La plateforme digitale de commercialisation « Jeblia Handmade » est lancée à Chefchaouen

L'Association Talassemtane pour l'environnement et le développement (ATED) a lancé récemment la plateforme digitale de commercialisation des produits du terroir des coopératives féminines de la province de Chefchaouen, dénommée "Jeblia Handmade". Les détails avec Habiba Dahbi, coordinatrice et experte en protection de l’enfance au sein d’AIDA.

Réalisée en 24 mois, la plateforme « Jeblia Handmade » bénéficie aux coopératives « Talassemtane », « Kzanna », « Dar El Nahla » et « Akoumi ». Ce projet, le premier du genre au Nord du Maroc, s’inscrit dans le cadre de la « promotion de l’égalité des genres et de renforcement des coopératives féminines dans la province de Chefchaouen » vise à créer des opportunités économiques pour les femmes, tout en mettant en valeur les produits artisanaux locaux. Il est monté réalisé par l’ATED et l’ONG AIDA et financé par la communauté de Madrid.

Habiba Dahbi, coordinatrice et experte en protection de l’enfance au sein d’AIDA

Comment est née l’idée de mettre en avant le renforcement des capacités des femmes coopératives de la Province de Chefchaouen au du Maroc ?

La Plateforme de e-commerce Jeblia Handmade (www.jebliahandmade.com) est un outil crée pour la promotion et la commercialisation des produits artisanaux issus des coopératives de femmes de la zone rurale de Chefchaouen.

La Plateforme a été créé dans le cadre du projet “Promouvoir l’égalité de genre à travers le renforcement des coopératives des femmes dans la province de Chefchaouen” financé par la Comunidad  de Madrid, et exécuté par  «l’Association Talassemtane pour l’Environnement et le Développement (ATED) » en partenariat avec ONG AIDA « Ayuda, Intercambio y Desarrollo »,  ayant comme objectif général de contribuer à l’égalité de genre, en promouvant l’autonomisation et l’indépendance économique des femmes.

L’ONG AIDA et son partenaire l’association Talassemtane travaillent depuis plusieurs années conjointement pour un développement respectueux des droits humains dans la Province de Chefchaouen. Un des axes de ce travail est le renforcement des coopératives féminines de la Province de Chefchaouen, à travers le renforcement des capacités et les formations innovantes. Formations qui mélangent la tradition et la modernité. Le deuxième axe de travail est l’appui à la commercialisation des produits artisanaux, non seulement dans la ville de Chefchaouen, mais aussi dans les foires nationales et internationales. Une ouverture vers un marché plus vaste s’est mis en place avec la création d’une plateforme de e-commerce Jeblia Hand made

L’appui au développement des femmes rurales et le renforcement de leur leadership est nécessaire pour la protection de leurs droits socio-économiques.

Pouvez-vous nous parler des types d’innovations que vous avez réalisées dans les produits artisanaux des coopératives ?

Une identification du marché a été mise en place afin de comprendre quels sont les produits plus prisés par les touristes nationaux et internationaux et nous avons voulu misée sur une transformation des produits artisanaux traditionnels vers des produits plus modernes. Une déclinaison du mandil, produit typique du nord du Maroc vers des produits tel que des sacs, des pochettes d’ordinateurs, des pochettes de passeport etc… Une innovation s’est faite aussi en relation à la combinaison des couleurs.

Quels sont les défis auxquels ces femmes peuvent être confrontées dans le renforcement de leurs capacités, et comment les surmontent-elles ?

Les femmes des coopératives se retrouvent confrontés à différents défis qui découlent principalement des conditions socioculturelles tel que la mobilité limitée concernant la commercialisation de leurs produits, sans oublier les responsabilités familiales au sein du foyer.

En ce qui concerne la chaîne de commercialisation, les coopératives font face à des défis considérables dans la vente de leurs produits finaux en raison de plusieurs facteurs :

Faible participation aux foires et expositions depuis la pandémie de la Covid-19, en raison d’une organisation limitée.

Augmentation des coûts de revient des produits, ainsi qu’une faible marge dérivée de la vente des produits. Les coûts de production augmentent avec l’inclusion des charges de matières premières, de transport, ainsi que les coûts d’énergie et d’électricité, sans oublier l’amortissement du matériel et des équipements.

Pour cela la plateforme du e-commerce Jeblia hand made, viendra répondre au défi le plus important : la commercialisation des produits des coopératives.

En quoi cette plateforme impactera la visibilité et la commercialisation des produits artisanaux de ces coopératives ?

La plateforme Jeblia handmade, est venue pour répondre à un des défis des coopératives qui impactait directement sur leurs revenus, celui de la commercialisation.

Cela va permettre un élargissement du marché à niveau national et international, ainsi qu’une visibilité de leurs produits et une réduction des coûts de commercialisation. La plateforme Jeblia Handmade alignera les coopératives sur les tendances du marché, en répondant ainsi aux besoins changeants des consommateurs.

La plateforme Jeblia handmade facilitera les transactions en ligne, offrant aux clients une expérience d’achat pratique et sécurisée. L’idée de la Plateforme Jebliahand made est venu juste après la période de la crise sanitaire de la Pandémie de la COVID-19, les coopératives ont vu leur économie disparaître pendant les restrictions sanitaires.

 La Plateforme Jeblia handmade se voit comme un outil pour offrir une opportunité stratégique pour les coopératives artisanales au Maroc en élargissant leur portée, en améliorant leur visibilité et en s’adaptant aux évolutions du marché moderne. Les 4 coopératives existantes dans la plateforme Jeblia handmade sont les suivantes ; la coopérative de tissage Talassemtane, la coopérative de tissage de Kzanna, la coopérative de tissage Akoumi et la coopérative de produits de beauté Dar Nahla.

Avez-vous des exemples concrets de femmes dont la vie a été transformée grâce à leur implication dans ces coopératives et les initiatives que vous avez évoquées ?

Hafida, membre de la coopérative de Talassemtane a vu sa vie changer grâce à la coopérative. Elle est d’origine du Kalaa, un douar de la Province de Chefchaouen, elle n’avait jamais suivi des cours à l’école et à 15 ans elle s’est retrouvée sur la ville de Chefchaouen sans aucun avenir certain. A travers l’association Talassemtane pour l’environnement et le Développement ATED, elle a pu suivre des cours d’alphabétisation, ête accompagnée dans la création de la coopérative et se voir renforcée dans son autonomisation et le respect de ses droits.

Aujourd’hui non seulement elle gère la coopérative de tissage Talassemtane, mais elle est devenue experte dans le tissage et s’est vu recrutée pour enseigner le métier à d’autres femmes, finalement elle a pu aussi passer son permis dont elle est vraiment fière. Elle connaît ses droits et ses devoirs et maintient une étroite relation avec les différentes institutions publiques qui lui permettront de continuer à grandir en tant que personne et femme membre d’une coopérative.

Entre des traditions bien établies et des aspirations contemporaines, l'amour au Maroc s'entrelace au sein de valeurs culturelles profondes et
Au Maroc, l’amour est pudique. Il ne se crie pas sur les toits, il ne se vit pas au su
L’amour est un sentiment universellement accepté, qui a suscité, à travers les temps et les civilisations, passions, guerres, alliances, unions…
Le Vendredi 23 février 2024, préparez-vous à vivre une soirée de rires et d'aventures avec "L'fichta", une pièce de théâtre
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4