Portrait

Anna Ngann Yonn : du talent et des idées


Déterminée et téméraire, Anna Ngann Yonn est la styliste qui incarne la mode Haute Couture au Cameroun. La créatrice est à l’origine du premier Fashion show professionnel dans son pays et bataille pour y structurer le secteur. Portrait.

Anna Ngann Yonn est une pionnière dans le domaine de la Haute Couture au Cameroun. La styliste a marqué les esprits avec sa collection présentée lors du défilé des créateurs panafricains le 23 novembre à Dakhla. Son style qui est une parfaite combinaison de cultures diverses, de raffinement et d’élégance, sans parler du choix des matières, des détails ainsi que des couleurs. “J’adore les tons chauds, précise-t-elle, notamment le doré en allusion à l’Afrique”, le continent si cher à son cœur.

De retour au Cameroun en 1995 après des études à Paris, Anna Ngann Yonn monte un petit atelier qu’elle installe au fond de son jardin. Elle se forge tout doucement un nom en prenant des commandes par-ci par-là. Puis, “le bouche-à-oreille a fonctionné à merveille”, sourit-elle, précisant que le soutien de son fiancé (devenu son mari), de sa famille et de ses proches amis lui a été d’un grand apport. Ce n’est qu’en 2001 qu’elle crée sa marque Kreyann’ et ouvre sa première boutique à Douala. Ses collections plaisent et sont présentées un peu partout dans le monde, de Paris à New York, en passant par Abidjan ou encore l’île Maurice. En 2011, à l’occasion des 10 ans de sa marque, elle décide de mettre sur pied un grand événement : le premier défilé professionnel du Cameroun qu’elle baptise The K-Walk.

L’ambition, sa force

Orchestré chaque deux ans et durant trois jours, The K-Walk porte un tout autre objectif depuis la première édition : faire émerger une culture de la mode au Cameroun à travers la présentation de collections de créateurs étrangers comme le Sud-Africain Maxhosa by Laduma et le Tanzanien Sheria Ngowi, en plus de la marque Kreyann’. Mais The K-Walk, c’est aussi la mise en avant de mannequins du pays, la formation de jeunes femmes au métier de la coiffure avec la collaboration de L’Oréal en 2017 et au make up avec Guerlain en 2015. “Après cette dernière initiative, une ribambelle de boutiques du type Bar Beauty a poussé, affirme-t-elle. The K-Walk a suscité des vocations !” Mais en dépit de la réussite de The K-Walk, Anna Ngann Yonn souhaite l’arrêter afin que le gouvernement camerounais prenne ses responsabilités, qualifiant au passage le pays de parent pauvre du continent en matière d’aide au développement du secteur alors qu’il est générateur de revenus. Mais ne croyez pas pour autant que la créatrice tournera la page. Au contraire, elle compte écrire un nouveau chapitre. Son projet ? Une sorte de plateforme mettant en valeur la mode africaine et permettant de répondre au moyen de distribution, dit-elle sans vouloir rentrer plus dans les détails. Elle planche sur le sujet. Ce qui est sûr, c’est que comme à chaque fois, elle ira jusqu’au bout. 

Commentaires

Commentaire