A la une Parents

Pornographie : dangers sur la toile pour nos enfants (1/5)

Écrit par Leïla Ouazry

Contrairement aux adultes, les enfants sont vulnérables face à internet. Ils n’ont pas assez de recul pour mesurer les risques qui les guettent sur la toile, certains ne sont même pas conscients qu’ils puissent en exister. Décryptage.

Les enfants ont troqué leurs jouets classiques contre les tablettes, les consoles de jeux, les ordis et les smartphones. Les générations 2.0 sont des générations du zapping. Dans une seule famille, le nombre d’écrans peut atteindre 5 ou plus. Cette omniprésence des objets connectés dans notre vie fait que les enfants sont ultra-exposés aux dangers de la toile.

Il suffit d’un simple clic pour visionner toutes sortes de contenus, sur n’importe quel écran, grâce à l’accès illimité à internet. Cela représente une manne pour de nombreux secteurs, dont l’industrie du X. Les sites pornographiques gratuits et en libre accès pullulent sur la toile. Alors qu’auparavant, les adolescents devaient user de tout un stratagème pour avoir accès aux cassettes vidéo cachées par les parents, ou encore se contenter de regarder des magazines de lingerie ou quelques posters de nus (pour les générations précédentes). Aujourd’hui, tout en restant dans leur chambre à la maison, les enfants peuvent accéder à toutes sortes de contenus. Il suffit de cliquer pour être servis.

Un accès facile qui mène à l’addiction

Le documentaire “pornographie un jeu d’enfants”, d’Anne-Marie Avouac, au même titre que le téléfilm “connexion intime” de Renaud Bertrand, diffusés sur France 2 en octobre dernier interpellent sur cette facilité d’accès à la pornographie et son impact sur la jeunesse. L’objectif étant de sensibiliser les parents, les enfants ainsi que les décideurs sur ce fléau. “La pornographie est aussi toxique que le tabac et les drogues”, dixit Laurance Dudek, psychopédagogue et psychothérapeute à Tanger. Les experts sont unanimes : Il s’agit d’“une maltraitance” à l’égard des enfants.

Le rapport aux écrans a changé, tout comme le rapport à la pornographie.

Cette grande disponibilité des images X, combinée à une facilité d’accès augmente de façon conséquente l’addiction des enfants à la pornographie. Contrairement à ce que l’on pense, les enfants tombent sur des images pornographiques alors qu’ils n’ont rien demandé. On peut être sur un site et soudain une fenêtre avec des images crues arrive sur l’écran. “Aucun enfant ne recherche la pornographie sur internet, les sites viennent à eux”, rappelle Laurence Dudek.

Souvent découvertes accidentellement, ces images représentent, selon les experts un “viol psychique”. Trop jeunes, les enfants ne disposent pas de filtres pour décoder ce qu’ils voient. La pornographie devient alors la base de leur éducation sexuelle. La violence des images des films X, l’absence de sensualité, la chosification de la femme, sa soumission, … autant de clichés que ces jeunes, à peine en construction, vont intégrer et voudront reproduire, que ce soit à court ou long terme. Les codes du X ont complètement changé les codes de séduction de ces générations.

Selon les spécialistes, l’augmentation des viols et l’apparition de viols de mineurs sur mineurs sont liées à la consommation de la pornographie. D’un autre côté, l’illusion de la perfection des actes et des corps peut également entraîner les enfants dans des remises en question, au désespoir et autres dépressions. “C’est ce qu’on appelle l’angoisse de la performance”, explique Aboubakr Harakat, psychologue-sexologue à Casablanca.

Article suivant :

Pornographie : dangers sur la toile pour nos enfants (2/5)
Des applis “ordinaires” peuvent cacher des misères

Commentaires

Commentaire