A la une Santé

Strong is the new skinny


Le sport dans l’absolu procure de très belles sensations. Il fait encore mieux avec les femmes puisqu’il leur donne confiance et les rend plus fortes. Sur le cross dans une communauté de guerriers, à souffrir pour dépasser ses limites ou encore avec un coach privé sur la côte, elles ont décidé de conquérir de nouveaux standards de beauté.

Il est un peu plus de 18h. Nous sommes à Gym Factory dans une ruelle du quartier Beauséjour à Casablanca. Maria vient de finir sa séance de sport et remet ses boucles d’oreilles pendant qu’elle dit au revoir à Samy Houiche,  coach et en même temps patron des lieux. À la voir, fraîche, pimpante et souriante, on est loin d’imaginer qu’elle vient tout juste de quitter ses gants de boxe et le cross où elle s’est donnée à fond pour optimiser chaque petite seconde de son entraînement.

Poussée de pneu, poids de corps, sauts de caisse, montée de corde, endurance ou encore haltérophilie, voilà ce que propose cette salle de sport fréquentée par des hommes et des femmes qui veulent construire leurs corps et se renforcer musculairement. “On revient aux valeurs du sport qui sont le dépassement de soi, un travail mental important, de l’effort, un vrai coaching et de vrais challenges”, nous confie Samy.

Les femmes sont de plus en plus nombreuses à opter pour ces cours de sport très exigeants en termes d’engagement physique et moral. “À l’ouverture de la salle, nous avons eu du mal à faire entrer les femmes dans la salle de boxe, explique le coach. Elles avaient des appréhensions et c’est normal, parce qu’il fut un temps où les cours de boxe c’était une paire de gants, de la bagarre et des cocards. Avec des coaches bien formés, il y a aujourd’hui des outils pédagogiques pour offrir la boxe à tout le monde et c’est ainsi que, petit à petit, les femmes ont commencé à adhérer à ce sport de combat”.

Et c’est ainsi que les femmes ont commencé à abandonner les cours de fitness pour des séances de crossfit, mélange d’athlétisme, d’haltérophilie et de gymnastique, où elles enchaînent des  exercices courts mais à forte intensité. La tendance est mondiale, elle est aussi marocaine.

Un nouvel idéal beauté

Lorsque Nadia découvre le crossfit, elle est plus impressionnée par l’ambiance qui règne dans le cross que par la séance elle-même. On lui a toujours dit qu’une femme musclée qui ressemblerait à un homme, c’est contre-nature, ce n’est pas joli, ce n’est pas féminin. Se retrouver avec des biceps, des triceps et des muscles bien marqués, cela l’effraie donc.

On lui propose un cours d’essai qu’elle accepte sans grande conviction, juste pour faire plaisir à ses amis et assouvir sa curiosité. Elle ne se doutait pas que cette première séance allait la séduire autant. Elle se découvre une âme de guerrière. Au fil des séances, elle reconsidère les standards de beauté, balaie les stéréotypes d’un revers de la main et va chercher la meilleure version d’elle-même. Elle comprend que l’idéal de beauté qui donnait à voir des femmes minces et élancées, n’était pas irréversible. La femme aujourd’hui n’est pas jugée à son apparence, mais à ce qu’elle est capable de réaliser, aux défis qu’elle est en mesure de relever. En tout cas c’est ce qu’elle a envie de croire. Nadia savait ce qu’elle voulait désormais : être une femme forte et bien dans sa peau. Forte physiquement, mais aussi et surtout mentalement. Quand elle repense à ces séances interminables où elle souffre à en pleurer parfois, où elle affronte ses faiblesses et dépasse ses propres limites, elle se dit que rien n’est insurmontable. Elle n’a plus peur de rien, et sûrement pas du regard des autres.

Elle aime la femme qu’elle est devenue, elle aime ses muscles, sa force et elle aime sa nouvelle posture. Le crossfit a changé sa vie.

Personal trainer

Mais combien sont-elles à franchir le pas aussi vite et aussi facilement ? Toutes les femmes ne basculent pas tout de suite de la petite séance de footing une fois de temps en temps à un cours de crossfit. Elles ont besoin d’être accompagnées, initiées à l’effort, à l’exercice régulier et pour cela, elles vont faire appel à un coach personnel (personal trainer pour faire in) qui les aidera à monter un programme d’entraînement progressif et adapté. Il suffit de faire un tour dans les réseaux sociaux pour voir le nombre de demandes ou de recommandations pour des coaches privés dont certains se sont fait un nom.

Même si au départ, c’était plus un effet de mode qu’un vrai besoin, le coaching sportif privé est arrivé à s’imposer comme une alternative intéressante aux séances de sport en groupes. “Je ne maîtrise pas du tout mon emploi du temps et par conséquent j’ai besoin de programmer mes séances de sport en fonction de mes disponibilités”, explique Narjiss qui s’est attachée les services d’un coach privé. Certaines comme Narjiss le feront par manque de temps, d’autres pour atteindre des objectifs plus vite. Samia, par exemple, adore la course à pied. Elle a commencé par des footings au bord de l’eau et petit à petit a commencé à s’intéresser à des épreuves de course à pied comme le semi-marathon et le marathon. Mais elle n’était pas préparée pour se lancer dans cette nouvelle aventure sportive. On lui recommande un coach privé qui définit avec elle son projet et met en place un programme d’entraînement assorti d’un programme alimentaire. L’objectif fixé, elle s’est mise au travail sous la houlette de son entraîneur et au prix de beaucoup d’efforts et un investissement sérieux, elle court plusieurs semi marathons et vient de finir un marathon à Paris. Ce n’est pas fini, elle compte aller encore plus loin. “Sans mon coach, je ne sais pas si je serai allée aussi loin dans mes entraînements. C’est lui qui me pousse à donner le meilleur de moi-même et qui me permet de voir toujours plus loin”, avoue-t-elle. L’avantage avec un coach privé, c’est qu’on a des résultats plus vite et qu’on a peu de chances de laisser tomber. “Il me suit à la trace”, raconte Samia.

Attention toutefois de bien choisir son coach sportif. Tous ne sont pas bien formés et cela peut présenter le risque de blessures musculaires plus ou moins graves. Il convient de bien se renseigner auprès de professionnels ou de sportifs confirmés avant de s’engager.

De cette effervescence et cet engouement pour le sport, on retiendra que les femmes en ont tiré le plus grand bénéfice. Dans des salles de boxe, pendant des séances de crossfit ou des sessions de running, elles ont réussi à transformer les standards de la beauté. Une femme est belle désormais non pas parce qu’elle est mince et douce, mais quand elle est forte, athlétique et bien dans ses baskets. 

Commentaires

Commentaire