Must see

L’art comme engagement…

Écrit par Basma El Hijri

Défendre les droits des femmes, telle est la mission de “Féminin Pluriel”, une plate-forme artistique participative qui rend hommage aux créations féminines et à l’égalité des genres

ça se passe à Dar Bellarj, un vieux riad de la médina de Marrakech transformé en fondation dédiée à l’art et à la création. La bâtisse y abrite moult événements culturels, mais celui-ci est particulier. En effet, “Féminin Pluriel” se veut être une plate-forme participative où des femmes, artistes et artisanes, laissent libre cours à leur imagination afin de défendre la cause féminine.

L’exposition a pour vocation de mêler art, design social et développement durable. Ainsi, la conservatrice Aniko Boehler y dénonce notamment les injustices faites aux femmes à travers des corps symboliques de poupées. Sur fond de décor traditionnel, cinq silhouettes sont enfouies sous 50 kg de sucre, pour attirer l’attention sur le gavage autrefois pratiqué dans le harem stambouliote de Topkapi et la surconsommation actuelle de cette denrée.

Une autre poupée, nommée Nour, invite à réfléchir au statut de la femme lumière du foyer. Trois autres sont enfermées dans des boîtes de fabrication artisanale réalisées à Marrakech, qui symbolisent les contrats sociaux que les femmes sont obligées d’honorer. Au cœur de ces installations, on peut également contempler celle de l’artiste Ghizlane Sahli, de Zbel Manifesto, qui représente une énorme sculpture de bouteilles en plastique et de sabra réalisée avec l’atelier des Mamans Douées de Dar Bellarj et intitulée “Métamorphose”. Celle-ci retrace l’évolution de la femme, comparée à celle de la chenille qui naît fragile, se construit un cocon, puis se transforme en joli papillon et prend son envol.

L’artiste Laila Hida y présente également deux installations : une sonore, composée d’interviews de femmes sur le thème de l’éducation ; et une visuelle, faisant état de tabliers blancs, nommée “Le Moule”. En outre, une pièce de Dar Bellarj a été entièrement réservée à des photographies, posters et caricatures qui dénoncent l’injustice sociale dont souffre la gent féminine. Quelque 36 affiches – dont la couverture de Femmes du Maroc du numéro juillet-août 2014 (#anamachitria) – y sont exposées afin d’inviter à la réflexion autour de la question des femmes. À voir absolument !

Du 31 octobre 2014 au 30 avril 2015
Fondation Dar Bellarj : 9-7 Toualate Zaouiate Lahdar, médina de Marrakech

Commentaires

Commentaire

loading...