junior – bébé – ado

Mon mari est très dur avec notre garçon de 5 ans. Il ne le lâche pas, même pendant les vacances. Comment intervenir sans gâcher l'été de tout le monde ?

â–  Les congés sont peut-être une bonne opportunité pour que le couple prenne le temps d’engager unediscussion autour de  l’éducation des enfants. Assez souvent, les papas connaissent mal les stades de développement de l’enfant et exigent de ces derniers des prouesses en décalage avec leur développement intellectuel, moteur et neurologique. Nombre de pères trouvent les mamans trop laxistes   et désirent contrebalancer une trop grande tolérance par l’imposition d’un cadre strict et une sévérité excessive. Le conjoint en question connaît-il des difficultés au travail ? Il peut également être insatisfait de  la relation régnant dans son couple et utiliser l’enfant comme alibi, consciemment ou inconsciemment…  La maman peut confier à son mari ce qu’elle ressent face à son comportement avec l’enfant. Il n’est pas certain que son conjoint ait conscience de l’effet de ses réactions avec son fils sur le  reste de la famille. Cela pourrait être une bonne façon d’introduire le sujet de l’éducation des enfants, de  trouver par la suite une stratégie qui conviendrait aux deux parents ; en notant au passage que les hommes ont besoin de propositions concrètes avec une visibilité nette sur le mode d’emploi ! Si le père  demeure intransigeant sur sa façon de se comporter avec son enfant, il faudra que la maman trouve lemoyen d’inviter son époux à revoir le fonctionnement du couple conjugal et du couple parental avec  l’aide d’un professionnel.

J’aimerais inscrire mon bébé dans un groupe scolaire. Or, il n’est pas encore propre, et mon mari me  reproche de lui mettre la pression, jugeant mes tentatives contre-productives…

â–  On peut commencer l’apprentissage de la propreté vers 2 ans. Mais il est préférable que les parents et l’entourage du bébé accordent leurs violons à ce sujet. La question est de savoir si le principal concerné est vraiment prêt. Bébé fait-il preuve de motivation et d’autonomie ? Sur le plan moteur, il doit être stable pour tenir sur le pot. Pour contrôler ses sphincters, il doit faire preuve d’une maturité neurologique que les parents peuvent évaluer en l’observant : est-il, par exemple, capable de descendre une volée de marches sans se tenir à la rampe ? Si sa couche reste sèche plusieurs heures durant et à plusieurs reprises, c’est  qu’il est prêt à enclencher l’apprentissage de la propreté. Il ne faut pas oublier que cela peut prendre des   mois avant que bébé soit totalement autonome volet hygiène. Il peut y avoir des fuites, voire d’assez  longues périodes de rechute. Dans ce cas, il ne faut pas réprimander l’enfant, ni dramatiser. En cas d’accident, il faut se contenter simplement de l’inviter à mettre une culotte propre. S’il est vraiment réticent  à aller sur le pot, il ne faut pas s’acharner, le laisser tranquille, et recommencer l’invitation  quelque temps plus tard.

Les conflits entre mes ados de 11 et 13 ans atteignent des sommets : tentatives de rabaisser l’autre, de le dénigrer…Comment profiter des congés pour amener plus de sérénité ? Comment leur apprendre les vertus de la réconciliation ?

â–  Les conflits dans une fratrie sont toujours source de désagréments pour les parents. Que deux jeunes se chamaillent, s’entendent mal n’est pas dramatique en soi. Le hic, c’est que les adultes, et en première  ligne les parents, interfèrent bien souvent pour que tout soit parfait. Ce qui est hautement… utopique ! Si  le climat devient trop tendu pour l’ensemble de la famille, il faut l’expliquer aux deux pré-ados et les inviter à trouver des solutions. Les parents devraient essayer de comprendre ce qui rend leurs rapports  si tendus. Au besoin, il convient de passer du temps en tête-à-tête avec chacun des deux protagonistes. Il y  a des chances pour que le jeune se sente en confiance et confie à ses parents le pourquoi de l’agressivité  qui empreint sa relation avec son frère ou sa soeur. Certains parents persistent pour que les enfants fassent des activités ensemble, par commodité ou désir parental de rapprocher les membres de la fratrie.   Ce n’est pas toujours une bonne stratégie. Pour amener un peu d’apaisement, il faudrait  envisager des sorties séparées, selon les préférences de chacun.

La Fashion Week, c'est de la haute couture, des silhouettes féminines et masculines et une mode qui se meut dans
La Saint-Valentin approche à grands pas. Et si vous commenciez les hostilités en partant en week-end avec votre moitié, en
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4