A la une Interview

Yousra, la diva du cinéma arabe (Interview)

Écrit par Khadija Alaoui

Véritable icône du cinéma arabe, Yousra est aussi une chanteuse qui a ébloui le public lors d’une prestation remarquée au Morocco Mall à l’occasion des soirées “Ramadanyet”. En compagnie d’Abu, Yousra a fait vibrer la Fontaine Lumineuse lors d’une soirée féérique. Rencontre express avec une artiste hors norme.

Vous êtes la diva du cinéma arabe. Que vous inspire cette appellation ?

Diva est un rêve caressé par chaque petite fille et chaque femme. Être considérée comme telle est une bénédiction de Dieu. C’est aussi le résultat de beaucoup de travail, d’efforts et d’implications personnelles. Cette appellation ne naît pas du néant, mais c’est le couronnement d’un parcours émaillé de réussites et d’échecs. Car, il faut en être intimement convaincue : échouer permet d’apprendre et d’avancer.

Quand j’ai commencé ma carrière, j’ai été confrontée à l’échec pendant 4 ans. Rien ne me réussissait, mais cela ne m’a pas empêchée de persévérer et de réussir. Toute expérience acquise est importante dans notre chemin de vie.

Vous êtes une femme libre, moderne et forte, qui milite pour la liberté d’expression et le droit des femmes…

Enfant, j’ai vu ma mère prendre des décisions très difficiles pour l’époque. Je l’ai vue assumer de grandes responsabilités, et c’est grâce à elle que je suis devenue une femme forte… En tant qu’artiste, il m’aurait été impossible de m’exprimer si je ne suis pas libre.  Dans la vie, il nous arrive d’être confrontée à des difficultés, et c’est ce qui nous aide à nous construire, car il faut en être convaincue : ce qui ne nous brise pas nous aide à devenir plus forts.

Quelles sont les positions dont vous êtes fière dans votre riche parcours ?

Je suis fière d’avoir obtenu un Doctorat honoris décerné par l’université américaine du Caire, et cette fierté est d’autant plus forte que 1500 étudiants ont entonné à l’unisson une chanson en mon honneur. Je suis également fière d’être ambassadrice de bonne volonté de l’ONUSIDA, et particulièrement fière de servir des causes humaines.

Quel est le message qui vous tient le plus à cœur et que vous continuez à véhiculer ?

Il ne faut jamais oublier son humanisme. Ne jamais renier son côté humain. Malheureusement, c’est ce  qui nous fait défaut à l’heure actuelle.

Vous nourrissez de fortes relations avec le Maroc, et vous y venez souvent…

Un amour fort et sincère me lie au Maroc que je considère comme mon second pays. Je suis fière et heureuse de l’amour que me porte les Marocains. Le Maroc est un pays magnifique, son peuple sait apprécier l’art. Il a cette rare capacité de pouvoir faire la différence entre le vrai artiste et celui qui n’en a pas la stature. Je respecte les Marocains et j’admire particulièrement la femme marocaine, sa liberté, ses acquis, sa force et sa personnalité.

Vous vous trouvez aujourd’hui au sein du Morocco Mall, et dans le concept beautystore Yan&One…

Yan&One est un concept merveilleux. Ses produits sont fabuleux, et d’ailleurs, c’est le make-up que j’ai utilisé aujourd’hui pour mon maquillage. Yan&One jouit d’une grande notoriété, et ses produits sont d’une portée internationale, même si pour l’heure, ils ne sont pas exportés dans le monde. Les produits Yan&One sont naturels, et conviennent parfaitement au maquillage.

Ce sont d’excellentes gammes qui subliment la beauté de la femme, et qui prennent soin de son visage, de son corps et de ses cheveux. J’y adhère complétement.

Pensez-vous que la beauté soit essentielle pour une femme ?

C’est certain. La femme aime être belle, et personnellement, j’aime la femme qui prend soin d’elle et de sa beauté. Mais il faut aussi savoir que la beauté intérieure est tout aussi importante. Un fond laid et mauvais déteint sur le plus beau des visages.

Commentaires

Commentaire