Dans « Bghina Taghyir », le rappeur Moby Dick appelle à la tolérance

Le rappeur Mobydick, connu pour sa verve engagée et son humour corrosif, sort un titre d'actualité à la veille d'élections : "Bghina Taghyir". Un véritable hymne à la tolérance et au vivre-ensemble.

Le rappeur Mobydick, devenu Lmoutchou, vient de poster une chanson sur Youtube, Bghina Taghyir, qui a des chances de faire le buzz. Avec l’humour et l’ironie qui ont fait sa griffe, le rappeur lance un véritable hymne à la tolérance :  « Je veux vivre ma vie comme je l’entends/Comme bon me semble me casse pas les pieds avec tes préjugés/Je veux mettre des lentilles et un jeans déchiré, bosser comme gardien de voiture/Si tout ce qui me botte c’est de pianoter sur mon PC, qu’est-ce que ça peut te faire ? / Je vis ma vie et je suis bien comme ça ». Dans le clip, des Marocains de tous âges et de tous profils défilent et reprennent les mots du rappeur. Un gardien de parking, un surfeur aux dreadlocks blondes, un père de famille conservateur, un journaliste… et surtout des femmes, en djellabas, en tailleur, jeunes, moins jeunes, maquillées ou pas, libres en tout cas, qui clament ces mots qui font du bien : « Laisse-moi mettre ma jupe mini, je fais de mal à personne ». A l’heure des débats sans fin sur ce qu’a le droit de porter une femme ou pas ou plus généralement sur ce que le regard des autres nous autorise à faire ou pas, ce genre de chanson met du baume au cœur. Oui, nous voulons le changement des mentalités !

Suite au succès retentissant des vitrines M’OTION à M Avenue, la première édition du concours M’OTION NextGen s'est tenue le
Elles brillent dans différents domaines et se distinguent par leur force, charisme et impact positif sur leur environnement. Les profils
Il y a urgence ! Il faut stimuler l’implication des femmes dans l’économie. Elle est au plus mal : 19,8%
“Assilah, ville de tous les amours...” est l’intitulé de l’exposition qui réunit onze artistes travaillant pour la plupart à Assilah.
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4