Dépendance affective : comment s’en libérer ?

La dépendance affective est une véritable souffrance au quotidien et peut détruire un couple. Décryptage avec Samia Drissi, praticienne en psychothérapie.

La dépendance affective, aussi désignée trouble de la personnalité dépendante, se caractérise par un besoin permanent et excessif d’être supporté par les autres, pouvant induire des comportements de soumission et d’attachement pathologique. Elle se manifeste à travers des difficultés relationnelles comme le besoin constant de l’autre et de sa présence pour exister, une difficulté à se séparer ou encore des relations toxiques à répétition, un besoin constant de réassurance, etc. Être attachée à son conjoint, c’est sain. Mais dans le trouble de la personnalité dépendante, cet attachement excessif produit de la souffrance.

Quelle est la différence avec l’Amour?

La dépendance affective se distingue de l’amour sain par les fondements même sur lesquels la relation de couple se construit. L’amour sain se bâtit sur le désir de partager quelque chose avec l’autre, animé par une envie et non un besoin ou un unique but de combler une carence affective.

Quelles sont les causes de la dépendance affective ?

Les facteurs sont aussi variés que la peur de la solitude, le manque d’estime de soi, la crainte de l’abandon ou le complexe du sauveur (on veut régler les problèmes de l’autre et on néglige de s’intéresser à soi).

Y-a-t il différents types ou degré de dépendance affective ?

Chaque personne est plus ou moins dépendante sans que cela ne soit “pathologique”. Ajoutons que, pour un même individu, la dépendance à l’autre fluctue au cours de la vie. A l’âge adulte, les individus recherchent à nouveau une figure d’attachement pour se reconstruire. Il y a lieu de s’inquiéter quand il y a une souffrance ou des comportements inadéquats.

Comment vaincre la dépendance affective ?

Parmi les étapes fondamentales :
1° Reconnaître son état de dépendance et les difficultés que cela engendre au quotidien.
2° Comprendre que ce mécanisme est intimement lié à la construction narcissique de l’individu. Le recours à une prise en charge psychothérapeutique participe à l’apprentissage progressif d’une meilleure confiance et estime de soi.
3° Prendre soin de soi  pour s’en libérer. On peut ainsi se tourner vers des activités artistiques ou sportives, de la méditation, et autres thérapies psycho-corporelles voire psycho-énergétiques.

 

Après trois années d’interruption en raison de la pandémie de Covid-19, le Trophée Hassan II de Golf et la Coupe
Le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à la famille de la grande artiste feue Khadija Assad,
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4