A la une Actus

Hackathon « Social Entrepreneurship Weekend » : 4 projets innovants contre l’abandon scolaire des filles en milieu rural

Écrit par FDM

Quatre solutions sociales innovantes, exclusives et durables, développées par des étudiants dans le domaine de la promotion de l’éducation de la fille rurale, ont été sélectionnées, dimanche 19 décembre à Benguérir (province de Rehamna), au terme de la 2ème édition du Hackathon « Social Entrepreneurship Weekend » tenue du 17 au 19 décembre au Campus de l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P).

Lors de la dernière journée de la 2ème édition du Hackathon « Social Entrepreneurship Weekend », quatre projets innovants développés par des étudiants pour lutter contre l’abandon scolaire des filles en milieu rural, ont été sélectionnées. Baptisé « Hayat », le premier projet consiste en la création d’une plateforme digitale qui permet de sourcer les volontaires et les professeurs afin d’assurer des cours de soutien au profit des filles pensionnaires des internats, pour lutter contre l’échec scolaire. La deuxième solution nommée « Raghif Amal » imagine la mise en place d’une boulangerie à Douar Oulad Hassoun, dont les revenus sont dédiés à l’achat de fournitures scolaires au profit de collégiennes d’une part, et servira de source de revenus permanents pour leurs mères d’autre part. Le troisième projet « Noor » consiste en la création d’une plateforme pour jeux éducatifs basés sur un classement qui ciblent des cours spécifiques, tout en permettant aux étudiants de s’amuser, de remporter des prix et d’apprendre. L’objectif étant de réduire également l’écart entre les zones rurales et celles urbaines. Concernant le quatrième projet baptisé « Farah », il consiste en la création d’une plateforme permettant aux artisans ruraux de vendre leurs produits, afin de générer des revenus dont, une partie sera dédiée au financement des études des filles rurales. 
  
Les équipes gagnantes vont bénéficier d’un accompagnement méthodologique par P-Curiosity LAB (PCL) de l’UM6P de Benguérir et la Fondation de l’Etudiant Marocain, de la phase d’idéation jusqu’à la création de leurs startups sociales. 
  
(Avec MAP)

Commentaires

Commentaire

Commentaires

Commentaire