A la une Portrait

Hanae Bezad, la CEO de Douar Tech

Écrit par FDM

La start-up Douar Tech de Hanae Bezad promeut l’indépendance économique des jeunes dans les douars, en particulier des femmes issues de milieux précaires dans les zones rurales du Maroc, par le biais de formations à l’entrepreneuriat et aux technologies.

Le succès dépend bien souvent de la volonté qu’on y met. La jeune Hanae Bezad en est l’exemple parfait. À 30 ans, cette jeune femme déterminée et mordue de savoir a un parcours professionnel hors du commun. Après 10 années passées à l’étranger, elle n’a pas hésité à revenir dans son pays natal en 2017, armée de plusieurs diplômes et d’une première expérience professionnelle réussie. Le confort de sa vie en France n’a pas freiné son envie de revenir à la mère patrie pour “prendre son envol”.
Ambitieuse dans ses aspirations professionnelles, Hanae s’est lancée dans l’aventure de l’entreprenariat. Elle a opté pour le digital, un domaine prometteur aussi bien au Maroc que sur le plan continental. Elle a décidé de lancer un bras associatif de son entreprise qu’elle a nommé “Douar tech” qui vise la promotion de l’indépendance économique des jeunes issus de milieux précaires dans les zones rurales marocaines par le biais d’une formation à l’entrepreneuriat. “Sa mission est d’encourager et d’aider ces jeunes soit à accéder à un premier emploi, soit à devenir des entrepreneurs indépendants ou des dirigeants de TPE”, explique Hanae. Le pari n’était pas gagné d’avance. Mais grâce à sa persévérance, elle a pu vaincre les peurs des jeunes ruraux surtout les filles qui ne croyaient pas qu’elles pouvaient monter en compétences. Les efforts de Hanae n’ont pas été vains puisqu’elle a été nommée dans la catégorie entrepreneur Afrique de l’année 2020 du Prix “Les Margret”, dédié à l’accompagnement et à l’accélération business des talents féminins du digital venues d’Europe et d’Afrique.

Commentaires

Commentaire

Commentaires

Commentaire