Parents

Fais ce que je dis, mais pas ce que je fais !


On rebat continuellement les oreilles des enfants au sujet des règles morales et des bons comportements à avoir en s’apercevant, parfois, qu’ils passent outre nos prescriptions. Et si on remettait un peu en question l’exemple qu’on leur donne ?

Des rejetons “éponges absorbantes”

Dès son premier sourire offert en miroir au nôtre, on comprend que l’enfant est un être mimétique. Il apprend et grandit en copiant, à son échelle, les attitudes des adultes de son entourage. Il boit aussi leurs paroles comme du petit lait. Mieux ! à partir du moment où il prend pleinement conscience de sa petite existence, il considère ses parents comme ses héros : ce sont eux qui le protègent, le guident et l’orientent dans la vie. Il fait donc tout pour leur ressembler et leur façon d’être et de faire s’impriment, très tôt, dans son inconscient. Aïda témoigne : “Je passe mon temps à gronder Ali, mon fils de 7 ans accro aux jeux vidéos, en lui disant que sa vue risque de s’user à force de fixer l’écran et que ses bras vont raccourcir. Et lui me répond, avec aplomb, du haut de ses trois pommes, que papa joue aussi aux cartes devant l’ordinateur pendant des heures et qu’il ne lui arrive rien ! J’en reste coite, sans arguments…” Chaymae, elle, remarque que sa fille de 10 ans la singe jusqu’à la caricature : “Mon mari arrive souvent en retard à nos rendez-vous et du coup, je l’appelle, très agacée, en commençant par “P***** de m****, qu’est-ce que tu fous ?”. Je ne vous raconte pas la honte le jour où ma petite Sofia m’a gratifiée du même juron, devant une maman d’élève, pour m’indiquer de presser le pas ! J’ai encaissé en silence. Toute remarque de ma part aurait été malvenue”. En effet, il est délicat de prôner une police du verbe quand on s’avère incapable de l’appliquer à son propre endroit… Souvent, d’ailleurs, on ne se rend pas immédiatement compte de l’inadéquation entre son discours pédagogique et ses actes. Car croyant éduquer ses gamins, selon une grille de préceptes et d’interdictions, on oublie de se reprendre soi-même en main sur nombre de tares courantes.

Mes parents, ces modèles…

Initiateurs de l’enfant aux règles morales, les parents sont donc pour lui un exemple à suivre. Voilà pourquoi l’éducation aux valeurs ne peut s’enseigner ou se transmettre comme un simple savoir intellectuel. On y accède principalement par l’expérience. Pour Françoise Dolto, la célèbre psychanalyste, l’enfant s’identifie à ses parents et les érige en modèles parce qu’il les aime et qu’ils représentent une image achevée de lui, vers laquelle il tend. C’est en observant comment ils se conduisent et interagissent avec leur environnement, direct et indirect, qu’il se forge et surtout, “habite” de nouvelles convictions. On aura beau lui parler de respect de l’environnement et courir lui acheter le DVD de Yann Arthus, toute sa conscience écologique sera balayée le jour où on balancera devant lui une peau de banane par la fenêtre de la voiture. Dans un autre registre, le bakchich glissé en douce au flic du rond-point pour faire sauter un P.-V. a plus de chances de marquer durablement le témoin en culotte courte que mille causeries sur la loi ou l’éthique. Pareil pour la cigarette et ses dangers extrêmes qu’on lui défend formellement d’approcher tout en soufflant, le plus paradoxalement du monde, une grande bouffée de monoxyde de carbone dans la pièce ! Sanae se souvient précisément du côté très déstabilisant du “fais ce que je dis, mais pas ce que je fais” pratiqué par ses parents : “Mes parents prêchaient tout le temps le respect des autres, la non-violence dans les rapports humains… Or, la plupart du temps, je les voyais parler très mal à la femme de ménage, lui hurlant dessus et la rabaissant en permanence. Autant dire que, dans mon for intérieur, j’ai vite considéré qu’ils n’avaient aucune leçon à me donner !” Dégâts collatéraux: crédibilité parentale zéro pointé et fin du mythe des géniteurs exemplaires !

Une vigilance maximum au quotidien

On ne le répétera jamais assez : attention à la dichotomie paroles/actes. Revisiter ses méthodes éducatives en corrigeant d’abord le tir à son niveau est peut-être l’effort louable à entreprendre. Et lorsqu’on se sent à côté de la plaque ou légèrement coupable, mieux vaut commettre ses méfaits à l’abri des regards indiscrets, comme une Hayat qui s’enfile, non-stop, trois heures de télévision une fois les petits diables endormis. Plus noble et respectable encore : reconnaître ses erreurs et y aller de son mea culpa auprès des enfants, en invoquant un moment d’égarement ou une mauvaise habitude à combattre. Bon à se remémorer : la progéniture aide aussi à grandir dans sa tête et à s’améliorer !

Se faire imiter, mais sur les bonnes pratiques !

– Le respect du Code de la route: si les grandes lignes lui ont été enseignées en classe, c’est néanmoins à travers votre (bonne) façon de conduire qu’il ou elle l’appréhendera correctement. Dans la même veine, montrez-lui que vous traversez toujours sur les passages pour piétons et ne répondez pas aux provocations des chauffards !

– Les bonnes manières : soignez votre vocabulaire, sans jamais tomber dans l’argot ou l’insulte, et faites preuve de politesse en toutes circonstances, devant tous types d’interlocuteurs. Pendant les repas, on ne parle pas non plus la bouche pleine et on ne quitte pas la table, interrompu par un coup de fil.

– La communication non-violente: ok, aujourd’hui, c’est scène de ménage au programme. Donc, soit vous la transformez en débat calme et constructif, soit vous partez crier et vous affubler respectivement de noms d’oiseaux en privé.

– L’éthique : nul n’est au-dessus des lois et personne, surtout pas vous, n’est exempt de faire la queue dans un supermarché ou une administration.

– Les règles de vie en société : elles impliquent de ranger ses affaires qui traînent, de s’entraider, de ne pas médire des autres dès qu’ils ont le dos tourné, de respecter la parole donnée et de ne jamais verser dans la mauvaise foi…

– Les nouvelles technologies : à la maison, on en use modérément, sans passer toute sa soirée sur Facebook !

– Le comportement écologique et responsable : les poubelles, ce n’est pas fait pour les chiens ! Consommer ne doit pas signifier gaspiller.
 

 

Commentaires

Commentaire

loading...