Santé

Le reflux gastrique


Qu’est- ce que le reflux gastro-œsophagien (RGO) ?

Lorsqu’on mange, les aliments passent de la bouche à l’œsophage puis à l’estomac, pour être, au final, évacués dans l’intestin. En cas de RGO, il y a remontée du contenu de l’estomac (aliments, sucs acides ou sels biliaires) vers l’œsophage, ce qui provoque des symptômes désagréables et parfois douloureux comme des brûlures d’estomac, des régurgitations acides ou amères, un sommeil perturbé, des douleurs pharyngées voire une toux inexpliquée. Ces manifestations se produisent généralement après les repas, pendant la nuit (en raison de la position allongée) ou même à l’occasion d’activités sportives (corps penché en avant) et altèrent grandement la qualité de vie des patients.

Quelles en sont les causes ?

Ce phénomène banal et assez fréquent peut avoir une origine anatomique, imputable à un mauvais fonctionnement du cardia (sphincter qui ferme l’entrée de l’estomac et qui joue le rôle de système anti-reflux). D’autres raisons peuvent aussi l’expliquer, telles une pression sur l’estomac très importante (obésité, grossesse) ou encore une mauvaise position de l’estomac (hernie hiatale).

Peut-on guérir d’un RGO ?

Chez la majorité des personnes atteintes, les symptômes de ce trouble sont chroniques et récidivent fréquemment. Le médecin va prescrire des anti-acides, des pansements gastriques ou des médicaments inhibiteurs de la pompe à protons (I.P.P), assortis de conseils généraux. Si les traitements médicamenteux et l’institution d’une hygiène de vie rigoureuse permettent d’atténuer ces désagréments et de protéger l’œsophage, le RGO ne se soigne pas, à proprement parler.

L’évolution vers des complications est- elle possible ?

Il y a un risque principal d’œsophagite (inflammation grave et lésions) pouvant aller jusqu’à l’ulcère, notamment chez les personnes âgées, du fait de l’exposition prolongée de l’œsophage aux substances gastriques acides. Des examens complémentaires, de type endoscopie, sont mis en œuvre lorsqu’un patient de plus de cinquante ans ne répond pas aux thérapeutiques classiques ou que les symptômes réapparaissent dès l’arrêt du traitement.

Des astuces anti- reflux

Sur le plan alimentaire: L’ennemi numéro 1, pourvoyeur de brûlures d’estomac, est le repas trop copieux comportant graisses et épices en quantité. Les fritures, plats en sauce, charcuteries, pâtisseries à la crème, fromages gras, viandes huileuses, chocolat doivent donc être bannis de l’assiette. Certains légumes frais sont aussi déconseillés (chou, petits pois, oignons, poireaux, radis, chou fleur, navets, artichauts), de même que certains légumes secs (lentilles, haricots blancs, pois cassés) et fruits oléagineux (noix, amandes, cacahuètes). L’acidité des agrumes, du jus de tomate, le thé, le café, l’alcool et le tabac aggravent aussi le RGO. D’une manière générale, il convient d’opter pour des cuissons légères (rôti, grillé, en papillote, bouilli) et de bien mastiquer les aliments. Il est aussi préférable de fractionner les prises alimentaires, de souper léger et d’attendre trois heures au moins avant d’aller se coucher. La surveillance de son poids permet en outre de se prémunir de toute surcharge pondérale néfaste.

Pour dormir : Surélever la partie haute de son corps avec un double oreiller ou en plaçant des cales à la tête du lit.

Postures à risque : La position penchée en avant et allongée favorise la remontée de liquide acide de l’estomac vers l’œsophage.

En cas de pratique d’une activité physique : le sport (marche digestive) est très recommandé mais il faut s’abstenir d’en faire juste après le repas.

Lutter contre la constipation : En effet, des efforts de poussées répétées provoquent une augmentation de la pression abdominale favorisant le RGO. Hydratation, consommation de fibres cuites et relaxation vont alors améliorer le transit intestinal.

Commentaires

Commentaire

loading...