Emprisonnée pour un clip

Une danseuse égyptienne vient de se voir condamnée à une année de prison pour incitation à la débauche après avoir tourné dans un clip vidéo.

Sa prestation dans le clip « Seeb Idy », Reda Al Fouly s’en souviendra toute sa vie. Suite à la sortie du tube en Mai dernier, la jeune femme a fait l’objet de poursuites. Le verdict est tombé dimanche. Le fait d’avoir dansé habillée d’une robe moulante courte et au décolleté ultra plongeant, n'a pas été du goût de des autorités qui ont déclenché toute une procédure judiciaire liée aux bonnes mœurs et aboutir à une peine d’un an. Le juge en charge de l’affaire a frappé de la même sanction le réalisateur du clip Wael Elsedeki et son cameraman. Le premier serait apparemment en fuite hors du pays. Reste à savoir si les deux autres feront appel ou non…

Le projet néerlandais-marocain « Urban Safar Tanja » est plus qu’une performance. C’est un spectacle itinérant, un voyage théâtral émotionnel
Hind Kharifi fait partie de ces illustratrices marocaines qui s’imposent sur la scène du design et du graphisme avec talent
C’est la gardienne de l’éthique des medias. Latifa Akharbach, ancienne journaliste et ex-diplomate, est à la tête de la Haute
C’est le weekend, rien de mieux que de découvrir la capitale économique sous un angle différent.  Rien de tel pour cela
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4