A la une Interview

Gentlemen planners

Écrit par Sabel Da Costa

Créée en juillet dernier, l’agence TwoBros Event commence à se faire un nom dans le milieu de l’événementiel spécialisé dans le mariage. “Tombés dedans” quand ils étaient petits, Taha Yassin Jarmoune et Ali Rahal Essoulami, les fondateurs de l’agence, aspirent à donner une nouvelle image du luxe. L’un d’eux nous explique comment…

FDM : Comment est venue l’idée de créer TwoBros Event ?

Taha Yassine Jarmoune : Tout simplement du besoin réel des futurs mariés d’être épaulés durant les préparatifs de leur mariage. De nos jours, les couples sont pris par leurs engagements professionnels et personnels. Ils n’ont pas le temps de se consacrer à l’organisation de leurs noces. L’agence les oriente, les conseille et réalise le mariage dont ils rêvent.

Quelle est la particularité de l’agence ?

Elle est composée de jeunes pour des jeunes. Notre expérience dans le domaine, et surtout chez Rahal Maître Traiteur, nous a permis d’apprendre les rouages du métier et de tisser des liens solides avec la plupart des prestataires. Les clients se voient ainsi suggérer différentes formules (conseil, planification et organisation) pour leur mariage selon des standards internationaux. Nous proposons aussi des demandes en mariage personnalisées, des soirées d’enterrement de vie de jeune fille… L’une de nos dernières innovations consiste à mettre en place un service S.O.S pour des clients dont le mariage a été décidé rapidement.

Votre partenariat exclusif avec Rahal Maître Traiteur est un atout…

Nous visons l’excellence et en ce sens, la réputation de Rahal Maître Traiteur n’est plus à faire. Mon coassocié n’est autre que Ali Rahal Essoulami qui occupe toujours son poste de “wedding planner” au sein du groupe. Ayant moi-même travaillé avec eux, je les considère un peu comme ma deuxième famille. Alors atout certes, mais il y a aussi un grand lien affectif entre nous.

Quelle est la plus grosse difficulté dans ce métier ?

Le stress et la fatigue puisqu’il nous arrive d’aligner 27 heures d’affilée, de la mise en place à la fin de la fête. Mais dans le fond, le plus difficile est de satisfaire les clients et d’œuvrer à ce qu’il n’y ait aucun contretemps au cours du plus beau jour de leur vie.

C’est un univers qui vous plaît ?

Il nous passionne, n’ayons pas peur des mots ! Mon partenaire comme moi-même avons été plongés dedans très tôt. Enfants, quand nos copains passaient leurs samedis après-midi au cinéma ou à arpenter le Maârif, nous aidions aux préparatifs des mariages pour lesquels la maison Rahal avait été sollicitée. Cet univers est notre moteur.

On pense souvent que faire appel aux services d’un “wedding planner” coûte cher. Est-ce justifié ?

C’est une idée reçue. Le “wedding planner” prend en charge le bon déroulement de la fête et épargne à son client tout le stress qui accompagne son organisation. Mais le plus important, c’est qu’il obtient des tarifs préférentiels. Dans notre agence, nous signons des contrats d’organisation avec les prestataires qui incluent des clauses de renoncement aux commissions. Ce qui veut dire que les remises reviennent au client.

Vous pouvez organiser des mariages avec tous les budgets ?

Nous travaillons en fonction des capacités de nos clients en leur proposant des prestations adaptées et en les conseillant. Le but est de faire du “wedding planning” un service accessible à tous.

C’est dans cette optique que vous avez mis en place un package “clé en main” ?

Nous souhaitons rendre le luxe abordable. Ce package couvre tous les aspects de la fête : une salle décorée – le tout nouveau pavillon Othali, parce que tout le monde n’a pas forcément l’espace suffisant -, un dîner pour 350 convives, un orchestre de renom, les cartons d’invitation, la mise en beauté de la mariée, les services d’une neggafa… pour un montant global de 599 900 DH. Quand on sait combien coûtent certains mariages aujourd’hui, c’est plutôt accessible et surtout sans prise de tête.

Les couples sont-ils toujours aussi friands de “traditionnel” ou commencent-ils à s’en détacher ?

Je parlerais d’un “traditionnel” remis au goût du jour, consistant par exemple en un cérémonial purement de chez nous et des décorations modernes. Les mariages marocains sont parmi les plus beaux au monde. Alors croyez-moi, les gens ne sont pas près d’y renoncer !

Commentaires

Commentaire

loading...