A la une Interview

La princesse Esmeralda de Belgique engagée auprès des « mères pour la paix »

Écrit par FDM

La princesse Esmeralda de Belgique a répondu présente à la conférence concoctée par l’ONG Make Mothers Matter et organisée du 3 au 4 mai à Casablanca autour du thème « Mères pour la paix ». Le but ? Montrer le rôle essentiel des mères pour promouvoir la paix. Un sujet qui tient véritablement à cœur la princesse Esmeralda de Belgique, auteur du livre Femmes Prix Nobel de la Paix. Interview.

D’après vous, quel impact peut avoir la conférence portée par Make Mother Matter ?

J’espère qu’elle aura de l’impact, que ce soit au niveau des réseaux sociaux ou de la presse afin de montrer cette unanimité dans la société civile pour le women empowerment sur tous les plans (local, national, international). Il faut qu’on associe beaucoup plus les femmes aux pourparlers de paix !

Il existe déjà des initiatives qui travaillent avec les mères pour la paix. Néanmoins, elles ne sont pas encore assez nombreuses. Quelles sont les difficultés rencontrées ?

Le premier obstacle, c’est le manque de moyen. Les associations féminines vous diront toute la même chose : « Nous n’avons pas de budget à la hauteur de ce qu’on pourrait faire ». L’autre problème rencontré, ce sont les stéréotypes. Il faut vraiment changer les mentalités. Le patriarcat reste encore trop présent dans tous les pays.

Quand vous parlez de manque de moyen, sous-entendez-vous manque de volonté politique ?

Oui puisque chaque fois qu’il y a des changements ou des résolutions prises, c’est au niveau de la mise en pratique que cela bloque. C’est ainsi une volonté politique de signifier que « tout ce qui concerne les femmes, se fera après car c’est moins important ».

Quel déclic pourrait faire bouger les lignes ?

La mobilisation. Tout le monde doit le faire, notamment les jeunes mais aussi les hommes qui peuvent rejoindre le mouvement. Leur place est importante. Nous ne pouvons pas avancer sans eux. Nous voulons cette égalité tout comme cette voix des femmes amplifiée !

Commentaires

Commentaire