Société

Yasmine Hadhoumi, La créatrice bohème

Écrit par Myriam Nedjari

“Little Bohemian”, c’est elle. “Créatrice avec une touche gipsy-rock”, c’est ainsi qu’elle se définit elle-même. On adhère… et on adore !

La culture hipster selon elle

““Hipster”, c’est le nom que l’on a trouvé pour nommer la culture urbaine contemporaine. Les 60’s, les 70’s et même les 90’s ont une identité propre en termes de mode. Aujourd’hui, il y a tellement d’univers différents ! Être hipster c’est, en dépit des codes et des normes imposés par la société, jouir de la démocratisation de la mode, qui joue un grand rôle dans cette culture puisque la façon de se vêtir est en quelque sorte le reflet de l’état d’esprit de quelqu’un, une façon de l’identifier.”

Ses sources d’inspi’

“La rue est une source d’inspiration intarissable. Elle reste le plus beau des spectacles. Où que vous soyez, l’être humain n’est pas si différent finalement. En Orient ou en Occident, il court après le bonheur, à sa manière… Sinon, pour moi, les magazines, c’est aussi de l’inspiration en barres ! J’adore cette photo, la fille était tellement plongée dans la biographie de Cotillard qu’elle a presque fini par lui ressembler…”

Sa hipster touch

“J’ai pour habitude de travailler les caftans anciens, particulièrement ceux qui ont servi pour des mariages, en velours, très chargés, pour leur donner une seconde vie. J’absorbe ce qui se fait dans les magazines, les looks aperçus dans la rue, les costumes de cinéma… pour construire une pièce complètement différente. J’essaie de “dédramatiser” le caftan en fait.”

Le comble du hipster ?

“Le comble du “hipstérisme”, c’est porter des sandales en plastique tout en arborant une mise en beauté des pieds qui coûte plus cher que la paire de chaussures !”

Commentaires

Commentaire

loading...