Turquie: les femmes tournent le dos au président Erdogan

A quelques jours des éléctions législatives en Turquie, les femmes font payer au président Recep Tayyip Erdogan les propos sexistes qu'il a un peu trop souvent tenus au cours dans son mandat.

En guise de protestation contre le leader turc, les femmes ont donc décidé de poster des photos d'elles posant de dos, sur les réseaux sociaux. Ce mouvement de contestation est né le 1er juin à  Iğdır, à l'extrême-est de la Turquie. Alors que le convoi du président turc traverse les rues de la ville, plusieurs dizaines de manifestants -hommes et femmes confondus- tournent le dos aux véhicules sur leur passage.

Plutôt que d'y voir un symbole de contestation, le président lui y a vu… une incitation aux rapports sexuels."Je vous demande pardon, mais elles ont tourné le dos alors que nous étions en train de nous diriger vers un centre électoral. Bien sûr, la décence ne permet pas de vous dire ce que cela signifiait", a-t-il commenté. "Si vous avez un minimum de politesse, d'honneur et de compétences, alors la politique se fait au Parlement", a poursuivi Erdogan.

Une déclaration qui a provoqué la colère de certaines femmes du pays pour qui ces propos sous-entendent que les femmes n'auraient pas leur mot à dire en politique à moins qu'elles ne siègent au Parlement. Leur mécontentement s'est donc exprimé sur la toile, sous le hastag #SırtımızıDönüyoruz ("NousTournonsLeDos").

Une tactique qui avait déjà été employée suite aux propos sexistes tenus en juillet 2014, par le vice premier ministre Bulent Arinç, lequel avait indiqué qu'il n'était pas convenable pour une femme de rire fort en public. Des femmes du monde entier avaient alors rejoint la cause de leurs sœurs turques en publiant des photos d'elles riant aux éclats ou affichant un large sourire.

 

 

 

 

Situé à l’hôtel Jadali, au cœur du paisible et verdoyant quartier de l'Hivernage à Marrakech, le Spa Yemaya est une
“ L'amour nous envahit d’un bonheur enivrant et nous nous sentons soudain merveilleusement vivants.”
Les boxeuses Oumayma Belahbib et Leila El Ksiri se préparent pour le tournoi de qualification olympique (TQO) mondial, programmé du
Le 1er événement automobile et sportif 100% féminin revient du 12 au 27 avril. 400 gazelles, dont 21 Marocaines, vont
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4