A la une Portrait

Lamia Hmaiddout, la culture amazighe au féminin


Souriante, pétillante et audacieuse, Lamia Hmaiddout conjugue la culture berbère au féminin à travers sa marque Art Modeste. À 26 ans, cette jeune femme originaire d’Agadir donne, à sa manière, un joli coup de pouce aux femmes.

 

Souriante, pétillante et audacieuse, Lamia Hmaiddout conjugue la culture berbère au féminin à travers sa marque Art Modeste. À 26 ans, cette jeune femme originaire d’Agadir donne, à sa manière, un joli coup de pouce aux femmes.

Le dessin est sa passion. Les femmes amazighes  ses inspirations. Lamia Hmaiddout est la créatrice d’Art Modeste, une marque féministe à travers laquelle la jeune gadirie explore la culture berbère et son rapport à la femme. “Les femmes amazighes sont singulières par leur beauté, leurs tatouages, leurs habits et leur façon de s’exprimer. J’ai grandi en les observant notamment mes grands-mères qui m’ont marquée par leur forte personnalité”, confie-t-elle.

Avant que Lamia en fasse une marque, Art Modeste était un blog dans lequel elle y postait à la fois des dessins quasi exclusivement dédiés à la femme amazighe, ainsi que des vidéos de tutoriels montrant comment donner une seconde vie à des objets. “L’Art modeste se définit comme un courant artistique qui permet de faire le lien entre œuvre d’art et objet du quotidien”, justifie-t-elle, avant de préciser qu’elle ne s’est pas tout de suite lancée dans la création. En effet, à la fin de son Master en marketing de l’innovation en 2012, elle a tout d’abord travaillé dans une agence de communication, du moins quelques mois, le temps de se rendre compte que le monde de l’entreprise n’était pas fait pour elle. “J’ai ainsi compris que je m’épanouirai davantage en tant qu’indépendante”, appuie-t-elle.

Une ascension au féminin

Lorsque Lamia Hmaiddout se jette dans le domaine de la création, elle démarre par l’illustration. Elle gribouille un tas de dessins autour de la femme berbère qu’elle poste régulièrement sur son blog. En 2014, ses croquis aux couleurs punchy tapent dans l’œil de l’agence de communication de l’Oréal Paris qui l’engage pour une campagne promotionnelle. Lamia n’en revient pas. Cette reconnaissance va la booster. En 2016, elle crée ainsi sa marque Art Modeste. “Cette année-là, j’ai su qu’il était temps d’utiliser le savoir-faire acquis depuis des années pour concrétiser mon rêve : matérialiser mes dessins à travers des objets”, raconte-t-elle. Elle confectionne alors des collections de T-shirts, de tote bags, de papeterie et, depuis l’an dernier, de poterie. “Je travaille exclusivement avec des personnes d’Agadir pour la conception de mes produits, poursuit-elle. La moitié sont des femmes qui ont su s’imposer dans leur travail grâce à leur sens de la précision.” Pour elle, l’entraide est tout simplement logique. “Être une femme porteuse de projet n’est pas simple au Maroc notamment à Agadir”, fait-elle remarquer. “À travers ma marque, j’ai exploré plusieurs facettes de la femme berbère ainsi que de l’enfant, souligne-t-elle. Aujourd’hui, le message féminin sur lequel je travaille est l’acceptation de soi.” Le parcours de Lamia Hmaiddout est inspirant pour de nombreuses femmes dont, le plus étonnant, sa mère et sa grand-mère. “Elles viennent de lancer leur propre projet autour de la pâtisserie où elles osent explorer différents univers gustatifs”, sourit la jeune femme, fière au final d’avoir persévéré dans son choix malgré les obstacles. 

Du tac au tac

Quelle entrepreneure vous a influencée ?

J’ai toujours été fascinée par Lisa Gachet qui a commencé, comme moi, par un blog. Aujourd’hui, elle est à la tête de sa propre marque de vêtements. C’est l’une des personnes qui m’a permis de croire qu’il était possible d’avoir une carrière en ligne.

Quelle lecture recommandez-vous pour se lancer dans l’entreprenariat ?

Le livre “Big Magic” d’Elizabeth Gilbert. Il m’a appris à ne plus courir derrière la perfection pour donner vie à mes projets. Il m’a également fait comprendre que travailler sérieusement n’était pas synonyme de souffrance et qu’il fallait accepter ses peurs pour pouvoir les surmonter.

Quelles sont vos inspirations ?

Mon environnement, ma famille, mon enfance ainsi que la culture urbaine, marocaine et amazighe.

Quel est votre leitmotiv ?

Surfer chaque matin sur mon téléphone pour avoir le plaisir de constater que chacune de mes amies se bat pour l’avenir de la jeunesse marocaine et celui de la femme. C’est très motivant !

Quel est votre secret pour réussir à s’imposer en tant que femme ?

Tout d’abord, croire en soi et s’entourer des personnes qui ont foi en vous. Ensuite, ne pas se laisser envahir par la peur, la confiance viendra s’installer au fur et à mesure. Et enfin, ne pas craindre l’échec. Ce n’est qu’une porte vers l’apprentissage et de belles choses à venir. 

Commentaires

Commentaire