A la une Actus

L’UNESCO préconise l’éducation à l’environnement dans les programmes scolaires de tous les pays d’ici 2025

Écrit par FDM

L’éducation ne donne pas les connaissances suffisantes pour s’adapter, agir et répondre au changement climatique et aux crises environnementales, selon une nouvelle étude publiée par l’UNESCO en prélude à la Conférence mondiale sur l’éducation pour le développement durable. Prévu en ligne du 17 au 19 mai depuis Berlin, cet évènement compte notamment sur la participation de la Princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement.

Intitulée « Apprendre pour notre planète », la nouvelle étude publiée par l’UNESCO met en avant que l’éducation ne donne pas les connaissances suffisantes pour s’adapter, agir et répondre au changement climatique et au crises environnementales. Ce rapport analyse les plans d’éducation et les cadres des programmes scolaires dans une cinquantaine de pays de par le monde. Plus de la moitié d’entre eux ne font aucune référence au changement climatique, tandis que 19% seulement mentionnent la biodiversité. L’étude note également un manque d’attention aux compétences socio-émotionnelles ainsi que celles orientées vers l’agir, pourtant essentielles à l’action environnementale et climatique. « L’éducation doit préparer les apprenants à comprendre la crise environnementale actuelle et à façonner le monde de demain. Pour sauver notre planète, nous devons transformer notre façon de vivre, de produire, de consommer et d’interagir avec la nature, a ainsi déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay dans un communiqué, avant de souligner qu’ « Intégrer l’éducation au développement durable dans tous les programmes d’apprentissage doit devenir partout fondamental ».

L’UNESCO a donc fixé un nouvel objectif : faire de l’éducation à l’environnement une composante essentielle des programmes scolaires dans tous les pays d’ici 2025. L’étude en question a été dévoilée en prélude à la Conférence mondiale sur l’éducation pour le développement durable prévue en ligne du 17 au 19 mai depuis Berlin. Cette conférence réunit quelque 2 500 participants, dont 81 ministres de l’éducation et acteurs de premier plan engagés dans la transformation de l’éducation afin que tous les apprenants puissent faire face à la crise climatique, à la perte de biodiversité et à tous les autres défis du développement durable. Parmi les personnalités participantes : la Princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, Amina Mohamed, Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive de la CCNUCC (Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques), Laurent Fabius, Président de la 21e Conférence des parties à la CCNUCC (Paris COP21). Comme le fait savoir l’UNESCO dans un communiqué, les participants seront appelés à s’engager en faveur de la Déclaration de Berlin sur l’éducation au développement durable, qui proposera une série de politiques englobant l’enseignement, l’apprentissage, la formation professionnelle et l’engagement civique. La Conférence mondiale sur l’éducation pour le développement durable vise ainsi à créer des stratégies pour l’intégration de l’éducation au développement durable à tous les niveaux d’instruction et de formation, conformément à un nouveau cadre.

Commentaires

Commentaire