A la une Interview

Quels traitements esthétiques après une perte de poids ?

Écrit par Khadija Alaoui

Une perte de poids entraîne un relâchement important au niveau du visage. D’où la nécessité d’avoir recours à certains traitements esthétiques pour redonner au visage éclat et combler un creusement à la suite d’un amaigrissement. Les explications de
Dr Imane Slaoui, spécialiste en médecine esthétique.

dr slaoui

Comment éviter ce phénomène et quels sont les traitements disponibles  ?
Toute perte de poids doit être progressive et accompagnée d’une activité physique. Une perte de poids rapide et brutale va entraîner un creusement des joues et un relâchement important de la peau du visage et du corps. De plus un régime trop sévère peut entraîner des carences qui vont retentir sur la santé de la peau et par conséquent sur l’aspect du visage. Il ne sert à rien de vouloir perdre du poids très vite car qui dit perte rapide dit reprise de poids encore plus rapide. Il existe une panoplie de soins pour venir à bout de ces soucis, comme l’acide hyaluronique, le botox et les fils tenseurs.

Qu’est ce que l’acide hyaluronique ?
C’est une molécule que l’on rencontre naturellement dans le corps humain. Vous en avez dans votre organisme, mais avec l’âge, le stock d’acide hyaluronique diminue. À 50 ans, l’organisme ne contient plus que 50 % de l’acide hyaluronique initial ; c’est pour cela que les rides apparaissent et que la peau se détend.
L’acide hyaluronique que l’on injecte est issu d’un processus industriel synthétique.

À quoi sert l’acide hyaluronique ?
L’acide hyaluronique que l’on injecte sert à combler des rides et à restaurer les volumes du visage et remodeler les contours. Il est utilisé pour combler les tempes, les cernes, les pommettes, le sillon naso géniens, les rides autour de la bouche, les lèvres, le menton, les contours du visage…
Il peut également être utilisé pour le rajeunissement des mains ou des parties intimes.
Le choix de la concentration et de la réticulation se fera en fonction de la zone à traiter. Celui qu’on utilise pour combler le cerne par exemple est beaucoup plus léger que celui qu’on va utiliser pour remplir les joues.

Comment se déroule la séance ?
Comme toute séance d’injection, elle commence toujours par la désinfection de la zone à injecter. L’injection doit se faire par un praticien formé afin de ne pas léser une artère ou un nerf et créer un problème. Ensuite le praticien va choisir le produit et la méthode d’injection selon la zone à traiter. Les suites des injections sont simples et la patiente peut reprendre son activité juste après.
24h avant l’injection, il faut éviter la prise d’aspirine afin de ne pas avoir de bleu.
Dans les 48h qui suivent l’injection il faut éviter de faire du sport, hammam ou sauna.

Quand voit-on le résultat et combien de temps dure l’effet ?
Le résultat est immédiat mais il s’améliore dans les quelques jours qui suivent les injections. La tenue dans le temps de ce type de traitement est de 6 à 12 mois pour certaines zones comme le cerne ça peut aller jusqu’à 2 ans. Ces durées sont données à titre indicatif et varient en fonction du type de peau, de l’hygiène de vie (tabac, exposition solaire,…).

À quel âge peut-on le faire ?
Encore une fois ce n’est pas une question d’âge mais une question de nécessité. Parfois chez la femme très jeune nous pouvons avoir des cernes creux ou autre indication nécessitant des injections.

Comment agit le botox ?
Le Botox est un produit élaboré à base de toxine botulique qui est sécrétée par une bactérie Clostridium botulinum.
La toxine botulique se lie aux extrémités des nerfs et bloque les émissions chimiques qui provoquent la contraction des muscles, entrainant ainsi une paralysie du muscle pour éliminer les rides d’expression.

Quelles sont ses indications ?
Les indications en médecine esthétiques sont : les rides du front, de la glabelle et du contour des yeux, le cou, le sourire gingival, la sudation excessive des aisselles.
D’autres indications en pathologie existent : le blépharospasme, le torticolis spasmodique, la migraine chronique, caractérisée par la présence de migraines 15 jours ou plus chaque mois durant 4 heures ou plus, la spasticité focale comme les spasmes des muscles des bras après un accident vasculaire cérébral, le strabisme, le bruxisme…

Comment se déroule la séance de botox ?
Nous commençons par une désinfection du visage ou de la zone à injecter, le repérage des points d’injection puis nous procédons à l’injection à la dose et la profondeur requise.
Dans les 48h qui suivent l’injection il ne faut pas se baisser ni faire de sport, prendre un hammam ou un sauna.

