A la une Santé

Souffrir pour être belle ?


Les vêtements dernier cri, c’est joli mais ça peut faire mal et même nous rendre malades. Évitons donc de souscrire aveuglément à la panoplie du paraître. Prêtes à vous adapter ou à bannir le prêt-à-souffrir de votre garde-robe ?

Talons hauts : redescendez d’un cran !

Une très sérieuse et récente étude américaine vient de démontrer que la trop grande hauteur des talons est responsable de milliers de blessures chaque année. En cause: une cambrure peu naturelle du pied et de la cheville, responsable de traumatismes répétés, d’entorses et de réduction du mouvement du pied à long terme. En outre, la mauvaise posture qui en découle, associée à une courbure artificielle de la colonne vertébrale, a pour conséquence un inconfort dans la partie basse du corps, des problèmes musculo-squelettiques et des douleurs sciatiques.

la bonne distance du sol : si les talons trop plats ne sont pas idéaux pour la voûte plantaire, des chaussures à talons de cinq centimètres restent un compromis raisonnable, que ce soit pour la cambrure du pied ou la répartition de votre poids sur la chaussure. Qu’on se le dise : les escarpins vertigineux sont à réserver exclusivement aux grandes occasions.

Strings : sexy mais pas très hygiéniques

Discret et affriolant, le string n’en est pas moins l’ami intime des infections urinaires et des mycoses vaginales. L’origine du mal ? Les frottements et irritations générées dans cette zone sensible, aggravés par la proximité entre vulve et anus. Si le string est en dentelle, c’est encore pire car elle retient l’humidité et se mue en piège à bactéries.

l’alternative : fan des sous-vêtements invisibles, optez pour des slips sans couture, ou à la rigueur des strings en coton de temps en temps.

Les vêtements trop serrés : halte à la compression

Les pantalons aux coupes très ajustées affectent les mouvements du corps, boudinent au niveau des hanches et des genoux, causent des dommages à la circulation sanguine, compriment l’aine en position assise, donnent une sensation de jambes lourdes en fin de journée. Sans compter que la transpiration a du mal à s’évacuer et que les bactéries prolifèrent au niveau d’une barrière cutanée étouffée. Si vous portez une gaine à l’occasion pour aplatir le ventre, vous pourrez en outre souffrir de remontées acides provenant d’un estomac malmené.

important : choisissez un vêtement près du corps dont la matière comprend une part d’élasthane et n’abusez pas des tenues seconde peau pour laisser votre plastique respirer.

Les it-bag : des kilos sur le bras 

Avec des sacs à main conçus dans des matériaux de plus en plus lourds, encombrés d’une multitude d’objets, l’addition santé est de plus en plus salée. Et ce sont le cou, les épaules et le dos qui trinquent principalement. Par ailleurs, on oublie souvent qu’un sac est un nid à bactéries et qu’il ne faut pas le poser n’importe où.

le bon plan : si vous préférez les gros sacs, ne les surchargez pas ou optez pour des formes sac à dos qui permettent de mieux répartir le poids sur l’ensemble du dos. Alternez aussi de temps en temps avec les petits sacs (fabriqués dans des matériaux légers). Question hygiène, un nettoyage s’impose régulièrement et il vaut mieux placer son sac sur les genoux plutôt que par terre.

Les bijoux fantaisie : çà démange !

Chez les personnes allergiques, le nickel, un métal contenu dans certains accessoires fantaisie, induit prurit et eczéma dès lors qu’il y a contact avec la peau. Et à force de gratter, on peut provoquer de véritables lésions qui ont tôt fait de se surinfecter.

conseil : certaines marques signalent l’absence de nickel dans la composition du bijou. Sinon, il est préférable de se rabattre sur les parures précieuses, en or ou en argent.

Les boucles d’oreilles volumineuses

Plus c’est lourd, plus ça pend, et plus le risque de déchirement du lobe de l’oreille ou d’agrandissement du trou est présent. À éviter ! 

Commentaires

Commentaire

loading...