Portrait

Hind Kadiri, l’entrepreneuse qui prône la beauté positive


Hind Kadiri est la fondatrice de la jeune marque de cosmétique Sis Be. Cette Marocaine pétillante, attachée à un mode de vie sain, a conçu une gamme ultra-clean made in Morocco. Portrait.

Retrouver l’harmonie des sens, c’est ce qu’offre Hind Kadiri à travers sa jeune marque de cosmétique naturelle baptisée Sis Be. “Sis, c’est la première syllabe de Sister, décortique cette trentenaire souriante. Car j’ai pensé ma marque de façon bienveillante pour une communauté sensible aux soins naturels. Et “Be”, être en anglais, parce qu’à travers mes produits, j’invite les consommateurs à se reconnecter à une chose essentielle de la vie :  prendre du temps pour soi !”. Et d’enchaîner : “Le naming de la marque est donc une injonction au bien-être : Sisters, Be Natural ! Be Relaxed ! Be Proud Of Your Hair!” Avant de s’épanouir dans cette aventure entrepreneuriale, la jeune femme s’est nourrie   d’expériences dont regorgent son CV. Son baccalauréat en poche, elle a suivi en 2009 un DUT Gestion des entreprises et des administrations à l’IUT Paris Descartes. “Le monde de la finance m’attirait beaucoup, mais au terme des deux ans et malgré ce passage enrichissant, j’ai souhaité me réorienter vers un Master 2 Marketing et management des industries créatives à l’ISC Paris”, confie-elle, avant de développer : “C’est une spécialité riche qui a une double dimension : une axée sur la gestion et une autre sur la créativité enseignée par le biais de la culture (édition, industrie musicale, marché de l’art), des médias (journalisme, audiovisuel, cinéma), et de la mode (industrie du textile, du goût, du parfum). C’est cette pluralité qui m’a plu”. Au cours de ses études, elle est également emballée par un “beau projet” comme elle le qualifie : l’organisation du Concours national des jeunes créateurs auquel elle participe grâce à sa casquette de vice-présidente événementiel de l’association de l’école. En d’autres termes, elle monte avec sa team la Fashion show de l’avant-garde de la création de la mode. “J’en garde un très bon souvenir”, se remémore-t-elle. En effet, au fil des semaines, la jeune femme est complètement immergée dans cet évènement où elle côtoie les professionnels du milieu et les talents sélectionnés. Sa créativité continue à être stimulée même s’il n’est pas encore l’heure pour “son art” d’éclore.

S’éveiller jusqu’à s’émanciper

Diplômée de l’ISC Paris, elle décide de s’investir dans le milieu de la communication. Elle décroche son premier poste en tant que chargée de communication interne à Suez Paris avant de revenir en 2015 à Casablanca d’où elle est originaire. “J’avais besoin de rentrer, se rappelle-t-elle. Je ne sais pas pourquoi mais j’avais le sentiment que c’était le moment.” Au Maroc, elle évolue dès 2016 chez inwi, devenant l’année suivante, responsable culture d’entreprise. “C’est un métier essentiel, appuie-t-elle. Car il est question du bien-être et de l’épanouissement des collaborateurs d’une entreprise. À travers ses projets, le responsable culture d’entreprise renforce leur sentiment d’appartenance.” Mais au bout de trois ans, Hind a l’impression d’avoir fait le tour de son domaine. “J’ai aussi voulu me réaliser pleinement, lâche-t-elle. Je crois qu’à cette époque-là, en suivant un régime sans gluten, j’ai trouvé l’équilibre entre le corps et l’esprit, me donnant envie de partager d’une certaine manière cette reconnexion.” En novembre 2019, elle prend son courage à deux mains et quitte alors le “confort” du salariat. Mais pour faire quoi ? “Vous allez dire que je suis inconsciente mais à cette époque-là, je n’avais pas d’idée précise. Je savais juste que je voulais me lancer dans la cosmétique naturelle, répond-elle en toute franchise. Aussi, je voulais prendre le temps de trouver mon projet.” Chose faite… en quelques semaines ! Dès janvier 2020, Hind Kadiri projette de monter une marque de cosmétique qui incite à consommer local et naturel. En mars 2020, le confinement est imposé pour tenter d’endiguer la pandémie de Covid-19, mais ne freine en rien les ambitions de la jeune femme. Au contraire, elle est convaincue que cette période inédite s’apparente à une remise en question et prise de conscience positives sur le modèle de société que nous voulons construire. Aussi, persuadée par son projet écoresponsable, elle s’y consacre à corps perdu.

