A la une Société

Le digital, un levier pour l’égalité


Le digital offre de nouveaux modèles de développement, c’est un fait. Il a transformé la société et mis en place de nouveaux codes, c’est un autre fait. Mais est ce que les femmes y ont accès ? Comment peuvent-elles s’en saisir pour accélérer la voie vers l’égalité ? En tout cas, elles ont là une nouvelle occasion de faire valoir leurs compétences et de prendre place dans l’économie du futur. Il est temps d’agir.

Quel est le point commun ou plutôt les points communs entre un clip connecté pour lutter contre les agressions, une boutique en ligne d’une marque marocaine et un galet relié à une application qui diagnostique l’état de santé de la peau ? Voici la réponse : Femmes et digital.

En effet, ces trois projets, à l’instar de bien d’autres, sont portés par des femmes qui ont choisi d’actionner le levier du digital pour ouvrir devant elles le champ des possibles. L’une est jeune diplômée à peine sortie de l’école et dont les ambitions professionnelles ne se limitent pas à trouver un bon poste, l’autre est férue de mode, ayant travaillé pour des marques de luxe mais qui rêvait secrètement d’avoir sa propre marque et la troisième est médecin interpellée par les interminables questions de ses patientes et qui a souhaité y apporter des réponses innovantes et à la pointe de la technologie. Si elles ont réussi à passer de l’idée à l’action, c’est parce qu’elles ont compris que le digital offre de nombreuses opportunités et qu’elles ont su s’en emparer. Mais ces parcours ne sont pas légion. Le numérique, secteur en pleine croissance, reste encore très peu investi par les femmes.

Une étude internationale menée en 2016 dans 60 pays auprès de 3000 personnes et dont l’objet est de chercher à comprendre comment le digital transforme la place des femmes dans le milieu du travail, souligne un large consensus positif autour de la question : 74% des femmes et des hommes interrogés sont convaincus que les technologies digitales facilitent la vie professionnelle des femmes. Mais il reste vrai que les stéréotypes genrés qui circulent dans l’entreprise d’une manière générale freinent sensiblement l’engagement des femmes dans ce secteur. Autre chose : la perception de la femme digitale diffère de celle de l’homme digital. Ce dernier est associé à l’aspect technique tandis que le terme digital pour les femmes renvoie en général à des aspects liés aux ressources humaines et à la communication, c’est-à-dire les fonctions supports. Il est temps que cela change.

Flexibilité et gestion du travail

N’ayons pas peur de le répéter : le digital est une chance pour les femmes. Les entreprises qui ont pris le virage de la transformation digitale ont réussi, grâce aux nouvelles technologies, de rendre la vie de leurs collaborateurs plus facile. Et ce sont les femmes qui peuvent en tirer parti, notamment lorsqu’il s’agit d’une meilleure gestion du temps de travail, car nous savons que l’une des principales contraintes qui s’érige devant l’évolution de carrière pour une femme est cette difficulté à trouver un équilibre vie professionnelle-vie personnelle. Le télétravail fait désormais partie, même si ce n’est pas très courant, des axes stratégiques de certaines entreprises. Il est mis en place grâce aux outils numériques dont, par exemple, l’accès sécurisé à distance aux documents de travail. Lorsque cette option au travail sera généralisée, les femmes n’auront plus à faire ce choix difficile et forcé entre travail et vie de famille.

L’accès au savoir

Alors que la bataille pour un meilleur accès des femmes et des filles à l’éducation se poursuit, nous ne pouvons pas ignorer l’immense opportunité qu’entraîne dans son sillage la révolution numérique : le e-learning. Cette nouvelle méthode d’apprentissage et de formation qui s’appuie sur l’outil informatique élimine les contraintes d’espace et de temps qui s’opposent à l’éducation des filles, notamment dans certaines régions reculées. L’égalité des chances face au savoir passe par là.

Pour s’engager dans des cycles de formation continue, il n’est plus nécessaire de sacrifier ses soirées et ses weekends pour préparer un diplôme en vue d’une reconversion ou d’une évolution de carrière ou encore d’un poste de direction pour lequel on exige une formation préalable. C’est d’ailleurs souvent très décourageant parce que souvent les femmes ne disposent pas de tout ce temps. Une formation en ligne réduit à néant tous les obstacles : on apprend tout en gérant son temps en fonction de ses différents autres engagements familiaux. Il n’y a pas d’heure pour accéder à un cours en ligne, à faire ses projets même en équipe puisqu’il existe des salles de cours virtuelles. L’information est ainsi disponible, nourrissant les ambitions des femmes qui veulent avancer et réussir.

