A la une Parents

Pornographie : Dangers sur la toile pour nos enfants (2/5)

Écrit par Leïla Ouazry

Contrairement aux adultes, les enfants sont vulnérables face à internet. Ils n’ont pas assez de recul pour mesurer les risques qui les guettent sur la toile, certains ne sont même pas conscients qu’ils puissent en exister. Décryptage.

Des applis “ordinaires” peuvent cacher des misères

Des applications qui peuvent paraître anodines, telles TikTok ou Movie Star Planet sont très prisées par les enfants. Tik Tok a réalisé un chiffre d’affaires de près de 11 milliards de dollars US, a atteint un taux de 800 millions d’usagers actif par mois entre 2018-2019 et plus d’un milliard de téléchargements dans le monde. Brianna Buchanan est une américaine qui a arrêté sa scolarité à 13 ans pour se consacrer à TikTok, une application dont le principe est de faire des vidéos en imitant les stars de la chanson. Dans ses vidéos, la petite habillée de manière très évocatrice, ne se contente pas uniquement d’imiter les chansons des célébrités mais elle fait des gestes très suggestifs. Des actes dont elle et ses pairs ignorent la portée. Ces applications pullulent de pédophiles qui sont à l’affût de jeunes vulnérables. Au-delà des prédateurs pédophiles et de l’aspect sexuel, ces applications ont d’autres effets sur les enfants. Les commentaires des enfants entre eux peuvent être extrêmement violents. Insultes, moqueries, voire lynchage, certains enfants peuvent faire l’objet de véritables agressions. Imaginez les conséquences sur le moral d’un enfant, sa scolarité, son développement psychique et social.

La pornographie sexualise les enfants

De nombreuses études attestent que c’est en moyenne à l’âge de 10 ans que les enfants voient pour la première fois des images du X. Les effets psychologiques et affectifs de cette exposition sont lourds de conséquences. “L’exposition précoce au porno fait que les enfants veulent reproduire ce qu’ils voient. Cela veut dire que ces jeunes vont commencer leur vie sexuelle, en se référant à la pornographie. D’où la montée des dérives sexuelles, des abus et des violences à l’égard des femmes”, précise Dr Serge Hefez, psychiatre responsable de l’Unité de thérapie familiale à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris qui a réalisé de nombreux travaux concernant l’emprise sur les enfants et les ados. L’ignorance couplée au changement hormonal peut amener les enfants à sombrer dans l’univers pervers de la pornographie. Piégés, ils deviennent dépendants, alors qu’ils n’ont rien demandé au départ.

En effet, un ado qui n’est pas encore outillé pour distinguer le vrai du faux, qui ne sait pas qu’il s’agit d’une simple “fiction”, d’acteurs qui jouent un rôle et qui sont payés pour ce faire a une conception biaisée de la sexualité. “La pornographie déshumanise la sexualité”, explique Aboubakr Harakat.

Article suivant 

Chiffres alarmants d’une génération ultra-connectée

Commentaires

Commentaire