A la une Couple

Un couple, deux carrières, des compromis


Poste de direction, travail à responsabilité… Les couples de cadres arrivent à mener de front une carrière professionnelle et une vie de famille équilibrée. Mais pour tout concilier, ils ont dû faire quelques compromis et s’adapter aux rythmes et aux impératifs de chacun. Décryptage.

Une multitude de post-its sur le frigo, des alarmes à tout va, un agenda rempli de réunions urgentes. Au Maroc, de plus en plus de couples à double carrière émergent, rencontrant ainsi quelques difficultés en tentant de réinventer les frontières entre vies privée et professionnelle. En effet, maison, enfants, travail, ambitions professionnelles, faire carrière sans que le couple n’explose en vol n’est pas de tout repos surtout dans une société patriarcale dans laquelle une working-girl reste, avant tout, une épouse et une mère. Pour la psychothérapeute Ghizlaine Chraibi, le respect est le socle fondamental du couple, permettant de bâtir une relation solide… pourvu qu’il soit mutuel. Aussi, respecter son ou sa partenaire, c’est le ou la considérer et l’estimer, tout en comprenant et en se retrouvant dans la passion de l’autre. “Un couple carriériste, c’est une équipe qui porte deux projets professionnels, développe cette spécialiste. Ce n’est pas, d’un côté, le projet de l’homme, et, de l’autre, celui de la femme. Pour faire avancer ce tandem et éviter de l’écarteler, il faut beaucoup de concessions, d’altruisme, d’empathie et d’admiration mutuelle. Aussi, chacun, à tour de rôle, doit porter l’autre pour qu’il se réalise et concrétise ses projets et ses ambitions.”

Une construction à deux

Pour qu’un couple de carriéristes fonctionne, il est crucial d’éviter de mener en catimini ses projets mais plutôt jouer cartes sur table, à savoir discuter, en toute transparence, des ambitions et des attentes de chacun, que ce soit en matière professionnelle ou personnelle. Car il serait assez réducteur de placer une frontière entre les deux. “Il ne peut pas y avoir une “locomotive” de la famille qui exerce en parallèle un métier à responsabilité, et un autre qui ne se consacre qu’à son travail, prévient Ghizlaine Chraibi. Il faut sortir de ces rôles préétablis sociétaux et culturels pour parvenir à construire une organisation équitable bien huilée. Dans ce sens, il faut reconnaître et prendre conscience qu’à un moment donné, l’un des deux partenaires devra davantage assumer la partie familiale parce que l’autre rentrera dans une période de travail intense. Et vice-versa !” L’entraide à tour de rôle est la clef. La famille est un projet de vie élaboré à deux tout comme la carrière. Les deux vont de pair puisqu’ils peuvent s’entrechoquer. Imaginez un poste au bout du monde, une promotion ou une ascension dans votre carrière ? Votre décision aura forcément une incidence sur votre couple ou votre vie de famille. Aussi, discutez-en ensemble pour trouver la meilleure solution qui aura, certes, des répercussions, mais sera acceptée par tous. Il n’est pas question d’écarter, voire d’écraser l’autre avec ses ambitions. Un couple doit comprendre et respecter les challenges professionnels de chacun pour aller plus loin ENSEMBLE.

Un rééquilibrage

Une femme culpabilise toujours un peu car elle doit jongler sans cesse pour trouver son équilibre entre vie privée et vie professionnelle, et ce, malgré les défis qu’elle s’est, elle-même, fixés. Une charge mentale épuisante qui pèse toujours plus sur les épaules des femmes que sur celles des hommes. “Je les surnomme “les Shiva marocaines”, lâche Ghizlaine Chraibi. Elles ont plusieurs bras et mènent tout de front jusqu’à l’épuisement, voire le burn-out…” Pour cette spécialiste, il faut parvenir à sortir et à se détacher “du moule classique” imposé, malheureusement encore, par la société. “Au Maroc, certains hommes d’aujourd’hui aimeraient rencontrer des femmes à la fois modernes, autonomes financièrement, belles, carriéristes et intelligentes, mais lorsqu’ils se marient, ces mêmes femmes doivent, tout d’un coup, devenir, pour eux, “traditionnelles”, en consacrant notamment beaucoup de temps à leur foyer”, développe-t-elle avant de pester : “C’est un décalage complètement injuste, révoltant et violent pour les femmes !” Il est impératif de recadrer et de rééquilibrer les tâches, comme le soutient avec force cette psychothérapeute, rappelant que la famille est un projet commun qui n’incombe pas qu’à la femme. “Tout est une question de communication et de bonne foi”, résume-t-elle parfaitement.

D’égal à égal

Dans un couple, partager les tâches de tous les jours ne doit pas être un sujet tabou. Si l’entente tacite n’est pas JUSTE, il est primordial de fixer des règles afin que personne ne soit lésé et que chacun s’épanouisse dans son travail ou ses projets. “L’arrivée d’un bébé est une phase bouleversante dans la vie d’un couple”, interpelle Ghizlaine Chraibi, insistant sur le fait qu’“il est d’autant plus essentiel de se partager les tâches, d’égal à égal, et de sortir de ces rôles dans lesquels il y a les obligations de la maman et celles du papa qui seraient bien distinctes. C’est ridicule ! En plus d’être archaïque, ce schéma est véritablement contre-productif.” Et de mettre en parallèle: “Le couple est comme une PME. Il ne s’agit pas de mettre de côté certains employés pour en avantager d’autres. Il y a un équilibre à trouver qui permettra à chacun d’avoir son espace et de consolider son ascension professionnelle, et donc, une certaine dignité personnelle”.

Commentaires

Commentaire

Commentaires

Commentaire