Femmes connectées et en réseau

Demandez ce que femme digitale veut dire et on vous répondra femme connectée. En effet, une femme digitale est une femme qui utilise le web, les nouvelles technologies et les réseaux sociaux pour faire entendre sa voix, se rendre visible, partager, entrer en contact avec d’autres personnes pour innover, créer de la richesse et contribuer à changer le monde. La présence sur les réseaux sociaux est incontournable par ces temps du tout-numérique. Les femmes longtemps invisibles sur les débats de société, sur des sujets qui concernent l’économie, la politique ont la possibilité de renverser la tendance. Le digital les rend visibles et audibles. Et il faut qu’elles s’emparent de cet espace public qui leur est désormais tout à fait accessible. Elles n’y sont pas seules. Les réseaux sociaux ont l’avantage de briser l’isolement et de parer le déficit d’information sur les opportunités qui souvent les pénalise.

Pour les femmes entrepreneures, trouver des business partners, exposer ses produits à l’international, vendre à l’autre bout du monde, contracter les services d’un prestataire qui se trouve en Asie ou en Europe, chercher des fournisseurs, n’a jamais été aussi simple. L’acte d’entreprendre s’en trouve décomplexé. Il s’agit maintenant pour les femmes de mieux appréhender cette dimension du digital pour innover, créer, partager et impacter.

Mais y arriveront-elles en l’absence d’une politique volontariste qui met les femmes au cœur du progrès ? Pas sûr, si on ne veille pas à lutter contre les stéréotypes, les attitudes machistes, si on n’encourage pas les femmes qui osent, qui innovent et qui entreprennent, si on ne met pas en place des mesures concrètes pour permettre aux femmes de concilier vie professionnelle et vie privée, si on ne fait rien pour encourager les filles à aller vers les filières scientifiques et technologiques, à les orienter vers les métiers du numérique, car elles y sont très peu représentées.

Le digital a transformé nos modes de production, de consommation et de communication. Les femmes sont appelées à contribuer pleinement pour faire de cette ressource un levier de croissance, de progrès. Leur leadership en dépend.

Francine Beleyi : “Le digital et la gestion efficace de sa marque personnelle sont essentiels pour accéder aux opportunités de travail”

Francine Beleyi est digital strategist et auteur d’un livre sur le personnal branding. Spécialisée dans le marketing et la communication digitale ainsi que l’e-learning, elle sillonne le monde pour partager son expertise, dans le cadre de programmes d’accompagnement et de mentorat. Elle nous explique comment le digital peut mettre en lumière les femmes et les aider à développer leur leadership.

Quel est, partant de votre expérience un peu partout dans le monde, votre opinion sur la place des femmes dans le digital ?

Aujourd’hui avec le digital, on n’a pas forcément besoin d’être geekette pour se faire une place dans le digital. En effet, j’ai parcouru l’Afrique, l’Europe, les États-Unis et l’Asie et force est de constater que les femmes sont encore peu présentes dans le digital. Mais cette tendance évolue car les femmes ont compris les opportunités que le digital présente et elles sont bien placées pour y contribuer pleinement.

Quel rôle peut jouer le digital dans l’émancipation et l’empowerment des femmes ?

Le digital est une opportunité pour les personnes traditionnellement marginalisées. Il est facile grâce au digital de créer une entreprise à un coût dérisoire, d’accéder à de nouveaux marchés, de créer des produits et services plus rapidement, mieux et moins cher et de gérer ses opérations plus efficacement.

C’est une bouée de sauvetage pour les populations dans les pays les moins développés et pour les femmes en particulier car tout le monde peut y participer à condition d’avoir les compétences digitales nécessaires. Que vous soyez à Londres, à Casablanca ou en Inde, vous avez accès aux mêmes opportunités en ligne que tout le monde. Et les femmes ont l’occasion de jouer un rôle majeur dans cette nouvelle économie. Plus besoin de matériel ou logiciel coûteux pour gérer son entreprise. Tout est désormais dans le cloud et on peut, pour un prix accessible, accéder aux services comparables à ceux d’une grande entreprise. Cette démocratisation de l’outil informatique et des réseaux sociaux a favorisé la montée des femmes entrepreneurs partout dans le monde qui peuvent désormais travailler et diriger des entreprises de n’importe où.

