A la une Portrait

Sarah Kerroumi, the power girl

Écrit par Khadija Alaoui

Seule femme marocaine à figurer au classement Choiseul 100 Africa trois années de suite, Sarah Kerroumi a également été la première femme à occuper le poste de Secrétaire Général dans une Holding. Retour sur le parcours d’une power girl.

Le 26 décembre 2013, Sarah Kerroumi, âgée alors d’à peine 32 ans, est nommée par feu Miloud Chaâbi au poste stratégique de Secrétaire Générale du groupe Ynna Holding.  L’info ne passe pas inaperçue, car dans le monde des affaires, les postes-clés sont toujours une chasse gardée des hommes.

   Mais au fil des mois, Sarah Kerroumi prouve que ses compétences et son management valent largement ceux de ses aînés, et plus encore. Car la jeune femme était dès le départ investie d’une mission : restructurer et réorganiser la Holding en tirant vers le haut l’ensemble de ses 30 filiales. Une mission qu’elle mène de main de maître, suscitant la reconnaissance de son leadership et de ses talents à aplanir toutes les difficultés. “Ma mission avait été de réorganiser la Holding et ses métiers de telle sorte à accompagner le développement soutenu de ses filiales…”, résume-t-elle.

Management participatif

“En acceptant ce challenge, j’ai persévéré pour faire  mes preuves et apporter de la valeur ajoutée. Il n’y a pas de secret : la riguer et la persévérance sont les clés pour imposer le respect et réussir *, précise-t-elle. Le souffle nouveau que la Secrétaire Générale de la Holding a insufflé à son management y est pour beaucoup. Cette lauréate de l’université Al-Akhawayne est une habituée des challenges, car sitôt son diplôme en poche, elle intègre le monde professionnel. Quelques mois plus tard, elle décide de poursuivre ses études aux États-Unis à l’Université Johnson & Wales pour y décrocher un MBA, et dans la foulée y travailler. Une expérience enrichissante qui l’outille pour relever encore plus de challenges.

De retour au Maroc, elle expérimente ce savoir-faire acquis au pays de l’oncle Sam, et met en pratique ce management à l’américaine qui constitue depuis sa marque de fabrique. “C’est un management participatif où les collaborateurs participent au débat, donnent leurs avis sur la stratégie et contribuent au développement des activités”, assure Sarah Kerroumi qui insiste sur cette “agilité” dans le groupe, loin des carcans rigides d’une entreprise classique. En somme, la prise de décision est collégiale. Les bons côtés de ce management sont nombreux. La secrétaire générale de la Holding nous en dévoile l’un des plus importants à ses yeux, l’évolution professionnelle des équipes : “j’ai été agréablement surprise de voir les gens évoluer et se développer de façon magnifique grâce à ce management participatif”, dit-elle.

Cette vision porte ses fruits. En effet, depuis qu’elle assume ses fonctions, la Holding s’est encore agrandie, a ouvert de nouveaux établissements hôteliers, réussi son ancrage dans la grande distribution, développé ses unités industrielles, etc. Une grande fierté pour elle qui a passé sa première année dans le groupe à apprendre et à comprendre pour mieux maîtriser les rouages de chacune des 30 filiales du groupe. “Il fallait comprendre les métiers et leurs enjeux, adapter la stratégie en prenant en ligne de compte les spécificités de chaque marché… C’était très enrichissant” , assure-t-elle.

Mais toujours humble, Sarah Kerroumi rappelle que ces avancées sont le fruit d’une stratégie bien définie, de la bonne gouvernance et des compétences des hommes et des femmes qui sont à la tête des filiales de la Holding. Le management participatif est toujours de mise. “Nous travaillons de manière étroite avec l’ensemble des filiales, en favorisant les synergies, en ayant aux postes clés des experts, et on agit ensemble, au sein de comités… Nous travaillons sur des axes, ce qui nous permet de répondre de manière efficiente et efficace à tous les défis, de continuer à innover, d’apporter de la valeur ajoutée… Et puis, il y a de la compétitivité, même au niveau interne…” Des choix payants qui s’inscrivent dans l’ADN de la Holding, dans son parti pris de Responsabilité sociétale (RSE), son implication dans son écosystème et la création de l’emploi, valeurs très chères à la Secrétaire générale  de Ynna Holding.

Avec ses 20.000 collaborateurs, et ses 40% de femmes cadres, le Groupe peut être considéré comme un modèle du genre. “Notre défunt président avait à cœur la parité. Il avait conscience que les femmes pouvaient gérer plusieurs dossiers en parallèle”, rappelle notre interlocutrice.

Aux postes de direction générale et d’administratrices, les femmes sont nombreuses, et dirigent même des filiales aux métiers traditionnellement dits masculins, comme les BTP ou encore l’immobilier. Mais, nuance la Secrétaire générale de Ynna Holding, “instaurer la parité pour la parité n’a jamais été à l’ordre du jour. Les femmes qui occupent ces postes ont du potentiel et ont accédé aux postes de responsabilité et ont évolué de manière équitable.”

Des qualités inestimables

Le succès ne monte pourtant pas à la tête de la Secrétaire générale qui a eu l’honneur de figurer dans le classement Choiseul 100 Africa trois années de suite, et surtout d’être la seule marocaine à y être distinguée. “Que je sois sur Choiseul ne change pas mon quotidien. C’est une belle consécration dont je suis fière, mais  je garde la tête froide, rappelle-t-elle. C’est ce qui me permet de bosser, d’aider les autres à se développer… Notre pays offre de belles et réelles opportunités pour les gens qui veulent faire leurs preuves et travailler.”

Le mot est lâché. Le travail constant, la rigueur et la persévérance sont la clé de la réussite de Sarah Kerroumi. La jeune femme est une “bête du travail”, comme l’assurent ses collaborateurs, pouvant enchaîner des réunions et traiter dans la foulée les dossiers les plus sensible et les plus complexes avec la même constance. Sarah Kerroumi peut se prévaloir d’autres inestimables qualités, comme le sens de l’écoute et la passion. “Je ne peux pas faire quelque chose dont  je ne suis pas passionnée”, assure-t-elle. Et cela se ressent dans ses mots et ses actes.

Toujours orientée résultats, elle veille avec la même persévérance au moindre détail. Son mot d’ordre ? “De la patience et de la persévérance. Il faut y croire et ça finit toujours par aboutir. Il faut avoir le mindset positif”, insiste-t-elle.

Aujourd’hui, 7 ans après avoir été nommée au prestigieux poste de Secrétaire générale de la Holding, elle ressent une fierté toute légitime pour le travail accompli. “Ce que j’ai appris est magnifique, j’ai eu de l’impact sur le groupe, mais il y a encore du travail à faire, de nouveaux challenges à relever. Je suis toujours en train d’évoluer et d’apprendre…”

Avec sa modestie légendaire, Sarah Kerroumi se refuse à ce qu’on dise qu’elle constitue un modèle inspirant. Mais dans l’ombre, elle aide les jeunes lauréats à s’accomplir et à devenir des entrepreneurs, et révèle par ses actes, qu’elle fait bien partie de ces Marocaines inspirantes.

Commentaires

Commentaire

Commentaires

Commentaire