Must see

Un an de succès pour l’art moderne et contemporain

Écrit par FDM

Le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain vient de souffler sa première bougie. Un anniversaire fêté au son enchanteur de la musique de l’Orchestre philarmonique du Maroc.

ne belle réussite. Ainsi pourrait-on résumer la première année du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI). Le 21 octobre, le musée fêtait son premier anniversaire, célébré sous le thème “Un an de partage”… et d’affluence, puisque 160.000 visiteurs s’y sont rendus depuis son ouverture, comme l’a indiqué à cette occasion le président de la Fondation nationale des musées, Mehdi Qotbi.

Pour sa part, le directeur du MMVI, Abdelaziz Drissi, a rappelé que ce lieu était la première institution muséale dans le Royaume à se consacrer à l’art moderne et contemporain et à répondre aux normes muséographiques internationales. Il a également souligné que le musée avait drainé en une année des milliers de visiteurs marocains et étrangers grâce notamment à l’exposition inaugurale “1914/2014 : Cent ans de création” .

Célébrée en musique, cette soirée d’anniversaire a été agrémentée par un programme musical de haut vol. Des morceaux de l’Autrichien Joseph Haydn, du Russe Sergueï Rachmaninov, de l’Allemand Christoph Willibald Gluck et du Tchèque Antonin Dvorak ont été interprétés par les solistes de l’orchestre philharmonique du Maroc, Eléonore Guillaume au piano, Farid Bensaïd au violon et Christophe Boney au violoncelle.

En dehors de leurs activités avec l’orchestre philharmonique du Maroc, les trois solistes mènent chacun de brillantes carrières. Eléonore Guillaume est enseignante à l’école Internationale de Musique et de Danse de Rabat et de Casablanca. Président de l’Orchestre philharmonique du Maroc, Farid Bensaïd est également soliste de l’Orchestre philharmonique du Maghreb et il se produit régulièrement au sein du prestigieux orchestre français Pasdeloup sur des grandes scènes parisiennes.

Pour sa part, Christophe Boney est enseignant et directeur artistique du programme social “Mazaya”, destiné aux enfants défavorisés.

Implanté au cœur de Rabat, capitale administrative du Royaume classée patrimoine mondial par l’UNESCO depuis 2012, le musée se veut un lieu d’échange et de promotion des grands talents d’aujourd’hui, où le public peut se familiariser avec la création des artistes modernes et contemporains et s’approprier son histoire.

Parmi les manifestations organisées ou abritées par le MMVI, il faut citer, outre une multitude de conférences, l’exposition “Le Maroc médiéval” présentée au Louvre et qui a connu un succès retentissant à Rabat, et “Main Street”, une exposition sur l’art urbain.

Commentaires

Commentaire

loading...