Ramadan : Comment motiver ses troupes ?

Sommeil perturbée, manque de caféine et de nicotine… Ramadan met à l'épreuve l'efficacité et la performance au travail. Comment motiver ses équipes pendant cette période de jeûne? Nos expertes nous donnent quelques éléments de réponses.

Les vertus du jeûne sont incontestables. Cela a été prouvé scientifiquement et nombreux sont aujourd’hui les médecins et les nutritionnistes qui préconisent le jeûne, même en dehors du contexte religieux, pour « détoxifier  » l’organisme, évacuer le stress et se purifier des pollutions de la vie quotidienne. Cependant chez certaines personnes un changement de comportement se déclenche dès les premiers jours du jeûne : tempérament bagarreur, mauvaise humeur, irritabilité, manque de vigilance, baisse de productivité… Celle-ci est dûe, nous explique Imane Kendili, psychiatre et addictologue, “à des facteurs : biologiques, environnementaux et psychologiques. Pendant Ramadan, nous nous mettons en position de “manque de”, donc nous sommes de facto en position de faiblesse”. Un point de vue partagé par Atika Zairi, Coach en développement personnel. “Le jeûne entraîne la fatigue, ce qui engendre une diminution de l’énergie et de la concentration qui peuvent être sources de stress. Les horaires de travail, le manque de sommeil, le régime alimentaire qui est bouleversé et les rencontres familiales à des heures tardives peuvent entraîner une perte de temps potentiellement précieux. L’ensemble de ces facteurs peut influer sur la baisse de la productivité au sein de l’entreprise”. Cependant, avec une planification appropriée, une gestion efficace du temps et une approche équilibrée, il est tout à fait possible de concilier les obligations professionnelles avec les pratiques religieuses.

Avoir une bonne hygiène de vie

Selon une étude du HCP en 2012, les Marocains réduisent de près de 23 % le temps consacré aux activités professionnelles, soit 1h12mn pour les hommes et 19 minutes pour les femmes. Durant le mois de Ramadan, les horaires de travail sont revues à la baisse pour cette raison. Ce qui peut laisser place à la procrastination et à des rendements beaucoup moins productifs. Ainsi, “Le temps de travail optimal serait de 4h selon certaines statistiques. Tout est question d’hygiène de vie. C’est cette même hygiène de vie qui va impacter la capacité de travail, la concentration, la mémoire de travail. Ceci aura pour conséquences de l’irritabilité, des sautes d’humeur et des difficultés avec le présentéisme”, précise  Dr. Imane Kendili. 

Atika Zairi abonde dans le même sens. “Un bon management et un emploi du temps adapté durant le mois sacré font partie des mesures à prendre pour ne pas avoir de déperdition”, conseille-t-elle avant d’ajouter qu’il est indispensable pour l’entreprise d’avoir “une communication transparente, de faire des réunions courtes, d’éviter des activités qui gaspillent le temps (réunionites, communications téléphoniques inutiles, contrôle des mouvements humains “visiteurs ventouses” etc.) et prévoir des pauses pour maintenir la productivité et le bien-être des employés”. Il est donc important de ne pas prendre de mauvaises habitudes ou d’adopter une mauvaise hygiène de vie. En effet, les excès en tous genres pendant Ramadan sont à prohiber car ils impactent notre quotidien. Tout est donc question d’organisation et de planification avisée des tâches. Et pour éviter de tomber dans le cercle infernal de la procrastination, Atika Zairi préconise de se fixer “des objectifs et un plan de travail quotidien, de bien gérer les priorités mais aussi les imprévus, d’éviter les distractions qui pourraient nuire à la productivité”. Pour ce faire, la coach conseille d’adopter “la technique POMODORO, une méthode pour se concentrer intensément sur une tâche à la fois sans se laisser perturber par des événements extérieurs. Une technique pour lutter contre la procrastination.” 

Du côté des entreprises, il faudrait, explique Dr Iman Kendili, “prendre des mesures spéciales. Il y a la possibilité pour certaines entreprises d’être sur des objectifs de travail et donc de pouvoir laisser la latitude à la personne de travailler en dehors des horaires de présentiel au bureau. Mais il y a aussi un gros travail sur la sensibilisation, la prévention et le bien-être mental et physique pendant Ramadan parce qu’il s’agit avant tout d’un moment de sérénité et non pas un moment de privation et de pression.” 

Lutter contre les addictions pour maintenir la productivité 

Ramadan est considéré comme un mois de privation à tous les niveaux. Il est donc plus difficile pour les personnes qui consomment de la caféine, de la nicotine ou d’autres substances addictives de se concentrer. “Les addictions impactent drastiquement la productivité. Certaines personnes n’hésitent pas à prendre leurs vacances pendant le mois de Ramadan à cause de leur addiction pour le tabac par exemple. D’autres vont carrément dormir pendant la journée pour ne travailler que le soir et pouvoir fumer jusqu’au petit matin”, précise l’addictologue. Les substances addictives sont un frein au bon fonctionnement de la vie en entreprise, c’est pour cela qu’il est important de penser à faire un sevrage avant la période de Ramadan. “Comme le sevrage est fait de manière non structurée, les gens vont être plus irritables et plus tendus en journée. C’est pourquoi il est important de diminuer les substances addictives par palier”, recommande Dr Kendili. Mettre l’accent sur la santé mentale du salarié plutôt que sur les objectifs constitue une solution pour motiver ses équipes. Les entreprises devraient donc “faire de la sensibilisation à une bonne hygiène de vie. Cela  permettra d’avoir une meilleure productivité. Lorsque l’on travaille sur le bien-être de la personne, indubitablement, on arrive à obtenir du bonheur au travail et par ricochet une bonne productivité”. 

Maintenir le rendement au travail et la motivation pendant Ramadan nécessitent une combinaison de planification et de  gestion de temps efficaces. En équilibrant ses obligations professionnelles avec les pratiques religieuses, il est possible de tirer le meilleur de cette période sacrée tout en continuant à exceller dans sa carrière. En suivant ces conseils, chacun peut transformer le mois de Ramadan en une période de croissance personnelle et professionnelle enrichissante.   

Suite au succès retentissant des vitrines M’OTION à M Avenue, la première édition du concours M’OTION NextGen s'est tenue le
Elles brillent dans différents domaines et se distinguent par leur force, charisme et impact positif sur leur environnement. Les profils
Il y a urgence ! Il faut stimuler l’implication des femmes dans l’économie. Elle est au plus mal : 19,8%
“Assilah, ville de tous les amours...” est l’intitulé de l’exposition qui réunit onze artistes travaillant pour la plupart à Assilah.
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4