Quels sont les effets secondaires possibles ?
Rougeur au site d’injection, migraine, un œdème, bleu, ptose de la paupière.

Quand voit-on le résultat et combien de temps dure l’effet ?
L’amélioration sur les rides est visible 3 à 5 jours après l’injection et est maximale après 15 jours. La peau est plus lisse et détendue, le regard devient plus jeune pendant plusieurs mois. L’effet va durer 4 à 6 mois. Avec le temps et la répétition des injections, l’effet pourra durer jusqu’à une année.

À partir de quel âge peut-on avoir recours au botox ?
Au moment de l’apparition des rides d’expression afin d’éviter qu’elles ne se creusent plus.

C’est quoi les fils tenseurs ?
Les fils tenseurs sont des fils fait dans une substance qui s’appelle PDO Polydiexanone et qui est connue et utilisée depuis de très nombreuses années, notamment comme fils de suture résorbables en chirurgie.
Il y a les fils simples et lisses appelés monofilament et les fils crantés.

Comment agissent ces fils ?
Les monofilaments vont stimuler la production de collagène de la peau qui se restructure pour retrouver une nouvelle jeunesse. Les fils crantés vont apporter une réelle traction mécanique aux tissus cutanés.
Ils sont résorbables, c’est à dire qu’ils se dégradent en six mois dans l’organisme. Une réaction inflammatoire se met alors en place, qui stimule la production de collagène et maintient le résultat tenseur jusqu’à douze, voire dix-huit mois.

Quelles sont les indications des fils tenseurs ?
Les fils simples sont indiqués pour effectuer un remaillage afin de restaurer l’élasticité et le volume.
Les fils crantés sont bien indiqués pour les ptôses faibles à modérées, sur des visages présentant un bon volume et ayant, de préférence, déjà bénéficié de traitement de structure, notamment fillers, tels que l’acide hyaluronique ou les fils simples.

Comment se déroule la séance ?
On procède d’abord par l’examen de la zone à traiter. On trace les trajets des fils, et puis on désinfecte la zone d’entrée des fils du visage.
Pour les fils crantés, on anesthésie les points d’entrée, puis on place les fils en sous-cutané. On retire la canule tout en douceur, en poussant sur le fil. Puis on assoit la patiente et on tracte les fils jusqu’au niveau désiré puis on le coupe.
Les fils montés sur aiguilles sont introduits directement puis on retire l’aiguille.

Quand voit-on les résultats ?
Pour les fils crantés, il y a un début d’effet dans l’immédiat, mais on peut aussi avoir :
– des déformations possibles de la peau, bosses et zones fripées. Ces petits défauts s’estompent et disparaissent en 48h à 72h maximum.
– des possibles hématomes, en général peu nombreux.
– des douleurs, rares, et on conseille la glace et/ou AINS pendant 48h.
À long terme, la majorité des cas confirment un effet stable à 3 mois et qui persiste encore 1 an après.

À qui s’adresse ce lifting sans chirurgie ?
L’indication c’est le léger relâchement du bas du visage et la perte de volume, entre 35 et 50 ans.
Cependant, de plus en plus, les médecins proposent aussi les fils à des femmes plus âgées, avec un relâchement plus prononcé, et qui refusent le lifting. Le résultat offert n’est évidemment pas comparable.
Pour un effet tenseur, les fils peuvent être conseillés pour différentes parties du corps: bras, fesses, intérieur des cuisses, ventre.

Quelles sont les choses à respecter après la pose de fils ?
Dans les heures qui suivent la pose des fils tenseurs, il est recommandé de rester au calme, de se reposer et de s’abstenir de tout effort violent. Il est également souhaitable d’éviter autant que possible de mobiliser son visage (éviter les mimiques, ne pas trop parler, ni rire).
Éviter d’aller chez le dentiste pendant 1 mois.
Pendant 3-5 jours, il est préférable d’éviter la consommation de l’aspirine ou d’anti-inflammatoires. L’exposition au soleil et la pratique du sauna sont également à proscrire.

Commentaires

Commentaire