A la une Interview

Dr Mohamed Guessous : Place à la médecine du futur

Écrit par Khadija Alaoui

Les dernières techniques pour préserver le capital jeunesse de la peau se font révolutionnaires, mais surtout sont sans bistouri. Le point avec Dr Mohamed Guessous, chirurgien plasticien.

Quelles sont les grandes nouveautés en matière de médecine esthétique ? Quels sont leurs avantages et inconvénients ?

Nous disposons actuellement de nouvelles techniques et technologies qui nous permettent de redessiner les contours du visage, éliminer un double menton, améliorer la texture de la peau, unifier un teint, atténuer les rides et ridules. En un mot, rajeunir et embellir.

Concernant les grandes nouveautés, je citerai en premier l’Ulthera qui constitue une grande révolution technologique américaine. C’est un lifting sans chirurgie, en une seule séance d’une heure, permettant de rajeunir le visage grâce aux ultrasons de type HIFU, qui agissent sur trois niveaux : en produisant du collagène, en remettant en tension les tissus sous-cutanés, et en favorisant une rétraction au niveau des fibres musculaires.

Le résultat est visible immédiatement à un certain degré, puis un effet prolongé est atteint dans les 3 mois qui suivent. Toutefois, en cas d’affaissement du visage, le rafraîchissement chirurgical reste la meilleure solution.

Il y a aussi le PRP Cellular Matrix qui fait partie intégrante de la médecine régénérative, la médecine dite du futur. Le laboratoire Suisse Regenlab a inventé des tubes en verre qui contiennent un gel spécial pour piéger toutes les cellules sanguines. J’ai intégré cette technique à un ensemble de méthodes pour optimiser le résultat de régénération cellulaire sous le nom “Vampire Facial”.

Une autre technique en vogue également est le contouring du visage qui vise à redéfinir les lignes grâce aux divers fillers et botox, notamment le Texas filler pour la ligne de l’ovale du visage, le Nefertiti pour redéfinir le cou et la rhinoplastie médicale pour embellir le profil du nez et en remonter la pointe.

Quels seront, à votre avis, les actes phares en 2018 ?   

Les actes phares seront, sans conteste, l’Ulthera, le PRP, le laser Fraxel, le laser épilatoire, les fillers, le botox, le peeling, les LEDs, la mésothérapie… Il est à noter qu’il ne s’agit pas de faire un acte isolé, mais ces différentes méthodes sont à combiner afin d’obtenir un meilleur résultat.

À quel âge est-il préconisé de démarrer les soins en médecine esthétique ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’y a pas de limite d’âge pour commencer les traitements en médecine esthétique. C’est en fonction de la génétique de la peau. L’idée est de traiter dès  que l’on en ressent le besoin : traitements au laser et peeling pour les séquelles d’acné pour des personnes jeunes, PRP et Botox dès qu’on commence à avoir des rides d’expression spécialement pour les peaux sèches et déshydratées. Fils tenseurs, Ulthera, comblement aux fillers en cas d’affaissement, sachant que ce dernier est d’origine musculaire et il n’est pas forcément lié à l’âge. Il y a des facteurs génétiques et anatomiques qui favorisent le relâchement des tissus.

Quel est le spécialiste le mieux indiqué pour procéder à ces actes en médecine esthétique ?

Il est évident qu’il faut s’adresser à un professionnel qui dispose d’un plateau technique complet. Le concept de Guess Clinic est de déterminer un programme thérapeutique personnalisé dès la première consultation, qui combine à chaque fois plusieurs méthodes étalées sur plusieurs séances. C’est en comptant sur la synergie des techniques que l’on peut obtenir un résultat plus efficace dans un délai plus court. Ce programme tient compte de l’hérédité, des traitements déjà reçus, de l’âge, du profil hormonal et du type de peau. 

Commentaires

Commentaire

loading...