A la une Must see

La Marina enchantée

Sur la rive du fleuve Bouregreg, côté Salé, artistes et designers marocains ont jeté l’ancre. Depuis le mois d’octobre, le magnifique site abrite un espace de pop-up stores dédiés à la création. Pour le plus grand bonheur des promeneurs et des amateurs d’art.

Depuis la Nuit des Galeries, le Quai des créateurs tient ses quartiers à la Marina de Salé. Et pour cause, l’évènement, largement plébiscité par un public enthousiaste, a connu un franc succès. Sous la houlette de Eagles Hills (groupe immobilier émirati), qui prête gracieusement ses espaces aux créateurs, l’opération a donc été prolongée pour quelques mois encore.

Initier une promenade autour de l’art, du design et du stylisme, il fallait oser. Mais le pari a bien fonctionné. Des artistes marocains exposent leurs travaux dans des boutiques concept stores de mode et de déco et des galeries d’art. “De grands noms de la scène marocaine ont répondu présent mais notre but est également de chercher à promouvoir de jeunes talents, à l’instar de Chaakouka by Ghizlaine El Braimi, Ramadi ou encore Leïla Billon de Lalla de Moulati”, explique Selma Ayad de Eagles Hills, en charge de la coordination avec les artistes. Dans une joyeuse perspective cosmopolite, tous les métiers de la création se côtoient : peintres, sculpteurs, architectes d’intérieur, designers de meubles et de bijoux, stylistes de mode.Un rêve devenu réalité

Et les créateurs avouent être ravis d’être regroupés dans un même espace. Visibilité et mise en valeur de leurs travaux, plateforme d’émulation, beauté du site, les élogessont nombreux. Sandrine Taillefer, galeriste de profession et dénicheuse de talents en herbe, en témoigne : “C’est une première au Maroc et on espère bien que cela va durer. La bonne ambiance règne et on est très contents des retombées auprès des visiteurs. Ceux qui n’achètent pas découvrent, manifestent de la curiosité pour les pièces, prennent des photos souvenirs. Ce genre d’initiative, avec des boutiques ouvertes au grand public, permet de faire rentrer la culture de l’art dans les mœurs des Marocains.” Chez Kouzina, un concept store collaboratif, ce sont vingt-cinq jeunes créateurs qui profitent du passage généré par l’évènement pour se faire connaître.

Pour Leïla Billon de Lalla Moulati, les potentiels acquéreurs ont le choix entre différents produits originaux en édition limitée et proposés dans plusieurs gammes : “Il y a là une vision de l’artisanat marocain retravaillée, redynamisée, soluble dans la modernité mais qui garde son cachet traditionnel. Ça change de ce qu’on trouve en médina où le concept se renouvelle très peu, sauf à Marrakech”. Par ailleurs, sophistication ou détail artistique ne riment pas forcément avec budget exponentiel : “Nos articles de maison restent dans des fourchettes de prix accessibles au plus grand nombre”, ajoute-t-elle.

Flânerie esthétique

Les badauds profitent de la vue imprenable sur le fleuve et les Ouadayas, tout en déambulant de boutique en showroom. Le week-end ou à l’occasion d’évènements attractifs comme le Marché de Noël, l’affluence est grande. “Je remplis mes yeux de beau et prends quelques leçons de goût et d’aménagement d’intérieur”, nous confie une dame qui vient pour la troisième fois. Lors d’une première visite, ses enfants s’étaient beaucoup amusés à l’atelier “peinture sur t-shirt” installé en plein air. Une enseigne plus loin, on pénètre dans l’antre de la prêtresse de l’éco-design Sophia Chraïbi. Celle-ci recycle les chutes de l’industrie de la menuiserie pour en faire des structures de mobilier fonctionnelles, comme son fauteuil bibliothèque “diogène” ou sa méridienne “papyrus”, ancêtre des salons marocains. Et ses habillages avec des motifs de tapis berbère ou de sfifa inspirés de la haute couture traditionnelle valent le détour. Allez, hop, un petit coup d’œil aux capes “dans le vent” de Leïla Haddioui avant de repartir admirer les toiles de Hakim Daoudi, Najib Marsil ou Hind Benjilany. Mais dans ce laboratoire de la création, on n’est jamais vraiment au bout de ses surprises… Grâce à l’imagination débordante des créateurs, vous risquez aussi de croiser des pneus customisés en petites tables basses, des caftans peints à la main ou encore un sapin de Noël en bois ! 

Commentaires

Commentaire