A la une Actus

La marque Barok fait renaître la babouche de ses cendres à Fès (Photos)

Écrit par FDM

Dans le nouveau centre artisanal de Lalla Yeddouna dans la médina de Fès, l’atelier de la marque Barok se distingue par sa créativité, le travail minutieux de ses artisans et par ses magnifiques babouches. Plongée dans l’histoire d’une marque qui suscite déjà l’engouement.

 

Nabil Slaoui et Mohamed Benzakour, créateurs de la marque Barok, se sentent investis d’une mission : donner ses lettres de noblesse à la babouche tout en valorisant l’artisanat et les artisans. Ce challenge qui a démarré pendant le confinement avait été mûrement réfléchi par les deux cousins. “J’ai une expérience de 14 ans en agence de communication internationale. J’ai accompagné des marques internationales pour se déployer sur le marché marocain, maghrébin et africain, et je voulais faire la même chose pour un produit marocain…”, explique Nabil Slaoui.

C’est une vidéo d’une médina vide et désertée, d’échoppes fermées montrée par Mohamed Benzakour à son cousin qui a déclenché cette envie de passer à l’acte et de redonner à l’artisanat sa splendeur d’antan. “En tant que consultant, j’avais du temps libre. Nous avons donc décidé de plancher sur ce projet et sur la meilleure façon de redonner du travail aux artisans, de pousser les tanneries à rouvrir…”

L’idée de la babouche validée par les deux associés, il fallait trouver des artisans capables d’exécuter à la perfection leurs prototypes. Pour ce faire, Nabil Slaoui et Mohamed Benzakour ont décidé des tanneries à ouvrir pour acquérir du cuir de chèvre de haute qualité, et ont sélectionné 18 artisans pour tester leurs capacités à réaliser une babouche dans les règles de l’art. Ce premier test effectué, 3 artisans ont été sélectionnés. Les deux entrepreneurs leur ont confié une nouvelle fois la mission de réaliser des prototypes en se conformant à leurs remarques et visions.

 

 

Bien décidés à réaliser la meilleure babouche du marché, Nabil Slaoui et Mohamed Benzakour ont également eu recours aux service de Lhaj Lhoucine, un fin connaisseur du cuir, de sa qualité et de ses spécificités. “Nous sommes les premiers à travailler avec du cuir de chèvre. Généralement, c’est le cuir d’agneau qui est utilisé, avec une semelle synthétique. Pour notre part, nous avons investi dans un cuir bio végétal naturel, non traité. C’est notre signature”, précise Nabil Slaoui. Les babouches réalisées sont d’une très grande qualité, parfaitement identiques.

 

La première babouche voit le jour fin mai. La photo, publiée sur les réseaux sociaux, suscite rapidement l’intérêt des internautes, des influenceurs mais aussi d’un designer de renom, à savoir Hicham Lahlou. Séduit par l’idée de la valorisation de l’artisanat marocain et partageant les mêmes valeurs que les deux fondateurs de la marque de maroquinerie de luxe Barok, Hicham Lahlou signe la collection exclusive “Alflila”. “Au visuel, comme au toucher, Alflila grave les esprits et fait voyager dans le temps. À la fois merveilleuse et urbaine, racée mais moderne, elle fusionne audacieusement les styles”, rappellent les fondateurs de Barok.

 

La confection est entièrement faite main et dans les règles de l´art, du cuir de chèvre noir en partie supérieure, cuir de chèvre retourné Bleu Cobalt pour la partie intérieure et une semelle en cuir de veau avec des bords peints en bleu cobalt et son marquage Barok, le tout relié par de fines coutures en fil de soie Sabra bleu. La babouche comporte la signature Hicham Lahlou sur le côté droit. Un certificat d´authenticité est remis à chaque acquisition gage ultime d´un luxe racé.

Cette babouche exclusive est produite à la commande, et vendue exclusivement sur les réseaux sociaux de la marque. 1000 exemplaires et pas un de plus de cette babouche des mille et une nuits seront réalisées. “Nous espérons trouver des acquéreurs de ces babouches d’ici la Saint-Valentin afin de pouvoir lancer d’autres collections, et aussi revaloriser d’autres produits de l’artisanat”, espère Nabil Slaoui. La marque qui a reçu le soutien de plusieurs personnalités de la ville de Fès caresse le vœu de voir ces promesses se concrétiser par le biais de commandes fermes…

Commentaires

Commentaire