A la une Société

16 jours pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes

Écrit par FDM

Comme chaque année, la campagne mondiale des 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes sera ponctuée d’actions de sensibilisation. Démarrant entre le 25 novembre et le 10 décembre, journée internationale des droits humains, cette campagne onusienne est un appel à la mobilisation générale.

À l’instar des revendications pour les droits des femmes, la campagne des 16 jours d’activisme est née de la mobilisation de la société civile. C’est grâce au plaidoyer de femmes défenseures des droits des femmes, qui ont pris des risques dans des sociétés marquées à travers le monde par une hiérarchie masculine et une organisation patriarcale, que la communauté internationale a commencé à se soucier des inégalités hommes-femmes. C’est dans le même élan que les Nations Unies ont consacré, en 1999, le 25 novembre journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, en mémoire des sœurs Mirabal assassinées en cette date en République dominicaine, et en reconnaissance du plaidoyer mené par les mouvements de défense des droits des femmes.

En 2018, se rappeler les origines de ce combat universel et de cette mobilisation mondiale contre les violences faites aux femmes et aux filles résonne d’une manière très particulière. En effet, l’année passée a été marquée par un mouvement de libération de la parole, et par la voix de millions de femmes, célébrités comme anonymes, qui s’est fait entendre, révélant les multiples formes de violence auxquelles elles ont été confrontées et réclamant leur droit à une vie digne, une vie égale en droits à celle des hommes, une vie sans violence.

Orangez-vous

C’est un hommage à ces femmes courageuses que nous devons rendre aujourd’hui. Depuis bien trop longtemps, l’impunité, le silence, l’ostracisme et la honte font de cette violation des droits humains un fléau mondial persistant. Le premier anniversaire des mouvements #MeToo, #TimesUp, #Niunamenos, #NotOneMore, #BalanceTonPorc, #Ana_kaman, …. parmi d’autres, marque la détermination des défenseurs-es des droits des femmes de tous les pays du monde, issues de tous les milieux et porte-paroles des survivantes, de briser le silence. Au Maroc, les mouvements #Kayna et #ZankaDialna pour l’appropriation de l’espace public par les femmes ainsi que #Masaktach contre l’impunité des agresseurs et harceleurs, initiés récemment, ont rejoint cette mobilisation mondiale pour dénoncer, ici aussi, les différentes formes de violences que subissent les femmes. Si les noms et les contextes varient parfois selon les régions ou les contextes économiques et sociaux, un thème récurrent s’impose aux personnes mobilisées : des femmes et des filles sont victimes d’abus et de violence considérables, et il faut mettre en lumière leurs histoires et leur donner la parole.

Pour cette raison, le thème global de mobilisation pour la campagne Tous UNiS de cette année est : Orangez le monde : #ÉcoutezMoiAussi

Depuis dix ans, la couleur officielle de la campagne est l’orange. Cette année encore, nous lançons un appel général à arborer cette couleur en symbole de rejet des violences faites aux femmes et aux filles et en adhésion aux valeurs de dignité et d’égalité portées par cette lutte. Éclairez vos bâtiments, vêtissez-vous d’orange, colorez vos profils sur les réseaux sociaux ! Chacune des initiatives, individuelles ou collectives, est un pas de plus franchi vers la paix et la liberté pour toutes et pour tous. N’hésitez pas à proposer vos idées et à nous faire part de vos initiatives en vous inscrivant dans le mouvement #16jours et #OrangezleMonde. Nous sommes tou·te·s responsables et tou·te·s concerné·e·s et avons besoin de chacun·e pour parvenir à changer profondément les mentalités. Alors, orangez-vous !

Par Leila Rhiwi*

(*) Représentante ONU Femmes Maghreb.

Commentaires

Commentaire

loading...