Des formules innovantes

Pour mener à bien son projet, Hind Kadiri soutient des coopératives de femmes, encourageant ainsi le leadership féminin et le made in Morocco, et s’entoure d’un laboratoire enregistré auprès du ministère de la Santé publique. “C’est mon partenaire, une référence dans le secteur de la cosmétique au Maroc et à l’international, met-elle en avant. Ce laboratoire comprend à la perfection mes attentes”. Et ce n’est pas simple, car Hind Kadiri a des idées plein la tête. Après de minutieux allers-retours, l’entrepreneuse hyperactive sort… une gramme composée de 8 produits et 13 références “Pourquoi me limiter à une seule gamme de cosmétique ?” lâche-t-elle, avant de glisser : “En plus, j’ai d’autres idées de produits.” La gamme Sis Be est aujourd’hui constituée d’une crème de jour, d’une eau micellaire, de deux crèmes mains (verveine citronnée et note fruitée), de deux laits corporels (note miellée et note fruitée) de deux brumes parfumées hydratantes, de deux huiles de massage (amincissante et relaxante), de deux crèmes de soin coiffantes (coco et gardénia) et d’une lotion après rasage. Vous l’aurez compris, Sis Be est aussi destinée aux hommes. “La marque s’adresse à toute personne souhaitant prendre soin d’elle en utilisant des produits naturels et marocains”, insiste-t-elle. Dans ses produits, Hind Kadiri a mis sur pied des formules qui décuplent l’efficacité du soin grâce à la richesse de ses actifs bio. Aussi, dans son huile de massage relaxante, on trouve de l’huile d’argan bio, de l’huile d’amande douce, de l’huile de soja, de l’huile essentielle de petit grain qui “facilite la détente et lutte contre le stress”, comme la créatrice l’assure, indiquant qu’elle y a aussi ajouté quelques gouttes d’huile essentielle de lavande reconnue pour ses vertus réparatrices et relaxantes. Sa crème de jour est notamment composée de safran qui “donne un coup d’éclat à la peau” et d’huile de tournesol, riche en vitamine E et en Oméga 6. Quant à son lait corporel, il regorge entre autres de calendula qui a “des vertus antioxydantes, hydratantes et apaisantes pour la peau” et de vitamine E, un “puissant antioxydant qui neutralise l’excès de radicaux libres présents dans l’organisme, connus pour conduire au vieillissement prématuré de la peau”, comme le décrit la fondatrice. Autre particularité de ses produits: leurs textures. “Les trouver a été la partie la plus difficile au cours de la conception, avoue-t-elle. Les essais ont été multiples et aujourd’hui, les retours sont positifs. On me dit souvent que mes produits sont onctueux!”. Et de déclamer fièrement : “Mettre une crème doit être un moment de plaisir !”.

Pour respecter ce mood, Hind Kadiri a aussi pensé à un packaging coloré et joyeux qui “fait du bien”, comme elle le martèle. “Mon souhait était que l’univers de ma marque soit moderne et épuré, et apporte ainsi une note de fraicheur et une empreinte différente sur le marché du bien-être au Maroc”, appuie la créatrice qui appelle ainsi à un retour aux sources à travers sa démarche écologique et éthique

www.sisbecosmetics.com

Commentaires

Commentaire