A la une Santé

Alimentation Les tendances en vogue

Écrit par FDM

Une alimentation saine répond au besoin du corps et lui procure énergie et bien-être. Mais quels choix diététiques conviennent-ils le mieux à notre organisme? Dr Imane Slaoui nous aide à y voir plus clair.

Vegan, c’est quoi ?

Le veganisme est non seulement un mode d’alimentation particulier mais également une philosophie de vie qui exclut tout ce qui provient des animaux comme le cuir par exemple. À la différence des végétariens, les vegans ne vont consommer ni produits laitiers ni œufs ni même miel. Leur alimentation comprend les fruits, les légumes, les graines et les légumineuses. Aucun aliment d’origine animale n’est toléré.

Quels sont les risques encourus ?

Un régime vegan mal conduit peut avoir des conséquences dramatiques sur la santé. En effet, plusieurs carences graves peuvent apparaître, du fait de l’éviction de certains groupes alimentaires. C’est le cas par exemple de la vitamine B12 qui est présente exclusivement dans la viande, le poisson et les produits laitiers. Une supplémentation est nécessaire car la vitamine B12 que l’on trouve dans la spiruline est inactive et n’a donc aucun intérêt dans ce cas de figure.

Seul un adulte en bonne santé peut prétendre à ce genre de régime. Il faut toutefois qu’il soit accompagné par un professionnel de la nutrition afin de ne pas provoquer des carences alimentaires graves qui peuvent nuire à sa santé.

Quels sont les bienfaits de ce régime ?

Ce régime apporte une quantité importante de fibres, d’antioxydants et de vitamines. Il est dépourvu de cholestérol et de graisses animales saturées. Ce régime peut être bénéfique s’il est bien conduit (suivi par un professionnel de la nutrition et compensation des carences éventuelles par les compléments alimentaires). Certaines études ont montré que les vegans souffrent moins de maladies cardio vasculaires, de diabète de type 2 et de cancer.

Gluten free

Le gluten est une protéine présente principalement dans de nombreuses céréales comme le blé qui constitue une part non négligeable de notre alimentation. La mode du sans gluten est apparue ces dernières années et plusieurs personnes vont suivre ce mode alimentaire sans en avoir réellement besoin et sans en mesurer les conséquences.

En quoi consiste une alimentation sans gluten ?

Un régime sans gluten est un régime d’exclusion de toutes les céréales en contenant, comme le blé, le seigle, l’orge et dans une moindre mesure l’avoine. Le gluten existe également dans certains produits transformés, comme par exemple le chewing gum et les figues séchées qui sont souvent passées dans la farine de blé.

Dans quel cas suivre une alimentation sans gluten ?

Les personnes intolérantes au gluten (maladie cœliaque) ou ayant une allergie aux protéines de blé sont obligées de suivre un mode d’alimentation sans gluten.

Un régime sans gluten pour les personnes qui n’y sont pas astreintes pourrait entraîner à long terme une intolérance au gluten au moment de sa réintroduction.

De plus, les farines sans gluten ainsi que les produits transformés sans gluten (pâtes et biscuits) présentent le plus souvent un index glycémique très élevé (farine de riz et de maïs) entraînant un risque accru de diabète de type 2.

Keto ou régime cétogène

Le régime cétogène est basé sur une réduction très importante des apports en glucide et un apport important en lipides. En clair, on mange beaucoup de gras, et très peu ou carrément pas de sucre. Ce régime a été développé dans les années 20 pour traiter les enfants atteints d’épilepsie. Il est devenu à la mode ces dernières années car il entraîne une perte de poids importante.

Par quel mécanisme la diet keto permet-elle de perdre du poids ?

Notre corps tire principalement l’énergie dont il a besoin au quotidien des glucides rapides comme le sucre et lents comme les farines. Dans le régime cétogène, l’apport en sucre est considérablement réduit, le corps puise dans un premier temps dans les réserves en sucre contenues dans le corps sous forme de glycogène dans le muscle et dans le foie. Une fois que le stock de glycogène est épuisé, le corps va puiser son énergie dans le gras et c’est à ce moment que le corps entre en cétose. La dégradation des lipides va entraîner la formation de corps cétoniques dans le foie et l’apparition d’une haleine spécifique.

Les dangers de la diète Keto

Une fois que le corps entre en cétose, des symptômes appelés grippe cétogène (grosse fatigue, légère dépression et perte importante d’appétit) vont apparaître. Cet état peut se prolonger dans le temps et rendre le quotidien difficile.

La consommation excessive de gras peut entraîner des troubles cardio vasculaires si la personne consomme trop d’acides gras saturés et acides gras trans et pas assez d’oméga 3. En outre, un risque accru de lithiase rénale a été observé lors de ce régime.

De plus, ce régime n’étant pas viable à long terme étant donné la multitude de restrictions qu’il impose, dès que la reprise d’une alimentation normale a lieu, nous observons une prise de poids très importante pouvant dépasser le poids initial de la personne.

Si vous désirez suivre ce régime, se limiter à quelques semaines, respecter l’équilibre entre les différents acides gras, réintroduire progressivement les aliments interdits pour limiter la prise de poids, et le suivi par un professionnel de la santé est fortement recommandé.

Le Bio, pour ou contre ?

En principe, les produits bio ne contiennent pas de pesticides. Il a été prouvé que les personnes exposées aux pesticides, comme les agriculteurs, développent plus de cancers et de maladie de Parkinson que la population normale.

Par ailleurs, les fruits et légumes bio respectent la saisonnalité et sont cueillis à maturité. Ils ne subissent donc aucun processus de conservation ou de maturation qui peut altérer leur goût ou diminuer leur valeur nutritionnelle. De plus, certaines études ont mis en avant le fait que les aliments bio contenaient moins de métaux lourds que ceux provenant de l’agriculture conventionnelle.

Quand aux viandes, produits laitiers, œufs et poissons bio, ils proviennent d’élevages n’utilisant pas d’alimentation industrielle pour les animaux ni d’hormones de croissance. Toutefois, et selon une analyse ayant examiné à la loupe 17 études cliniques sur les effets du bio sur la santé et 227 études portant sur la composition nutritionnelle et les contaminants présents dans les aliments bio et non bio, il s’est avéré que les aliments bio ne sont pas plus nutritifs que les aliments issus de l’agriculture conventionnelle. Par contre,  l’alimentation biologique permet de réduire l’exposition aux pesticides de 30% et réduit également le risque de résistance aux antibiotiques, ceux-ci étant utilisés dans les élevages non biologiques.

Mon conseil : essayez de consommer des herbes bio car elles sont très difficiles à nettoyer et souvent pleines de pesticides (menthe, persil…) et lavez bien vos fruits et légumes avant consommation en mettant un peu de vinaigre blanc dans l’eau de lavage. υ

(*) Dr Slaoui est médecin esthétique et micronutritionniste.

Par Dr Imane Slaoui*

Commentaires

Commentaire