A la une Santé

Un bébé à tout prix

Écrit par Khadija Alaoui

La préservation de la fertilité est dictée par de nombreux facteurs pouvant influer sur la fécondité de la femme. La congélation des ovocytes pourrait grandement aider des femmes à mener à bien leur projet de grossesse.

Congeler ses ovocytes en vue d’une éventuelle future grossesse est d’une actualité brûlante au moment même où le projet de loi 47-14, déjà voté par le Parlement est soumis à l’examen à la Chambre des Conseillers. Pourtant, ce projet ne répond pas à toutes les attentes des praticiens et des patients qui avaient soumis 46 amendements dont seulement 22 ont été retenus. Un collectif citoyen pour le droit à la parenté, réunissant gynécologues, biologistes, médecins andrologues, etc. et des associations de droit à la parenté est monté au créneau pour réclamer l’introduction de l’ensemble des amendements proposés dans ce texte de loi comportant 48 articles en tout.

C’est ainsi que la prise en charge pour certains traitements essentiels pour les couples infertiles n’a pas été prise en compte. C’est le cas par exemple de la procréation médicalement assistée (PMA) dont le coût varie entre 25.000 et 30.000 DH, ainsi que la conservation des gamètes et des embryons. Cette dernière technique, permettant aux couples atteints de maladies graves de préserver leur fertilité, a connu ces cinq dernières années une grande évolution. “Auparavant, la technique de congélation lente des ovules n’était pas fiable débouchant rarement sur une grossesse. La technique de congélation rapide (vitrification) actuellement utilisée entraîne très peu de dégâts du gamète, que ce soit au niveau de l’ovule ou de l’embryon. Les taux de récupération dépassent les 95% et les taux de grossesse sont extrêmement intéressants”, assure Pr Omar Sefrioui, gynécologue-obstétricien.

Le taux de grossesse

Généralement, le recours à la congélation des ovocytes intervient dans un certain nombre de cas (cancers, endométriose) ou en cas de crainte du déclin de la réserve ovarienne. “Ces femmes doivent agir vite, car on sait qu’au bout d’un certain temps, si elles n’arrivent pas à concevoir, elles vont avoir des insuffisances ovariennes très importantes qui vont compromettre définitivement leur projet de grossesse et les rendre définitivement stériles. C’est donc un message que je lance à tous les oncologues et à toutes les femmes atteintes de cancer. Congeler ses ovocytes permettra le moment venu de concrétiser son projet de grossesse”, insiste Pr Sefrioui.

Mais attention, qui dit congélation des ovocytes ne signifie pas automatiquement grossesse, car même si la technique a beaucoup évolué, le taux de grossesse est aux alentours de 30%. Certains praticiens avancent le chiffre de 45%. Autre fait important à souligner, la qualité des ovocytes dépend également de l’âge de la femme. À 20 ans, par exemple, les ovocytes sont de meilleure qualité qu’à 37 ans. 

Questions à Omar Sefrioui, gynécologue-obstétricien

Qui sont les femmes concernées par la congélation des ovocytes ?

Cette technique est proposée aux femmes qui, de par les soins thérapeutiques qu’elles vont subir, auront une altération de la réserve ovarienne. C’est le cas des femmes atteintes du cancer du sein, des cancers hématologiques (leucémie, lymphomes), et d’autres cancers. Mais si ces cancers ne sont plus une fatalité, ces femmes paient un lourd tribut du fait des effets négatifs de la chimiothérapie et ses répercussions néfastes sur la qualité de vie et sur la reproduction. L’une des principales altérations en est la ménopause précoce. Le second cas de femmes pouvant avoir recours à la congélation des ovules concerne celles qui souffrent d’endométrioses. Enfin, le troisième cas intéresse les femmes qui n’ont pas de projets de grossesse, mais qui se retrouvent avec un déclin de la réserve ovarienne ou une insuffisance ovarienne.

Quelle est la durée de conservation des ovocytes congelés ?

Les ovules congelés sont conservés au centre de fertilité, et les femmes peuvent les conserver autant de temps qu’elles le veuillent, en renouvelant leur contrat. Le projet de loi avait initialement prévu 5 ans. Aujourd’hui, c’est devenu 5 ans renouvelable.

Quel est le coût de ce procédé ?

Cela coûte entre 12.000 à 13.000 DH, en plus des médicaments. Le tarif de la congélation est de 2.500 DH par an. Par ailleurs, notre centre Anfa fetility  propose gracieusement les services d’un psychologue afin d’accompagner et soutenir les couples dans leurs projets de procréation. υ

Commentaires

Commentaire