Reportage

Lamya El-Hamji Aubert, program manager lead – Microsoft


Il est bien connu que Microsoft, la firme américaine, offre un cadre de travail idyllique à ses salariés à travers le monde. à Dubaï, c’est une jeune femme très enjouée qui m’accueille à la réception de la multinationale. Brillante, Lamya a su s’imposer comme la seule Marocaine de Microsoft Dubaï, et la seule femme de son équipe.

Comment vous êtes-vous retrouvée à Dubaï ?

Je suis issue d’une famille très modeste. Après avoir eu mon baccalauréat à Salé, j’ai obtenu un diplôme d’ingénieur en informatique et télécommunications. En 2000, j’ai intégré Microsoft Paris sans parler un seul mot d’anglais ! Ils m’ont même recrutée en disant : “Vous êtes reçue, mais sachez que ce n’est pas grâce à vos compétences linguistiques”. Un comble pour une société américaine ! J’ai ainsi gagné un travail et un mari, car j’ai rencontré Fabrice chez Microsoft. Nous avons quitté Paris pour Londres, où nous avons vécu sept ans. à la naissance de notre fille, nous avons décidé de nous installer dans un pays musulman, en adéquation avec nos convictions religieuses.

Pourquoi ne pas avoir choisi le Maroc ?

Nous avons exploré le Maroc, mais nous n’avons pas trouvé d’opportunités qui nous conviennent. Après trois ans de recherches, nous nous sommes installés aux émirats, un pays qui allie modernité et tradition, dans lequel nous pouvons pratiquer notre religion en toute sérénité et véhiculer à notre fille des principes de tolérance et de respect.

Avez-vous déjà ressenti de l’aversion à votre égard, du fait de votre nationalité marocaine ?

Oui. Bien que nous soyons dans un pays arabe, je ressens davantage de préjugés qu’en Europe… à l’aéroport de Dubaï, je me sens jugée à chaque fois qu’on me demande davantage de précisions sur mon métier et sur ma vie personnelle. Notre image a été ternie par le passé, mais il est injuste de généraliser cette idée.

Votre avis sur les Marocaines au Moyen-Orient ?

Même s’il m’a été donné de voir certaines compatriotes dont la nature des fonctions était sans équivoque, j’en connais beaucoup qui sont très respectables et qui font honneur à leur famille et à leur pays.

D’après vous, comment rétablir ce respect ?

Il faut commencer par arrêter de diaboliser ces femmes qui viennent s’installer dans les pays du Golfe. Je pense notamment à la presse, qui se fait trop écho de quelques cas particuliers et qui, in fine, ternit l’image de nos compatriotes. L’idée de constituer une association de Marocaines aux émirats arabes unis est également à exploiter.

Commentaires

Commentaire

loading...