A la une La minute coaching

Quelques phrases pour mieux dialoguer avec votre enfant

Écrit par FDM

Mamans, ceci est pour vous. Parfois, vous êtes excédée et vous vous surprenez à asséner à vos enfants des répliques cinglantes. Celles-ci sont parfois dangereuses et laissent planer le doute et l’incompréhension chez vos bambins. Renee Jain, spécialiste des troubles anxieux chez l’enfant, vous livre quelques réponses types pour un dialogue épanoui avec votre enfant.

Plutôt que de dire : « Quand on est un grand garçon/fille, on ne fait pas ça »

Dites : « Même quand on est un grand garçon/fille, on est parfois énervé. Ça arrive aussi aux adultes. Mais ce n’est pas grave, parce que ça passe. »

Admettez que les adultes peuvent se mettre en colère, une façon de gérer sainement leurs émotions et éviter l’angoisse qu’ils peuvent ressentir en les refoulant.

Plutôt que de dire : « Tu es vraiment pénible »

Dites : « Pas facile, hein, on va trouver une solution ensemble ! »

Quand vos petits s’entêtent, ils font comprendre leurs motivations. Cette phrase crée une connivence avec l’enfant qui peut se raviser.

Plutôt que de dire : « Ta chambre est un vrai foutoir ! Interdit de sortir jusqu’à ce que tu la ranges »

Essayez : «  Bon, et si on commençait à ranger ce petit coin ? Je vais t’aider. »

Ainsi, vous créez un aspect ludique au rangement et vous le motivez progressivement. Une petite technique pleine de psychologie.

Plutôt que de dire : «  Arrête de pleurnicher »

Essayez : «  Je vois que quelque chose ne vas pas. Comment pourrais-je arranger ça ? »

Il arrive que les enfants pleurent sans même s’en rendre compte. En leur demandant ce qu’ils ont, vous leur apprenez que leurs soucis ont de l’importance.

Au lieu de dire : «  File dans ta chambre ! »

Dites : «  Je vais rester ici jusqu’à ce que tu sois prêt/e à me faire un câlin »

En lui montrant que vous serez toujours là pour lui, vous ne l’ostracisez pas et vous le calmez.

Ne dites pas : «  Je n’en peux plus de toi ! »

Essayez : « Vert, c’est calme. Jaune, énervé. Rouge, en colère. Là, je suis dans le jaune et je vais vers le rouge. Et toi, quelle couleur es-tu? Qu’est-ce qu’on peut faire pour repasser le vert ? »

C’est un moyen non-violent pour l’enfant de visualiser votre état d’agaçement.

Et vous, quelles sont vos phrases types pour éviter de brusquer votre enfant ?

Commentaires

Commentaire