A la une Dossiers du mois

Vacances made in Morocco

Écrit par Khadija Alaoui

Cet été, plusieurs régions parfois méconnues du grand public valent le détour. Mais si le voyage fait désormais partie des habitudes des Marocains, voyager demeure un plaisir parfois hors de portée. Explications.

Une récente enquête réalisée par le cabinet d’études Sunergia nous informe que 40% de nos concitoyens ne vont pas voyager cette année. Un constat qui reflète une triste réalité, résultant du faible pouvoir d’achat du touriste national, mais surtout de l’inadaptation du rapport qualité/prix de l’offre à destination des Marocains.

“Le tourisme intérieur est le résultat d’un mélange entre les déplacements traditionnels (visite à la famille et aux amis, pèlerinage, thermalisme) et une appropriation adaptation à des activités de loisir introduites par le tourisme international (baignade, randonnées, nautisme, sport, colloques et congrès)”, rappelle le Haut Commissariat au Plan dans une étude décortiquant le tourisme à l’horizon 2030. En effet, nous sommes moins de 50 % à nous offrir des vacances régulièrement, près de 25 % de nos concitoyens en prennent rarement, tandis que les autres ne peuvent s’offrir ce luxe. “Les vacances avaient pour but de renforcer les liens familiaux, une notion qui persiste encore chez la classe démunie. Des clivages sociaux persistent et se sont même accentués avec les crises économiques : les ouvriers, les employés et les ruraux partent moins en vacances. Et si l’on ne part pas, c’est généralement pour des raisons financières”, analyse le Dr Mohssine Benzakour, psychosociologue. Toutefois, une autre enquête du HCP constate l’élargissement des classes moyennes et une amélioration de leur pouvoir d’achat. Autrement dit, la possibilité pour cette tranche de la population de se faire plaisir et de voyager, car “le voyage fait désormais partie des habitudes des Marocains qui, au moins une à deux fois par an, s’offrent un break. Nous passons d’un modèle de voyage annuel unique vers une “dessaisonalisation””, constate ce voyagiste. Les enquêtes et sondages réalisés avant la pandémie décryptent les comportements des voyageurs marocains, et dévoilent un nouveau type de voyageurs qui n’hésitent pas à se faire plaisir et de s’offrir le séjour de leurs rêves, parfois même à crédit !

L’offre interne

Les voyages domestiques constituent aujourd’hui plus que jamais une manne non négligeable pour booster le secteur du tourisme. Mais la stratégie à même de donner ce coup de pouce au secteur piétine. On n’arrive pas à mettre en place le chèque-vacances pour les fonctionnaires et les salariés, à impliquer encore plus la RAM et l’ONCF ou encore à développer les parcs de loisirs. La mise en place d’une carte des zones de vacances scolaires a fait long feu. Dans cet ordre d’idées, le Plan Biladi n’a pas eu le succès escompté ni l’engouement espéré de la part des investisseurs, car sur les huit stations attendues, seules deux stations sont opérationnelles à l’heure actuelle. La première est celle d’Ifrane, réalisée par le consortium maroco-koweitien de développement (CMKD), et la seconde est celle de Imi Ouddar, dans la région d’Agadir. La station de Mehdia est toujours en cours de réalisation alors que les stations de Benslimane, Ras El Ma et Sid Abed sont toujours au point mort. Le programme Kounouz Biladi a également montré ses limites, dans la mesure où le nombre des hôtels qui y adhèrent est insuffisant pour répondre à la demande. D’autant plus que pour un même séjour en formule all inclusive, le touriste local doit débourser le double, parfois même plus par rapport au prix réglé par le touriste international qui bénéficie, en plus, du transport aérien et des navettes de et vers l’aéroport.

Les destinations préférées des Marocains

Les touristes nationaux ont une préférence particulière pour leur propre pays. Les belles plages du Nord représentent leur premier choix, et ils optent généralement pour un établissement hôtelier ou la location d’un appartement. Ce dernier choix convient mieux pour les budgets serrés (entre 5.000 et 6.000 DH la semaine pour quatre personnes). Saïdia, avec ses 14 km de plage, sa mer bleue turquoise et son fabuleux port de plaisance, ne peut que séduire les adeptes du bronzage et de la détente. Les budgets pour cette destination démarrant à partir de 5.000 DH la semaine par personne, en all inclusive. Toujours au Nord, M’diq est très convoitée en été pour ses plages de sable fin et son ambiance festive.

Au Sud, commencez votre circuit fun et farniente à Essaouira et descendez en famille ou entre amis vers Agadir qui offre de merveilleuses escapades vers d’autres régions plus au sud aux paysages magnifiques, comme L’gzira ou Mirleft. Vous ne pourrez que succomber à la qualité des prestations de Taghazout Bay et son offre hôtelière premium. Longez la côte en passant par Imessouane pour finir à Sidi Ifni., et profitez d’une belle ballade sur le sable fin de la plage blanche…

Marrakech est aussi une destination estivale parfaite, surtout pour des séjours de courte durée ou comme étape pour un circuit plus vers le Sud. Idéalement, il faut prendre un hôtel ou un club avec une piscine pour se rafraîchir durant la journée, et permettre aux enfants de profiter pleinement du séjour.

Pour les amoureux de la montagne, Ifrane, Chaouen ou encore Bin El Ouidane et son magnifique lac sont à faire en couple, avec un circuit possible vers Beni Mellal et les cascades d’Ouzoud. Ces régions bénéficient, même en été, de paysages magnifiques et de températures modérées. Des parcours magnifiques pour les amateurs des randonnées et activités sportives. Alors, prêts à voyager ? 

Quel budget pour quelle formule ?

La formule qui s’avère gagnante lorsqu’il s’agit de se concocter des vacances réussies est d’opter pour la formule all inclusive. De nombreux clubs et hôtels en ont fait leur force de frappe. Particulièrement adaptée aux familles, cette offre possède le privilège de permettre aux vacanciers de poser leurs valises et de profiter de toute la panoplie de loisirs et de prestations que l’hôtel ou le club propose. On peut confier bébé aux services du baby setting, déposer les plus grands aux kids club et s’offrir des moments privilégiés de repos, de détente et de farniente. De l’animation, différents restaurants, de nombreuses piscines, des loisirs et des équipements sportifs permettent de jouir pleinement de ses journées, sans s’ennuyer.

La location d’appartement reste aussi une solution très intéressante et moins onéreuse pour certaines familles,  surtout si on opte pour les résidences de standing avec piscine, activités, animations, et services de restauration. Comptez environ 4.000 à 6.000 DH/personne pour un séjour d’une semaine.

Commentaires

Commentaire

Commentaires

Commentaire