A la une Santé

Yoga is home with Kenza Mekouar

Écrit par Khadija Alaoui

Dans le cadre chaleureux de la villa témoin du projet Amandary, Kenza Ito Mekouar a invité ses élèves à la dernière Masterclass de la saison. Un après-midi ensoleillé par la belle Kenza, sa bienveillance et son écoute, sa sérénité et sa pratique.

Assister à une Masterclass de Kenza Ito Mekouar n’est pas donné à tout le monde. Quelques privilégiées y sont invitées une fois par trimestre. “Ce sont mes meilleures et plus fidèles élèves”, explique Kenza. Dans la salle, une quinzaine de jeunes femmes exécutent à la perfection des postures qui paraissent, à la profane que je suis, aussi difficiles qu’intimidantes. Des équilibres, des torsions, des ouvertures en tout genre… Kenza guide par la voix et l’exemple ses disciples, corrige une position, rassure et encourage. Le maître mot de la Masterclass est le respect de ses propres limites du moment, dans la conscience du souffle et de la bienveillance.

Pendant près d’une heure et demie, les postures s’enchaînent dans une harmonie quasiment parfaite. Les élèves tiennent chaque posture plus longtemps. Et étonnamment, les postures sont à la fois stables et confortables, fermes et détendues.

“En pratiquant le yoga, nous prenons conscience de notre corps, de notre mental et de notre environnement”, assure Kenza Mekouar. J’apprends que ces différentes postures ouvrent les canaux d’énergie, les chakras qui sont les centres d’énergies subtils du corps.

L’originalité de cette Masterclass réside également dans les choix musicaux. Concoctés sur-mesure pour accompagner la séance, les morceaux sont mixés par le célèbre DJ Kali-G. “J’accompagne mes cours de musique, et généralement de musiques électroniques, avec DJ Kali-G aux platines… En studio, je concocte mes playlists avec beaucoup d’amour, car la musique est un outil et nous aide beaucoup. Le yoga est aussi fait de musique car il y a beaucoup de chants de mantra”, précise encore Kenza Mekouar.

La séance touche à sa fin. Les jeunes femmes, les warriors, comme se plaît à les surnommer Kenza sont allées au bout de chacune des postures proposées, réussissant à la perfection des figures compliquées.

La Masterclass se termine par la posture du chakra du cœur (Fish Pose). Ensuite, les participantes restent allongées sur le sol dans la posture dite du mort (savasana), gage d’une relaxation totale, respirant lentement et profondément, prenant encore plus conscience de leur corps pour en relâcher chaque tension.

Des expériences inédites

Après l’effort, le réconfort. Kenza Mekouar fait de chaque Masterclass une expérience unique. Pour ce faire, dit-elle, elle s’entoure de partenaires en qui elle croit et qui véhiculent une image healthy et responsable.  La pause gourmande, placée sous le signe de Noël, est ainsi assurée par Arom Gâteaux créations qui a réalisé pour l’occasion un joli buffet sucré/salé au goût exquis. Les boissons énergisantes au curcuma ou au cacao sont proposées par Bioshop, une enseigne spécialisée en produits alimentaires labellisés AB, Bio maroc. Le goût est magique à l’image de ce doux après-midi du mois de décembre.

Yin yoga, l’approche méditative

C’est déjà l’heure de la seconde séance du yoga. Les participantes se mettent en cercle autour de Zahra, la fondatrice de Azhul, une ligne cosmétique, holistique et naturelle inspirée des rituels de beauté ancestraux. La séance de Yin yoga, mélange entre le yoga et la méditation, est précédée par une fumigation de la sauge pour chasser les énergies négatives. Ensuite, Zahra guide les participantes dans une respiration lente et profonde afin de les aider à se nettoyer le corps, aux sons des bols tibétains… La séance de yin Yoga se poursuit tout doucement. Les postures sont plus lentes et l’approche est plus méditative. Tout au long de la séance, Zahra “touche” avec beaucoup de délicatesse les élèves avec ses propres produits… La détente est maximale, avec un lâcher prise et une pleine conscience…

Il est pratiquement 19 heures. C’est la fin d’un après-midi riche en enseignements au cours duquel chaque participante a pu se reconnecter à son soi véritable et se recharger en énergies bénéfiques. Pour notre part, nous avons rencontré une belle âme, adepte du partage et de la transmission. 

3 questions À Kenza Mekouar, Yogi

Racontez-nous votre histoire avec le Yoga ?

Je suis à la base psychologue, et je pratique depuis mon retour de Paris en milieu scolaire, en cabinet et dans les hôpitaux. Je faisais de la danse classique et du yoga, mais prise dans le tourbillon du quotidien, je me préoccupais plus des autres que de moi-même. Et c’est une maladie qui m’a clouée sur un lit d’hôpital qui m’a fait prendre conscience de la nécessité de prendre soin de mon corps, de l’écouter… Le yoga est venu spontanément à moi, car j’aimais la technique et le côté spirituel. Je suis alors partie au Costa Rica où je me suis formée et j’en suis revenue avec un certificat de professeur de yoga.

Quels sont les canaux que vous utilisez pour partager votre savoir ?

Actuellement, tout en continuant à exercer mon métier de psychologue, je donne des cours de Yoga, et une fois par trimestre des Masterclass et des retraites d’un weekend ou de trois à quatre jours. Ces retraites s’adressent à des débutants et le côté développement personnel en est partie prenante.

Que représente le Yoga pour vous ?

Le yoga est ma nourriture. Cela me permet de toucher les gens au vrai sens du terme, de toucher leur cœur. Pour les adeptes, c’est un lifestyle, une façon de vivre, de respirer, de méditer, de voir les choses… 

Commentaires

Commentaire