A la une Interview

Nouâmane Belaiachi, gueule d’amour

Écrit par Anas Yassine

Avec son physique avenant, son beau sourire et sa prestance, Nouâmane Belaiachi fait un tabac à chacune de ses apparitions. Adulé par ses admiratrices, porté aux nues par ses fans, le jeune chanteur ne pense toujours pas au mariage. On le sonde.

Nouâmane Belaiachi est toujours un cœur à prendre. À tout juste 25 ans, ce natif d’Amsterdam qui revendique haut et fort ses origines tétouanaises a réussi en moins d’une année à trouver le bon filon pour séduire ses fans, et accumuler pour chacune de ses chansons des millions de vues. Son secret ? Des mots justes, inspirés de la vraie vie, une musique prenante et un style unique. Mais cela n’a pas toujours été le cas. Nouâmane Belaiachi a galéré pendant des années. Croyant dur comme fer à sa bonne étoile, et à son talent, il a persévéré. “Je me suis toujours rêvé chanteur. Les études n’étaient pas ma tasse de thé, et très vite j’ai abandonné l’école pour me consacrer entièrement à la chanson”, se souvient-il. En 2008, il sort son premier clip, Alhamdoulilah qui ne parvient pas à accrocher le public. “Mes débuts étaient très difficiles, il fallait tout faire soi-même, écrire, composer, arranger, etc. J’ai fait plusieurs chansons aux succès mitigés, et ce n’est qu’en 2017, que j’ai véritablement réussi à percer avec ma chanson Madamti.” Le clip engrange 60 millions de vues sur Youtube. D’autres chansons s’en suivent et sont aussitôt remarquées par les fans qui suivent désormais à la trace le jeune chanteur et accourent à chacun de ses concerts.

Le secret de son succès…

C’est lui qui fait tout, écrit, compose, créé son propre style, un mélange entre raï et pop qu’il parvient à adapter et à faire évoluer à chacune de ses chansons et compositions. De plus, nous explique-t-il avec son sourire ravageur, ma musique est spontanée… D’où son succès ?

Qu’est ce que cela a changé dans sa vie ?

Il n’est plus aussi libre dans ses gestes et mouvements qu’avant. Il dit faire plus attention à son image pour être toujours apprécié par son public.

Que pourrait-il faire par amour ?

L’amour est un très beau sentiment… Mais il avoue dans un éclat de rires qu’il ne peut pas en parler car il n’est pas encore tombé amoureux… (C’est vrai ?)

Le mariage, c’est pour quand ?

C’est une question qui ne lui effleure pas l’esprit. Il dit vouloir se focaliser d’abord sur sa carrière, et ensuite il aura tout le temps de penser à l’amour, au mariage et à (sa) Madamti.

Ses qualités et ses défauts

Il avoue s’énerver trop facilement, mais il a un fond en or, et la main sur le cœur. Ni rancunier ni jaloux ni calculateur, il est également très franc.

Sa future épouse serait…

C’est un sujet auquel il ne pense guère pour l’instant. Toutefois, et après une seconde de réflexion, il nous livre le fond de sa pensée. Il voudrait que sa future épouse ait un physique agréable, (belle ?), qu’elle le comprenne, qu’elle soit compréhensive, prête à l’aider à soulever des montagnes, à lui remonter le moral, à être un socle solide auquel il peut s’accrocher… C’est tout ? Il voudrait également qu’elle lui envoie des ondes positives… “Ne dit-on pas que la femme complète l’homme et que c’est réciproque ?”, ajoute-t-il avec un sourire désarmant. On le croit sur parole. 

Du tac au tac

Votre atout séduction ?

Je ne saurai vous le dire. Il faut poser cette question aux filles…

Vous préférez être riche ou intelligent ?

L’intelligence, c’est ce qui permet de réaliser de belles choses dans sa vie. À la richesse, je préfère disposer de moyens financiers à même de garantir une vie décente et correcte pour moi, mes parents, et ma future famille.

Tâches ménagères ou cuisine. Que choisiriez-vous de faire ?

Le ménage, je n’y connais rien du tout. Si j’y suis obligé, ce sera du n’importe quoi. Côté cuisine, là aussi, je ne suis pas très fort. À la limite, je peux préparer des œufs, un hamburger et des frites, mais surtout, ne m’en demandez pas plus… En fait, je pourrais apprendre et vous surprendre. Un jour, j’ai voulu préparer un tajine, je l’ai fait n’importe comment, et il s’est avéré succulent.

Comment imaginez-vous votre demande en mariage ?

Je vais m’inspirer de mes parents et faire la demande selon la tradition. Aller chez sa famille, et leur demander sa main. C’est tout.

La fin du monde est prévue pour demain. Quelle est la dernière chose que vous feriez et avec qui ?

J’aime ma famille, mes amis et mes connaissances. Je voudrais saluer et embrasser tout un chacun et leur demander de me pardonner si je les ai jamais blessés ou offensés.

Mais la première chose que je ferais, c’est d’aller voir ma mère et mes proches, les prévenir de ce qui arrive, invoquer leur pardon, les embrasser très fort, et les serrer dans mes bras une dernière fois…

J’espère que Dieu me prêtera longue vie pour que je puisse réaliser tous mes rêves et que ma famille soit fière de moi.

Commentaires

Commentaire