A la une Portrait

Les engagements de Najat Azmy

Écrit par Khadija Alaoui

L’émancipation des femmes et leur autonomisation, l’accès à l’éducation et aux droits sont au cœur de l’engagement de Najat Azmy. Vivant en France depuis plusieurs décennies, elle garde toujours un pied au Maroc, et lance dans son pays natal plusieurs projets en direction des femmes.

Najat Azmy sait communiquer sa passion. Dès les premiers propos échangés, on sent la profondeur de son engagement, son désir de construire des ponts entre les cultures et les peuples et de tisser des liens solides entre le Maroc, son pays d’origine et la France, son pays d’adoption autour de projets structurants qui ciblent la femme et l’enfant. Un troisième pays, le Canada, est également au cœur des futurs chantiers de la dynamique présidente de l’association Les P@sserelles des S@voirs, association dédiée à la transmission de l’éducation et de la culture sous toutes ses formes. “Nous allons mettre en place des rencontres éducatives et culturelles en France, au Maroc et au Canada, afin de permettre au plus grand nombre de personnes d’échanger et de promouvoir un mieux vivre ensemble avec nos différences. L’idée est de nouer des partenariats et des liens entre l’association, les citoyens, les institutions pour une réelle action intégrée. Au cœur de cette stratégie, ce sont les droits des femmes dans cette société marocaine en pleine mutation et plus globalement l’éducation à l’égalité Femmes-Hommes dès le plus jeune âge”, explique Najat Azmy.

Un parcours exceptionnel

Native de Benslimane, Najat Azmy a émigré avec sa famille en France alors qu’elle n’avait pas encore bouclé ses 10 ans. Elle garde pourtant de ses années marocaines de précieux et merveilleux souvenirs, liés à ces moments de partage et de solidarité entre petits marocains, juifs et espagnols. Et c’est cette dimension du vivre-ensemble qui nourrit encore Najat Azmy, et qu’elle déploie dans sa vie quotidienne, en organisant au cours du mois sacré de ramadan des iftars du vivre-ensemble en présence d’élus et de penseurs à Paris, Bordeaux et Montpellier. Mais ce n’est pas la seule facette de la personnalité de Najat Azmy, considérée à juste titre comme pionnière en matière d’engagement politique et publique en France.

Des combats au quotidien

Quand elle pense à ses premières années en France, Najat Azmy évoque d’emblée un climat rude et un cadre hostile. Pourtant, à force de courage et de volonté, elle trace son chemin, décroche son Baccalauréat et entame des études de droit. Le sport est fortement présent dans sa vie estudiantine, et c’est bien normal, car c’est grâce à la gymnastique qu’elle a réussi son intégration. Najat avoue ne pas avoir fait des études poussées, mais n’empêche. Elle intègre l’administration publique et gravit doucement mais sûrement tous les échelons, jusqu’à occuper aujourd’hui la fonction de Chargée de mission, politiques publiques au Commissariat Général à l’Egalité des Territoires à Paris.
L’engagement associatif de Najat Azmy en faveur de l’orientation des jeunes et le droit des femmes n’a jamais faibli pendant ses années de carrière dans la fonction publique. Bien au contraire. En 2001, c’est tout naturellement qu’elle s’engage sur la scène politique. Élue à la ville de Roubaix, elle devient adjointe à l’Education en charge de “L’Education citoyenne”. En 2007, elle est la première femme d’origine marocaine à obtenir une investiture pour porter les couleurs du PS dans sa région d’adoption (10ème circonscription du Nord de la France). Au cours de cette même année, elle est nommée par le Roi Mohammed VI en tant que conseillère de la communauté marocaine de l’étranger (CCME), et est identifiée par l’ambassade des Etats-Unis en tant que personnalité politique leadership…

Le parcours de Najat Azmy est parsemé d’initiatives audacieuses et innovantes. C’est ainsi qu’en 2005, elle collabore avec l’association Coexister à Paris composée de jeunes de toutes confessions croyants ou non au service du bien vivre ensemble dans le but de transmettre  les valeurs de fraternité, de lutter contre le racisme et l’antisémitisme. Dans la foulée, elle participe à la création du Conseil National de la diversité afin de favoriser l’accès aux postes politiques des personnes issues de la diversité, et co-fonde l’association Les Mariannes de la diversité pour l’accès égal des femmes aux postes politiques et aux responsabilités…

Infatigable, Najat Azmy bouillonne d’idées, et ses combats sont à l’image de ses engagements en faveur des femmes. “Les questions qui m’occupent actuellement sont relatives à l’accès aux droits des femmes qui sont hospitalisées loin de leur famille, des divorcées, des femmes battues ou victimes de spoliation, privées de leur héritage ou qui ont des difficultés à accéder à des documents administratifs…”, résume-t-elle simplement.

Au Maroc, Najat a noué de nombreux partenariats avec des acteurs locaux dans le but de déployer des programmes ciblés dans différentes régions du royaume. Une antenne des P@sserelles des S@voirs est également à l’ordre du jour, et sera installée à Rabat… 

Commentaires

Commentaire

loading...