A la une Carriere

Leïla Doukali : “Faire évoluer sa carrière n’est pas simple mais possible !” (3/4)


Leïla Doukali, présidente de l’Association des femmes cheffes d’entreprises du Maroc (AFEM)

Peut-on parler de leadership féminin en 2021 ? Si oui, quelle définition ?

Votre question suppose que dans les années précédentes, nous manquions drastiquement de figures fortes féminines inspirantes, et je suis entièrement d’accord avec vous. Cela ne signifie pas qu’elles n’existaient pas mais elles n’étaient pas visibles alors que plus elles le seront, plus leur influence opérera sur la femme marocaine, les encourageant à s’investir. À chacune de mes prises de parole, j’insiste fortement sur le potentiel de cette femme marocaine qui est brillante, rigoureuse, volontaire, résiliente. Elle est précieuse pour le pays, pour toute la famille et pour sa société. Elle a toutes les compétences requises pour contribuer à la croissance économique du royaume. Malheureusement, ces femmes brillantes sont soit cachées soit dans leur coin. Ça suffit ! Il est temps qu’on les voit à leur juste valeur ! Il est temps qu’en 2021, on puisse parler de leadership au féminin ! J’encourage toutes ces femmes qui ont le courage d’aller au bout de leur rêve à s’exprimer ainsi qu’à soutenir et accompagner toutes celles qui hésitent encore. Nous sommes là pour elles !

Comment donner de l’élan à sa carrière ?

Il faut avoir une ferme volonté. Certes la création d’entreprise pour les femmes n’est pas simple en raison d’un bon nombre de freins, mais il est crucial d’essayer de passer outre. La société civile est mobilisée dans ce sens en proposant une série de formations, des accompagnements, des soutiens ainsi que du networking. C’est de notre devoir d’appuyer la vision stratégique de SM le Roi Mohammed VI qui depuis 2011 a confirmé constitutionnellement la place stratégique et urgente de la femme dans le développement économique du royaume. Aussi, nous devons impérativement faire évoluer les mentalités conservatrices qui sont encore très largement palpables dans notre pays. J’insiste :  faire évoluer sa carrière n’est pas simple mais possible !

Comment s’imposer dans son milieu ?

Dans une interview, l’ancienne directrice générale du Fonds monétaire international et actuelle présidente de la banque centrale européenne, Christine Lagarde, a récemment déclaré que durant toute sa carrière, jamais une seule femme ne s’était adressée à elle pour une promotion. Aussi, pour moi, au lieu de chercher à nous imposer, nous devons plutôt laisser ressortir notre potentiel. Tout est entre nos mains. Il est important que les femmes qui réussissent soient des porte-paroles pour les autres afin de devenir visibles et d’inspirer d’autant plus.

Prochain article 

Zineb Baïz El Kabbaj, fondatrice de l’Association Mentor’Elles. 

Commentaires

Commentaire