A la une Société

Stop à l’illettrisme

Écrit par Khadija Alaoui

Déployé au Maroc par L’Oréal, le programme “Stopillettrisme” a ciblé quinze Beauty Advisors (conseillères beauté) qui ont obtenu, à l’issue d’une formation de neuf mois, un certificat d’aptitude.

Le 13 décembre 2019 est une journée spéciale pour Fatna, Bouchra, et toutes les autres jeunes femmes qui ont reçu avec les honneurs un certificat attestant de leurs aptitudes à lire et à écrire en français. L’aventure a commencé pour les quinze bénéficiaires il y a un peu plus de neuf mois quand L’Oréal a décidé d’implémenter au Maroc le programme “Stopillettrisme” qui a déjà fait ses preuves en France. “Les 15 bénéficiaires qui ont suivi le programme Stop illettrisme sont employées par notre partenaire Access Intérim et travaillent pour le compte de L’Oréal Maroc”, explique Loufia Akki, directrice des Ressources humaines de l’Oréal Maroc. Dans le détail, les Beauty Advisors ont bénéficié de cours de français dans un organisme de formation et d’un programme de tutorat dispensé par les salariés de L’Oréal, un dispositif original qui permet aux plus diplômés d’aider les plus demandeurs au sein d’une même entreprise. “33 de nos collaborateurs se sont portés volontaires, ce qui a permis à chaque jeune femme d’être accompagnée par deux tuteurs. Ce dispositif a toutes les vertus et toutes les valeurs, car il permet à nos collaborateurs de conforter le sentiment d’appartenance à l’entreprise et la fierté d’être utiles”, précise Loufia Akki.

Le soutien du tuteur est important, car il permet de coacher et d’apporter un appui personnalisé aux bénéficiaires qui ont suivi 15 heures de tutorat tout au long de leur formation. Et fait non négligeable, les formations sont dispensées pendant les heures de travail des Beauty Advisors, ce qui a le gros avantage de ne pas empiéter sur la vie familiale des bénéficiaires.

Une première expérience réussie

Le succès de cette expérience pilote dans notre pays devrait faire des émules, comme ce fut le cas en France où le programme lancé au départ à l’initiative de L’Oréal en 2013 pour lutter contre l’illettrisme et l’analphabétisme en milieu professionnel a séduit de nombreuses entreprises, comme TF1, Orange, La poste, Manpower, etc. Au Maroc, le programme Stopilletrisme a suscité l’intérêt d’entreprises comme Aksal et Akwa Group ou encore  Sodexo et Nestlé. “Ce programme est né du constat que l’illettrisme de certaines catégories de collaborateurs les empêchaient d’assimiler les consignes”, soutient Loufia Akki. En effet, ne pas savoir déchiffrer des consignes de sécurité ou lire une simple note peut se révéler handicapant dans sa vie professionnelle.

Pour L’Oréal Maroc, cette action s’inscrit dans le cadre de la responsabilité sociétale et les valeurs d’exemplarité que l’entreprise a fait siennes. “Si on n’adopte pas une telle démarche, une partie de cette société sera toujours mise à l’écart, exclue… Notre devoir est de faire en sorte que toutes les personnes constituant notre écosystème puissent s’intégrer…”, précise Mme Akki.

Dans la foulée, L’Oréal a lancé en janvier la seconde édition de Stopillettrisme en ciblant cette fois-ci les marchandisers. Un autre challenge et une nouvelle fournée d’apprenants qui maîtriseront mieux l’écriture et la lecture à l’issue d’un nouveau cycle de formation. En somme, de nouveaux bénéficiaires qui pourront enfin tordre le cou à l’illettrisme. 

Commentaires

Commentaire