A la une Actus

Hamid Douieb expose “Evanescence” à la galerie Noir sur Blanc

Écrit par FDM

La galerie Noir sur blanc à Marrakech accueille une exposition inédite de Hamid Douieb, un artiste majeur de la scène artistique Marocaine et internationale :. Intitulée « Evanescence » l’exposition qui se tient jusqu’au 7 février est consacrée aux œuvres réalisées par l’artiste dans son atelier bruxellois.

Né à Casablanca en 1948, Hamid Douieb se révèle, très jeune, de sensibilité artistique et découvre une attirance pour la peinture et le dessin. Il arrive à Tournai en 1968 pour des études d’ingénieur et parallèlement suit des cours du soir à l’Académie de sculpture. Ces derniers l’aideront considérablement dans sa peinture. Il subit plusieurs influences. Notamment, des peintres primitifs flamands, des surréalistes et autres hyperréalistes. Influences qui viendront enrichir sa sensibilité ainsi que son héritage oriental. Foncièrement autodidacte, il fréquente quelques temps l’Académie du midi à Bruxelles section peinture.

En 2005, Hamid décide de retourner au Maroc, son pays natal, pour exposer ses dernières toiles. Bien décidé à s’affirmer à nouveau, il a cette certitude que c’est auprès des siens qu’il doit chercher la reconnaissance… Et les possibilités de montrer ses toiles à travers le Maroc ne manquent donc pas, mais Hamid garde la tête froide. Son but est de rester accessible au plus grand nombre. D’ailleurs, il se refuse d’expliquer sa démarche et d’avancer un quelconque concept à son travail. Dernièrement, et surtout à la suite du confinement, il semble que quelque chose soit venu déstructurer l’image de ses travaux. Dans une forme d’urgence et de désespoir, l’artiste veut que seul l’essentiel émerge… Ainsi, un grand nombre de tableaux (sombres et déstructurés) sont sortis de son atelier bruxellois dans le dessein de rejoindre les murs de plusieurs galeries marocaines.

GALERIE NOIR SUR BLANC
48, rue de Yougoslavie, Adam Plaza, 1er étage
Tél. : 06 61 33 56 08/06 61 44 06 24
Galerie.noirsurblanc@gmail.com

Commentaires

Commentaire

Commentaires

Commentaire