A la une Portrait

Ilham Kadri, une Marocaine à la tête d’un géant mondial de chimie

Écrit par FDM

Depuis le 1er mars, et pour la première fois de son histoire, Solvay est dirigé par une femme. Elle est marocaine, âgée de 49 ans et elle a pu s’imposer au sein d’une société d’ingénieurs masculine.

Ilham Kadri est né en 1969 à Casablanca d’un père marocain et d’une mère française et elle a été éduqué par sa grand-mère qui gagnait sa vie en tant que domestique. Docteur Kadri a été élevée d’une manière traditionnelle par sa grand-mère qui lui disait toujours que quoi qu’elle fasse elle finira par se marier et s’occuper de ses enfants car selon la vieille femme, “il y a habituellement deux portes qu’une fille peut franchir :lL’une mène à la maison de son mari, l’autre à la tombe.” Ilham décida alors de trouver une troisième porte : l’éducation.

Persévérante, Ilham a rejoint les classes préparatoires en France, ensuite l’Université Lyon 1 pour des études en physique chimie. Elle est ensuite partie au Canada pour poursuivre ses études à l’université Laval. Battante, elle a réussi à se tracer un chemin digne des grands. L’ingénieure en physico-chimie entreprend une carrière qui lui a permis d’intégrer plusieurs groupes industriels à savoir Shell en Belgique, LyonDellBasell en France, puis de nouveau en Belgique chez UCB. Elle est également passée par plusieurs entreprises américaines notamment Huntsman, Rohm and Haas, Dow Chemical, Sealed Air.
En 2013, elle dirigeait Diversey qui comptait 9200 personnes spécialisées dans les technologies et les services pour l’hygiène.
Selon le journal Le Monde, c’est cette expérience réussie en Caroline du Nord qui a impressionné les recruteurs de Solvay.

Sa tâche chez Solvay repose sur l’amélioration durable des résultats, notamment dans les matériaux composites, pour que le groupe puisse retrouver sa place en bourse.  « Solvay ? C’est une pépite d’or qui est là. J’ai hâte ! » confirme Ilham Kadri.

Elle est aujourd’hui la première femme africaine à la tête d’une entreprise européenne de cette envergure. Une vraie fierté pour le Maroc et la femme marocaine.

Matar Bensalmia (Journaliste stagiaire)

Commentaires

Commentaire