A la une Interview

DJ Van un célibataire fusionnel

Écrit par Sabel Da Costa

Des productions musicales qui cartonnent, une liste de fans qui s’allonge, un Wissam royal cet été : Dj Van a de la ressource mais pas encore de femme dans sa vie. Un coup de bol ?

Propulsé au devant de la scène par ses remix de musiques traditionnelles, Khalil Belkas, alias Dj Van, est devenu le roi de la fusion. Sûr de son flair de producteur, il explique sa démarche : faire entendre les artistes marocains comme on ne les avait jamais entendus auparavant. Ayant récemment collaboré avec Daoudia (on attend le son), il prépare en parallèle la sortie de son album Moroccan Touch volume 2 ainsi que des collaborations avec des chanteurs étrangers. Son planning est chargé mais on espère tout de même le caser…

Pas en couple parce que…

Il voyage beaucoup, travaille la nuit et n’a pas vraiment le temps de fonder une famille, du moins pas pour l’instant où sa carrière est prioritaire. Dj Van nourrit pas mal d’ambitions : collaborer avec un maximum d’artistes, s’ouvrir à l’international et amener la musique marocaine le plus loin possible. Ça a le mérite d’être clair.

Faut que ça change dans…

Il ne veut pas trop y penser et encore moins s’imposer de deadline. Les choses arriveront quand elles arriveront. En revanche, il a prévu de s’offrir un tour du monde aux alentours de la quarantaine. Seul ou accompagné, l’avenir nous le dira.

Son idéal de femme

Intelligente ou plutôt éveillée, débrouillarde et pas adepte des conversations culinaires. “En rentrant à la maison, j’ai envie de parler d’autre chose que du prix des légumes.” Belle mais sans extravangance et affectueuse “comme moi”.

Comment l’aborder ?

Il n’a pas vraiment de préférence. “ça ne se définit pas ces trucs-là,  ça vous tombe dessus et la magie opère tout simplement. D’ailleurs, je préfère faire le premier pas.”

Pour convaincre ces dames

Des plaisanteries, histoire de les mettre à l’aise, puis des petites attentions lorsque le processus de séduction est enclenché : fleurs, sms, sorties, chocolat etc.

Ce qui le fait fuir

La vulgarité et le manque de modestie. D’après ses dires, même Miss Univers perdrait tout intérêt à ses yeux si elle se révélait prétentieuse ou cruche.  Les filles, révisez vos classiques et jouez-la low profile

L’autre repoussoir

Être hermétique à sa musique. Si vous n’aimez pas ce qu’il mixe, c’est que vous n’avez rien à faire ensemble et rien à partager. Des goûts et des couleurs, on ne discute pas certes, mais il ne faut pas exagérer. Ses compositions font partie de lui.

Les gosses

Dix s’il a les moyens de les élever comme il le souhaite.

Du tac au tac

Vous préférez être heureux en amour ou heureux en ménage ?

Heureux en amour bien sûr, parce que ça nous aidera à faire les concessions qu’il faut une fois en ménage.

La tâche domestique où vous excellez ?

Toutes. J’ai quitté la maison à l’âge de 18 ans pour être indépendant alors je sais pratiquement tout faire. Je n’ai pas l’impression que ma virilité en prenne un coup. Je n’aime pas repasser mais je me débrouille comme un chef avec une machine à laver.

Votre atout séduction ?

Allez, on va dire mon humour. Je rigole tout le temps.

Trois raisons de miser sur vous en tant que conjoint ?

– On me trouve beau gosse (rires). Je me trouve normal et ça me permet de garder les pieds sur terre.

– Je suis très facile à vivre. Avec moi, pas de prise de tête. S’il vous plaît, essayez d’en faire de même.

– Je suis responsable et bosseur. La vie m’a appris à ne compter que sur moi-même. Alors la paresse et le laisser-aller, je ne connais pas.

Votre demande en mariage sera-t-elle du style “meringue et chantilly” ou “simple et franco” ?

Encore une fois, je fais confiance à mon intuition. Je suis le flow et je dis les choses comme elles me viennent à l’esprit. Je pense “simple et franco”, mais avec sûrement beaucoup d’émotions. υ

Commentaires

Commentaire