Le digital permet donc aux femmes de créer une activité économique sans trop de contraintes, avec une grande flexibilité et leur permet d’accéder à de nouveaux marchés. 

Avoir des compétences digitales peut permettre aux petites entreprises locales, souvent féminines, de se faire connaître au-delà de leurs frontières nationales, d’identifier de nouveaux marchés, optimiser leurs opérations en utilisant leurs connaissances et compétences locales pour créer de nouveaux produits, procédés et services, moins chers, plus rapides, mieux adaptés aux besoins des clients et créer une source de revenue durable qui leur permettrait de s’affirmer et contribuer au développement de leur communauté.

Vous êtes venue au Maroc il y a quelques semaines et vous y avez rencontré des femmes entrepreneures. Pensez-vous que le digital fait partie aujourd’hui de leurs stratégies de développement ? Que faut-il pour que cet élément clé devienne un fondamental ?

Le développement d’une économie numérique passe par une bonne infrastructure du pays, un accès rapide et peu cher à l’internet, ainsi que l’éducation des masses (et surtout le changement des mentalités à tous les niveaux en passant par la cellule familiale jusqu’aux gouvernements tout en valorisant l’entrepreneuriat comme vecteur de création de richesses).

J’ai été agréablement surprise de constater que la connexion internet au Maroc est de très bonne qualité et peu chère. J’ai aussi eu la chance de rencontrer une communauté de femmes entrepreneures de l’AFEM dans le cadre de la conférence SEWI (South Economic Women Initiative) qui restent connectées grâce au digital, notamment sur un groupe whatsapp afin d’échanger des opportunités d’affaires. Beaucoup de ces femmes entrepreneures ont des sites internet pour promouvoir leurs activités professionnelles. Je pense qu’on peut aller encore plus loin dans une promotion plus active et pédagogique grâce à une stratégie digitale de contenu efficace telle que je la décris dans mon livre “Personal Branding in the digital Age : How to Become a Known Expert, Thrive and Make a Difference in a Connected World” (Comment gérer sa Marque Personnelle à l’ère du numérique).

Ceci est valable aussi bien pour les femmes entrepreneures que celles qui ne le sont pas. La maîtrise du digital et la gestion efficace de sa marque personnelle sont des compétences essentielles pour accéder aux opportunités de travail, aux ressources de formation en ligne et aux réseaux de personnes qui sont déjà là où vous souhaitez aller et peuvent vous aider à accélérer votre développement.

Internet a infiltré tous les aspects de nos vies. Lorsque vous cherchez une information aujourd’hui, où allez-vous ? En ligne bien sûr. Et si vous n’êtes pas visible en ligne lorsqu’un acheteur potentiel cherche vos services, vous ratez une opportunité. Il y a plus de 3 milliards de personnes sur Internet, ce qui représente un peu moins de la moitié de la population mondiale. Mais de nouveaux internautes arrivent de façon exponentielle et ces personnes recherchent en ligne une solution à leurs problèmes, couvrant tous les domaines : santé, éducation, relation, travail, voyage, etc.

Si vous fournissez une solution ou un contenu pertinent aux problèmes que les gens recherchent, vous devenez la personne de référence. Quand ils ont une question liée à ce problème, ils viennent à vous. C’est pour cela qu’avoir une présence en ligne est primordiale de nos jours.

Quels conseils d’experte donneriez-vous aux femmes pour qu’elles puissent tirer le meilleur des opportunités que le digital peut offrir ?

Il faut y aller. Le digital est plus passionnant que ce dont il a l’air. Les femmes ont désormais la possibilité de créer des produits digitaux, des services en ligne, de faire du e-commerce et de se lancer dans l’entrepreneuriat technologique, c’est-à-dire utiliser les nouvelles technologies en associant des disciplines plus classiques pour proposer des solutions innovantes comme l’impression 3D, l’intelligence artificielle ou la robotique. 

Commentaires

Commentaire

loading...