A la une Portrait

Hind Bennis, à l’aise dans des mini-chaussons écolos


Éthique, confortable et éco-friendly. La marque Hob, spécialisée dans les chaussons et chaussures en cuir à tannage végétal, a fait chavirer le cœur de nombreux jeunes parents au Maroc. Derrière ce projet, une femme engagée et dynamique, Hind Bennis.

Cela devait être une simple collection qui ne devait pas dépasser le cercle intime. Lorsque Hind Bennis crée sa première paire de chaussures en 2015, c’est pour son fils tout juste né. “J’étais à la recherche de chaussons, et ceux que je trouvais au Maroc, étaient fabriqués dans des pays comme le Bangladesh ou l’Inde”, se rappelle la jeune femme de 36 ans. Deux destinations phares pour la sous-traitance du prêt-à-porter qui ont fait, à plusieurs reprises, la Une de l’actualité en raison des conditions de travail inhumaines et du manque effroyable de sécurité illustrés notamment en 2013 par l’effondrement du Rana Plaza provoquant au moins 1 127 morts. Pour Hind, faire porter à son fils ce type de chaussures se révèle être un vrai cas de conscience. Elle n’y arrive pas et trouve alors une alternative… à portée de main. En effet, étant fabricante en maroquinerie pour des marques européennes, elle côtoie un grand nombre de fournisseurs en cuir. “Je leur ai demandé de m’envoyer des bouts de morceaux de cuir tanné à partir de pigments végétaux que j’ai fait ensuite coudre dans nos ateliers casablancais”, décrit-elle. Au pied de son fils, les chaussures 100% éthiques font des envieux. “Mes amies, elles-aussi jeunes mamans, ont tellement adoré qu’elles en voulaient également pour leurs bouts de chou”, sourit-elle. De fil en aiguille, elle en confectionne de plus en plus au vu de la demande croissante, avant d’y voir rapidement une opportunité. Un an après, la marque Hob voit le jour.

Une alternative sensée

“J’ai toujours été sensible à la protection animale et à l’environnement”, confie Hind Bennis. Pour elle, il est évident que la marque Hob doit respecter un certain nombre de critères rimant avec confort, sécurité et éthique. Ainsi, elle lance plusieurs collections de sandales, ballerines, chaussons et sneakers en cuir tanné à partir de pigments végétaux comme en fibre d’ananas. “Nous comptons également en réaliser avec des déchets de pommes. Mais nous allons devoir les importer car il y a un problème de “sourcing” et de transparence des premières matières au Maroc”, pointe du doigt la jeune femme qui a fait ses armes à l’École de marketing spécialisée dans la mode, ISEM, ainsi que chez le créateur Christian Dior durant un stage d’un an. Pour bousculer les codes, Hind a également décidé de limiter le gaspillage lié à la surproduction. Dans sa dernière collection, elle utilise des chutes de tissus issues de son unité, le tout fixé par des coopératives de femmes travaillant avec la marque écoresponsable Idyr. Autre collaboration éthique : celle avec la marque Koun – qui collecte et recycle le plastique et le papier- pour le packaging. Ainsi, la fondatrice de Hob bâtit un véritable écosystème solidaire autour de son projet. Au point qu’elle est en train de réfléchir à lancer des collections dont les fonds seraient reversés à une association. “Je n’ai pas encore d’idée précise sur l’association en question”, précise la trentenaire qui s’est associée l’été dernier avec Samia Benjelloun, spécialisée dans la puériculture. La raison ? Le duo souhaite conquérir les marchés étrangers. En septembre, la marque Hob s’est envolée à Paris pour des salons et a déjà envoûté les concepts stores de la capitale française. 

Du tac au tac

Quelle entrepreneure vous a influencée ?
La styliste Sonia Rykiel chez qui j’ai fait mon premier stage.

Quelle lecture recommandez-vous pour se lancer dans l’entreprenariat ?
J’écoute beaucoup de Podcasts, particulièrement “Le Gratin” de Pauline Laigneau. Côté lecture, je lis peu de bouquins orientés business. Mes livres de chevet concernent plutôt le développement personnel comme ceux écrits par Laurent Gounelle ou encore Raphaëlle Giordano.

Quelles sont vos inspirations ?
L’artisanat et mon environnement quotidien.

Quel est votre leitmotiv ?
“Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles” d’Oscar Wilde.

Quel est votre secret pour réussir à s’imposer en tant que femme ?
L’essentiel est de rester soi-même et de ne pas essayer d’adopter un autre comportement. Il faut aussi être respectueuse même si l’on ne l’est pas envers vous, et rester déterminée, en gardant toujours en vue ses objectifs.

Commentaires

Commentaire