A la une Actus

Women In Africa à Marrakech, son 2ème sommet présenté

Écrit par FDM

Un programme riche, 500 participants venus de 70 pays, c’est ce qui attend le 2ème sommet de Women In Africa (WIA) les 27 et 28 septembre prochain à Marrakech. Une présentation vient d’être donnée le 6 mars à l’ambassade du Maroc en France à Paris par Aude Thuin, la présidente de WIA.

Aude Thuin, présidente de Women In Africa (WIA), a donné à l’ambassade du Maroc en France à Paris les grandes lignes du 2ème sommet prévu les 27 et 28 septembre prochain à Marrakech, Une initiative qui œuvre pour encourager les entreprises internationales et panafricaines à identifier, rassembler et accompagner les talents féminins. « La dimension de l’événement tient notamment au nombre et à la qualité des participants attendus (plus de 500 venant de 70 pays) », a-t-elle expliqué, avant de présenter le programme de l’initiative pour cette année, qui s’inscrit dans le sillage des nombreux projets lancés par des partenaires dans la foulée du premier sommet sur des thèmes tels la femme et l’eau et l’énergie. Un autre projet sur les banques de femmes, qui prévoit la mise en place d’un système de crédits pour l’entreprenariat au profit des femmes, est également en cours, a-t-elle indiqué en soulignant la volonté de WIA d’œuvrer de concert avec des leaders africains et internationaux sur des feuilles de routes sectorielles.
Autre information : l’ouverture d’un bureau permanent de l’initiative Women In Africa à Casablanca qui s’apprête déjà à rentrer à Casablanca Finances City ! Le 12 avril prochain, WIA va également organiser une rencontre à Dakar autour du thème « femmes et entreprenariat » et une autre à Johannesburg, à la fin de l’année, sur « femmes et finances ». Du côté de l’ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa, il s’est réjoui des initiatives importantes lancées par WIA ainsi que des résultats du premier sommet de Marrakech qui s’est tenu en septembre dernier sous le thème « Investir pour une meilleure gouvernance avec les femmes africaines ». En effet, des master classes et laboratoires de réflexion ont permis d’identifier des actions à mettre en œuvre dans les domaines de l’agriculture, de l’énergie, de l’entrepreneuriat, de la finance, de la nutrition et de l’eau. Mais surtout, comme il l’a mis en avant, « de telles rencontres permettent de jeter la lumière sur les expériences réussies menées par plusieurs pays et de mettre en réseau les différents partenaires »
(Avec la MAP)

Commentaires

Commentaire

Commentaires

Commentaire