News beauté

Ulthera, le lifting sans bistour

Écrit par Dina Khalil

En matière de rajeunissement, les alternatives au lifting chirurgical se multiplient. Parmi elles, l’Ultherapy. Sa promesse : remettre en tension le visage, le cou et le décolleté pour raffermir, repulper et redessiner les contours. Le tout sans chirurgie ni aiguilles. Décryptage.

de quoi s’agit-il ? Mise au point aux États-Unis, l’Ultherapy est une technique de médecine esthétique de remodelage réalisée avec un appareil, l’Ulthera. Celui-ci est basé sur la dernière technologie de rajeunissement par ultrasons hautement focalisés (HIFU) qui permet de lifter sans bistouri et sans aiguilles, en traitant le relâchement cutané, sous-cutané et musculaire.

en quoi consiste la technique ? Le procédé en HIFU-Thérapie est le même que celui d’une loupe qui concentre les rayons solaires en un seul point. De la même façon, la pièce à main de l’appareil Ulthera équipée d’un transducteur, posée sur la surface de la peau, va concentrer à plusieurs reprises sur une même ligne une dizaine de faisceaux d’ultrasons focalisés pour atteindre les différents niveaux du derme jusqu’à 4,5 mm, profondeur nécessaire pour atteindre les muscles (qui est la même ciblée lors d’un lifting chirurgical). Cette action chauffe la zone traitée  (température jusqu’à 64 °C) et provoque une rétraction des tissus. Cette “agression” thermique va activer la production de nouvelles fibres de collagène et donc stimuler le processus de régénération de la peau.

quelles sont les indications de cette technique ? Le traitement par Ulthera permet de :

 Rajeunir le regard sans chirurgie : chute de la queue du sourcil, lourdeur des paupières, paupières inférieures affaissées ou tombantes, relâchement de la peau des zones du front et des tempes.

 Redéfinir le contour de l’ovale du visage   

 Remonter les bajoues

 Rehausser les pommettes

 Retendre le cou et affiner le menton     

 Affiner le double menton      

 Tonifier et lisser la peau du décolleté

à qui s’adresse cette technique ? Aux personnes qui constatent un début de relâchement au niveau du visage ou qui souhaitent remodeler l’ovale de leur visage ou de leur menton. En cas d’excès de peau trop important, seule une intervention chirurgicale (blépharoplastie ou rafraîchissement du visage) pourra donner des résultats significatifs.

y a-t-il des contre-indications ? Il faut que la peau soit saine (sans lésion ou inflammation locale). Par ailleurs, le traitement est inefficace en cas de prise simultanée d’anti-inflammatoires, de corticoïdes sur le long terme ou d’immunosuppresseurs.

comment se déroule une séance ? Lors du premier rendez-vous, le médecin examine la peau et décide en commun accord avec son patient des zones à traiter. Dans une salle adaptée, sans anesthésie, le praticien dépose un gel conducteur (type échographie) sur la partie du visage ciblée. Il déplace ensuite l’applicateur point par point, en surveillant ce qu’il fait sur l’écran de l’échographe relié à l’appareil. La durée de la séance varie en fonction des zones à traiter de 15 à 60 min.

est-ce douloureux ? Une sensation de picotements est ressentie au moment où l’énergie est délivrée par ultrasons et s’arrête dès que le traitement est fini. Les rougeurs qui peuvent apparaître s’estompent dans les heures qui suivent.

le résultat ? Il est immédiat à 30%, juste après la séance : la peau du visage semble plus raffermie et les contours sont redéfinis. Le résultat est aussi progressif sur trois mois, durée nécessaire à la synthèse du collagène, et durable jusqu’à trois ans.

quel est l’intérêt de cette méthode ?

 C’est une méthode non invasive et rapide. On peut reprendre le cours de son quotidien juste après la séance. On est loin des deux à trois semaines “off” qu’impose un lifting.

 La technique offre un résultat naturel et discret, sans risque de transformation. Un argument de poids, à l’heure où l’abus d’injections en tous genres dissuade plus d’une candidate au rajeunissement.

 L’Ulthera a été approuvé par la US FDA (Food and Drug Administration). Il a en effet reçu un premier agrément “brow lift” (pour remonter les sourcils, ndlr) en 2009, et un deuxième en 2012 pour ses effets tenseurs au niveau de l’ovale et du cou. Un marquage américain rassurant renforcé par plusieurs études cliniques de tolérance et d’efficacité.

quel est le coût ? Il faut compter 10.000 DH par zone traitée, le tarif étant dégressif pour plusieurs zones.

Nos remerciements au Dr Mohamed Guessous, Guess Clinic Casablanca, qui nous a présenté la méthode.

Commentaires

Commentaire