A la une Interview

Caftan 2018 : l’authenticité ancestrale de Amina Boussayri (Interview)

Écrit par Khadija Alaoui

Elles étaient 16 stylistes confirmées et Jeunes Talents à participer à la dernière édition de Caftan. À partir de ce mercredi, nous revenons chaque jour sur leurs parcours, leurs sources d’inspiration et les moments forts de ce rendez-vous emblématique.
La couleur, franche et vive, s’est invitée en force dans la collection d’Amina Boussayri. Avec ses broderies et motifs richement exprimés, chaque tenue ressemble à une œuvre artistique qui s’inspire d’une mode ancestrale sublimée avec passion.

La couleur, franche et vive, s’est invitée en force dans la collection d’Amina Boussayri. Avec ses broderies et motifs richement exprimés, chaque tenue ressemble à une œuvre artistique qui s’inspire d’une mode ancestrale sublimée avec passion.

Quelle a été votre première impression quand le thème Ethnies a été dévoilé ?     

Je participe à Caftan depuis dix éditions, et j’attends toujours avec autant d’impatience la thématique. Le thème Ethnies m’a particulièrement plu car il ouvre la voie à différentes interprétations et approches. C’est un beau thème qui se prête à des recherches poussées, et incite à redoubler de créativité pour offrir des tableaux vivants et authentiques.

Comment avez-vous interprété le thème Ethnies dans votre collection ?   

C’est une mode ancestrale qui puise ses racines dans un mélange harmonieux entre modernité et tradition, et qui s’exprime à travers une profusion de couleurs, de motifs et de broderies.

À quelles ethnies avez-vous rendu hommage ?

J’ai choisi l’Afrique pour son ancrage dans la tradition. Ce choix m’a permis de rester proche de nos propres traditions marocaines, car je veille toujours à respecter les codes du caftan et ses magnifiques couleurs.

À votre avis, quelles sont les couleurs qui décrivent le mieux cette thématique ?      

Toutes les couleurs faisant référence au thème de l’Afrique, comme le rouge, le vert, le turquoise. La palette est riche. La couleur est ainsi omniprésente dans ma collection, que ce soit dans les motifs ou les broderies. En fait, chaque tissu se dévoile à travers les broderies faites main et le travail de mâalem. Chacune de mes tenues ressemble à une œuvre artistique.      

Quelles sont les matières que vous avez utilisées dans votre collection ?

J’ai pour habitude d’utiliser des tissus unis. Cela me permet de les rehausser de broderies, de perlage, de zwak lmâalem, selon la thématique imposée. J’ai choisi pour cette collection le satin duchesse, le crêpe Georgette et le tlija brodé.

Qu’est-ce qui vous distingue en tant que styliste ?

C’est nous les stylistes qui donnons ses lettres de noblesse au caftan. Le thème de chaque édition nous pousse à faire beaucoup de recherches afin de proposer la tendance du Caftan 2018. Chaque styliste s’exprime à sa manière. Personnellement, j’attache toujours une grande importance à la finition mâalem, aux broderies et perlages faits main. Cela permet de préserver le travail des artisans et l’artisanat en général. Par ailleurs, j’innove toujours dans ce domaine.

Quelles innovations avez-vous introduites sur le caftan en 2018 ?       

Chaque année, nous faisons tout notre possible pour présenter des nouveautés et il y a une vraie émulation entre les stylistes. Pour ma part, je privilégie toujours le caftan makhzénien, et j’innove au niveau des coupes, des broderies et du travail de mâalem afin de présenter de l’inédit.

Le caftan est sujet à différentes réinterprétations. Mais qu’est-ce que vous ne voudriez jamais voir sur un caftan ?

Le caftan doit absolument garder ses codes, sinon, il perd de son charme et de son authenticité. 

Quels sont les accessoires que vous avez créés pour cette collection ?

Je créé et fabrique moi-même mes accessoires. Ils s’inspirent d’une certaine façon de nos ceintures en or d’antan.

Pour vous, le caftan c’est…

C’est mon âme, mon rêve et mes espoirs. J’aime passionnément le caftan.

Commentaires

Commentaire

loading...